Ecole du Louvre

info +

Partager Envoyer à un ami Version imprimable    A- | A+

Nature de l'enseignement

Cours de tronc commun

  • L'histoire générale de l'art fait l'objet d'un enseignement continu durant les trois années du premier cycle :

  • Histoire générale de l’art, première année :
  • Archéologie nationale
  • Archéologie orientale
  • Archéologie égyptienne
  • Archéologie grecque
  • Archéologie étrusque et romaine
  • Archéologie chrétienne
  • Archéologie de la Chine et du Japon
  • Archéologie de l’Inde
     
  • Histoire générale de l’art, deuxième année :
  • Art de Byzance
  • Art du Moyen Age
  • Art de la Renaissance
  • Arts de l’Islam
  • Arts de l’Inde
  • Arts de la Chine et du Japon
  • Arts précolombiens
     
  • Histoire générale de l’art, troisième année :
  • Art des Temps modernes (XVIIe siècle)
  • Art des Temps modernes (XVIIIe siècle)
  • Art du XIXe siècle
  • Art du XXe siècle
  • Art populaire français
  • Arts d’Afrique et d’Océanie
     
  • Plusieurs cours complètent cette approche globale durant le premier cycle :
  • Méthodologie
  • Techniques de création
  • Initiation à la muséologie
  • Iconographie
  • Travaux dirigés devant les oeuvres (organisés dans différents musées et monuments)

Cours optionnels obligatoires
 

  • Cours de spécialité
    Le cours de spécialité est composé d’un cours organique, d’un cours de synthèse, de travaux pratiques, et pour certains de séminaires.
    Il doit être choisi parmi les 32 disciplines proposées :
     
  • Archéologie de l'Europe préhistorique
  • Archéologie de la Gaule
  • Histoire de l'art et archéologie de l'Egypte 
  • Archéologie orientale
  • Histoire de l’art et archéologie du monde grec
  • Histoire de l’art et archéologie du monde étrusque et italique
  • Histoire de l’art et archéologie du monde romain
  • Histoire de l'art et archéologie des mondes paléochrétien, copte et byzantin
  • Patrimoine et archéologie militaires
  • Histoire des arts de l'Extrême-Orient
  • Art et archéologie de l'Inde et des pays indianisés de l'Asie
  • Histoire des arts de l'Islam
  • Histoire des arts d'Afrique
  • Histoire des arts d'Océanie
  • Arts des Amériques
  • Histoire de l'architecture occidentale
  • Histoire de la sculpture du Moyen Age, de la Renaissance et des Temps modernes
  • Architecture, décor et ameublement des grandes demeures
  • Histoire des arts décoratifs
  • Histoire de la mode et du costume
  • Histoire de la peinture (école française)
  • Histoire de la peinture (écoles étrangères)
  • Histoire du dessin
  • Histoire de l’estampe
  • Histoire de l'art au XIXe et au début du XXe siècle
  • Art du XXe siècle
  • Art contemporain
  • Histoire de la photographie
  • Histoire du cinéma
  • Anthropologie sociale et culturelle de l'Europe
  • Patrimoine technique et industriel
     
  • Cours de langues appliquées
  • Allemand
  • Anglais
  • Espagnol
  • Français (langue étrangère)
  • Italien

Cours complémentaires facultatifs

Différents cours (facultatifs) complètent les enseignements de spécialité :

  • Cours d’épigraphie
  • Epigraphie akkadienne
  • Epigraphie copte
  • Epigraphie égyptienne
  • Hiératique
  • Epigraphie élamite
  • Epigraphie sémitique
  • Epigraphie sumérienne
  • Epigraphie Vieux perse, épigraphie du moyen iranien
  • Epigraphie hittite
  • Epigraphie latine (en partenariat)
  • Epigraphie grecque

     
  • Dessin archéologique
  • Iconographie
  • Héraldique
  • Histoire de l'art monétaire et de la médaille (numismatique)
  • Histoire des idées

Examens

Chaque matière fait l'objet d'un contrôle des connaissances sous forme d'examen terminal et/ou de contrôle continu.

Deux sessions : mai et septembre.

L'évaluation donne lieu à l'attribution de crédits (ECTS), 30 crédits par équivalent semestre, 60 crédits étant nécessaires pour valider l’année d'enseignement.

Le « Diplôme de premier cycle de l'Ecole du Louvre » est décerné à l'issue des trois années.


Manuels de l'Ecole du Louvre

Parmi ses publications, l'Ecole édite une collection de manuels universitaires, prolongement de l'enseignement dispensé.

 

bandeau0bandeau1bandeau2bandeau3l'Ecole du Louvreles enseignementsla vie étudiantel'internationalla rechercheles publicationsla documentationhandicap
 

Junior classes d'histoire de l'art
Un programme expérimental
d'éducation artistique et culturelle 
A partir de septembre 2018

Rubens, Van Dyck et les autres
l'école flamande au XVIIe siècle

Nouveau cycle découverte
>Inscriptions ouvertes

François-René Martin, professeur d’histoire de l’art à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (HDR), rejoint l’École du Louvre en tant que coordinateur de l’équipe de recherche de l’établissement.
Docteur en science politique (Politique et culture : les musées et le patrimoine) puis docteur en histoire de l’art avec une thèse consacrée à  Grünewald et ses critiques. Problèmes d’histoire de l’histoire de l’art (XVIe-XXIe siècles), François-René Martin, ancien chercheur associé en histoire de l’art à l’Université Marc-Bloch de Strasbourg (1997-2001), puis pensionnaire à l’Institut national d’histoire de l’art (2001-2005), est membre associé de l’équipe de recherche ITEM, ENS-Ulm/CNRS et du laboratoire Sacre (PSL Université). Chargé de mission pour la recherche à l’Ecole du Louvre (2005-207) où il enseigne depuis 2003, il a co-dirigé le troisième cycle de l’ENSBA (2012-2015) et a récemment été directeur de recherche invité au Centre allemand d’histoire de l’art (2015-2018). Professeur à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris depuis 2007, il a notamment enseigné à l’Ecole du Louvre, aux universités de Paris Nanterre, Lumière-Lyon 2, François-Rabelais de Tours, de la Rochelle, Marc-Bloch de Strasbourg…


L'Ecole du Louvre vue... 
par la Fondation Culture & Diversité

Pour se tenir informé de l'actualité de l'Ecole du Louvre, abonnez-vous à la lettre d'information 

Lettres précédentes : Septembre 2018 Juin.juillet.août 2018 Mai 2018

Vigipirate Plan Vigipirate/Attentat :
La présentation des cartes (élèves, auditeurs, enseignants) est obligatoire. Selon les dispositions renforcées du plan Vigipirate, il est  interdit d'introduire des bagages dans l'établissement, quelle qu'en soit la taille. Cette mesure s'applique à l'ensemble des usagers : élèves, auditeurs, agents et intervenants pédagogiques.
L’Ecole remercie par avance ses publics de faire preuve de compréhension quant au ralentissement induit par les contrôles de sécurité aux entrées.
 

             Logo ministère de la Culture   

Magiques Licornes
Musée de Cluny
> 19 février 2019

Junior classes à l'Ecole du Louvre

L’École du Louvre fait une proposition innovante destinée au jeune public : les junior classes d’histoire de l’art. De nouveaux modules d’initiation qui offriront à tous, dès quinze ans, de véritables « boