Ecole du Louvre
Partager Envoyer à un ami Version imprimable    A- | A+

Mémoires de recherche

Collectes amérindiennes de la Smithsonian Institution conservées au musée du quai Branly - Jacques Chirac
A la conquête de l'Ouest

À la fi n du XIXe siècle, la Smithsonian Institution, qui a entrepris très tôt de constituer un vaste réseau de correspondants scientifiques de par le monde, s’engage dans un processus d’échanges avec le musée d’Ethnographie du Trocadéro et procède à l’envoi régulier de centaines d’objets produits par les cultures autochtones d’Amérique du nord. Parmi ces objets, arrivés entre 1880 et 1890, se trouvent cent quarante-sept pièces provenant de l’Ouest américain, entrées dans les collections de la Smithsonian des années 1860 aux années 1880.
L’ensemble de celles provenant de l’Ouest américain qui figurent dans les registres d’inventaire du musée d’Ethnographie du Trocadéro a été inclus dans ce corpus d’étude, y compris les quinze pièces qui ne figurent plus aujourd’hui à l’inventaire la collection. La documentation qui accompagne ces objets a permis d’élaborer une réflexion élargie sur la collecte de la culture matérielle autochtone aux États-Unis au XIXe siècle. L’immense diversité historique du corpus a conduit l’auteure à s’interroger sur les modes de constitution de la collection au fil des explorations et à éclaircir les intentions qui ont conduit à la sélection et au regroupement des objets qui forment aujourd’hui un ensemble.

L'auteure : Camille Faucourt
Grandes cornes et hauts atours
Le hennin et la mode au Moyen Âge

Qualifié au XVe siècle de coiffe « oultrageuse », « laide » et « ridicule », perçu comme un symbole de vanité et de vacuité des biens matériels, mais plus encore comme une transgression à l’ordre établi, le hennin est vivement condamné par les pouvoirs religieux et civils. Ces coiffes sont désignées par les moralistes et les prédicateurs comme les stigmates du diable, les attributs des prostituées et des femmes hérétiques et comme des étendards de la bestialité. Les sources écrites du XVe siècle, romans, chroniques, sermons mais aussi peintures, enluminures et sculptures rassemblées par l’auteure, lui ont permis de construire et de mener une démonstration qui place ces « atours à cornes » au cœur des débats religieux et sociaux de la fin du Moyen Âge.

L'auteure : Alix Durantou
Le salon littéraire, artistique et musical de Madame de Rayssac
Héros, errants d'une histoire à contretemps

Sous la IIIe République, les salons se multiplient à Paris et s'imposent comme une pratique culturelle essentielle de l'aristocratie et de la bourgeoisie. Au milieu de cette floraison exceptionnelle, Madame de Rayssac tient salon. En véritable muse, elle réunit, de 1870 à 1880, un cénacle où se rencontrent intellectuels et artistes toutes générations confondues, dans un climat d'émulation.

L'auteure : Sarah Hassid
Masques et marionnettes dans le théâtre traditionnel des peuples bamana, malinké et bozo
Un art de la fête au Mali

Cet ouvrage s'attache à cette forme particulière de théâtre de tradition animiste qui a cohabité avec l'islamisation et survécu jusqu'à nos jours. Témoin d'une recherche approfondie, complété par un important corpus photographique original et inédit, ce volume permet de restituer à cet art du théâtre de marionnettes sa dimension d'art total et de témoigner de sa grande richesse symbolique et iconographique.

L'auteure : Amaëlle Favreau
Collections du musée du louvre et du musée d'Archéologie Nationale
Iconographie du décor peint de la Céramique de Suse I

Ce mémoire recense, sous forme de catalogue commenté, trois cent cinquante-huit pièces issues de la grande nécropole de la ville de Suse ; des pièces tirées de collections pour une grande part inédites des musées du Louvre et de Saint-Germain-en-Laye.
Il traite également de l'historique des fouilles et de la découverte de la nécropole, établit une typologie du décor peint des coupes et propose un répertoire des motifs décoratifs.
L'ensemble est complété par de nombreuses et riches annexes.

L'auteur : François Bridey
En chair et en os :
Le cadavre au musée

Valeurs, statuts et enjeux de la conservation des dépouilles humaines patrimonialisées

Mémoire de 2e cycle de l’Ecole du Louvre, cet ouvrage propose un point sur la question sensible de la conservation des restes humains dans les institutions patrimoniales.
Traitant du rapport à la mort, des rites et des usages qui l’entourent, du devenir physique de la dépouille, cette étude aborde sans détours le statut des restes humains patrimonialisés, de la reconnaissance à la mise en exposition, et les implications muséographiques, juridiques et culturelles.

L'auteure : Laure Cadot
peintre d'histoire et décorateur
Joseph Blanc (1846-1904)

Connu pour ses réalisations décoratives (Hôtel de Ville de Paris, Panthéon, Opéra Comique, Grand Palais…) Joseph Blanc s'inscrit dans le riche panorama, souvent oublié, de la peinture d'histoire et de grands décors chers à la Troisième République.
Aujourd'hui, cet oeuvre revisité par une monographie rigoureuse, savante et documentée remet en perspective et analyse le parcours et la carrière de l'élève de Blin et Cabanel, prix de Rome, professeur aux Beaux-Arts, peintre d'histoire et décorateur dans le dernier tiers d'un XIXe siècle en devenir.

L'auteur : Pierre Sérié
Mémoires de recherche
La sculpture de la Renaissance dans le Vexin français

Au XVIe siècle, le Vexin français appartenait au diocèse de Rouen. Ce territoire, situé au Nord-Ouest de Paris, vit éclore une statuaire religieuse empreinte d'italianisme mais encore attachée aux canons artistiques du Moyen-Age.
Sa richesse iconographique, sa variété formelle témoignent d'une forme d'expression originale. Ce mémoire révèle un corpus de plus de six cents sculptures étudié pour la première fois dans son ensemble.

L'auteure : Guilaine Benoit Ecolan

Actualités +

Claire Barbillon, directrice de l'Ecole du Louvre et Majid Boustany, mécène de l'opération, ont annoncé le lancement du projet ECOLE DU LOUVRE 2021, programme architectural qui va reconfigurer l'établissement avec le réaménagement de la bibliothèque, de la cafétéria, des services documentaire et informatique et la création d'un centre de recherche. Un ambitieux projet qui bénéficie d'un mécénat exceptionnel.
bandeau0bandeau1bandeau2l'Ecole du Louvreles enseignementsla vie étudiantel'internationalla rechercheles publicationsla documentationhandicap
 

Télégrammes
 

Mon Master en 180 secondes
Deux élèves de l’École du Louvre sont les lauréats du concours « Mon Master en 180 secondes » organisé par l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) lors des journées du patrimoine  :
Florent Allemand, prix de l’INHA  (Camille Alaphilippe (1874-1939 ?), prix de Rome de sculpture en 1898, de l’art nouveau à l’art déco)
et Elise Vassiliadis-Poirey, prix du public (Une exposition temporaire et durable est-elle possible ? Une revue raisonnée des pratiques de l’éco-conception), prix du « Quotidien de l'Art des internautes » et qui verra sa présentation publiée dans ce journal.

 

Soizic Wattinne, secrétaire générale de l’École du Louvre, a quitté l'établissement le 31 août 2020 pour rejoindre le cabinet de la ministre de la Culture, Mme Roselyne Bachelot-Narquin. Après neuf années à l’École, de 2011 à 2020, où elle a orchestré de nombreuses réformes et projets, elle est aujourd’hui nommée conseillère sociale auprès de la ministre.

Botticelli, la Renaissance sensible...

Vigipirate
La présentation des cartes (élèves, auditeurs, enseignants) est obligatoire. Selon les dispositions Vigipirate, il est  interdit d'introduire des bagages dans l'établissement, quelle qu'en soit la taille. Cette mesure s'applique à l'ensemble des usagers : élèves, auditeurs, agents et intervenants pédagogiques.
Merci de faire preuve de compréhension quant au ralentissement induit par les contrôles de sécurité aux entrées.
Le port du masque est obligatoire dans tout l'établissement.
 

       

L'Ecole du Louvre vue... 
par la Fondation Culture & Diversité

Informations Covid-19

André Chastel,
un sentiment de bonheur

Un film d’Edgardo Cozarinsky (54 minutes)

Pour se tenir informé de l'actualité de l'Ecole du Louvre, abonnez-vous à la lettre d'information 
 

Lettres précédentes :
Septembre 2020
Mars 2020
Février 2020

Le projet ECOLE DU LOUVRE 2021

Claire Barbillon, directrice de l'Ecole du Louvre et Majid Boustany, mécène de l'opération, ont annoncé le lancement du projet ECOLE DU LOUVRE 2021, programme architectural qui va reconfigurer l'établissement avec le réaménagement de la bibliothèque, de la cafétéria, des services documentaire et informatique et la création d'un centre de recherche. Un ambitieux projet qui bénéficie d'un mécénat exceptionnel. Confiés à l'agence Hart Berteloot architectes, les travaux se dérouleront durant l'été 2021 pour une réouverture à la rentrée universitaire.

En savoir +

lire la suite...
Inscriptions auditeurs cours d'initiation

Les inscriptions aux cours d'Initiation à l'histoire de l'art sont ouvertes.
Destinés à un large public, ces cours sont dispensés, en soirée, par des professionnels du patrimoine, conservateurs, universitaires et chercheurs. Ils proposent, sur une année et  à raison d’un cours par semaine, une initiation à  l'histoire de l'art, selon des approches chronologique et thématique, avec :
le cours d'initiation à l'histoire générale de l'art
le cours d'initiation aux techniques de réation et principes de restauration


Pour l'année 2020-2021, l'Ecole du Louvre propose deux options pour suivre ce cours :
■ en amphithéâtre, dans des conditions sanitaires adaptées.
■ en ligne et en direct, via internet, le même jour et à la même heure.

En savoir plus

lire la suite...
Botticelli, la Renaissance sensible

« Botticelli, la Renaissance sensible », tel est le thème du prochain cycle découverte, dispensé en octobre par Natacha Pernac en cinq séances, les samedis de 11h30 à 13h00.
De Burne-Jones à Proust ou Cindy Sherman, l’art de Botticelli (1445-1510) a été reçu comme l’image même d’une beauté gracieuse, raffinée, idéale. Une beauté nue et simple. Mais derrière l’élégance sinueuse de la ligne, l’envol éthéré des drapés et des chevelures, les visages tendres et les joies colorées des tapis de fleurs, la peinture de Botticelli dépasse les plaisirs esthétiques immédiats pour s’étoffer d’un riche et sophistiqué mille-feuille de significations. Dans la Florence néoplatonicienne des Médicis et de l’Accademia di Careggi, où les arts dialoguent, le maître invente une nouvelle typologie picturale, l’allégorie mythologique dans laquelle s’entremêlent fable antique, poésie amoureuse, et clés politiques contemporaines : c’est en premier lieu par cette innovation que Le Printemps ou La Naissance de Vénus prennent toute leur place au sein de l’histoire de l’art.

Cycle découverte :
Botticelli, la Renaissance sensible
Par Natacha Pernac,
maître de conférences en histoire de l'art moderne, Université Paris Nanterre

Les samedis 3, 10, 17, 24 octobre et 7 novembre 2020, de 11h30 à 13h00.
Ce cycle est sans visite d’application.

En savoir plus

lire la suite...
Auditeurs : cours d'histoire générale de l'art et des civilisations... 2020.2021

Les inscriptions pour les cours d'histoire de l'art et des civilisations de l'Ecole du Louvre sont ouvertes. Sont ainsi proposés aux auditeurs : 

des cours d'histoire générale de l'art (en journée),
des cours d'histoire générale de l'art (en soirée et en ligne),
des cours d'histoire des civilisations occidentales (en soirée et en ligne),
des cours de spécialité (31 disciplines),
des cours d'épigraphie (9 domaines),
des cours d'héraldique,
des cours de numismatique,
des cours d'iconographie,
des travaux dirigés devant les œuvres (66 cycles).

En savoir plus

lire la suite...
"Classique et barbare", la sculpture de l'Antiquité tardive et du Haut-Moyen Âge

L'École du Louvre, en collaboration avec le musée du Louvre, organise les 24 et 25 septembre 2020 des journées d'études autour du corpus SATHMA (Sculptures de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge). Intitulées « Classique et barbare » : la sculpture de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge (IVe-Xe siècle). Du corpus aux humanités numériques », ces journées se dérouleront à l'École du Louvre et au musée du Louvre.

Elles seront l’occasion de présenter les autres corpus européens et d’échanger avec les chercheurs travaillant sur la sculpture du haut Moyen Age en traitant de son rapport avec l’architecture, des questions de formes et de datations ou encore de matériaux et de techniques.

Consulter le programme

S'inscrire par courriel

lire la suite...
Nouveaux enseignants de premier cycle

Chaque année, en premier cycle, plus de 160 intervenants, essentiellement conservateurs, universitaires, chercheurs, professionnels des musées et du patrimoine, participent à l'enseignement de l'École du Louvre en premier cycle. Certains pour une intervention ponctuelle, d'autres, enseignants et chargés de cours, pour un programme complet.

En savoir plus

lire la suite...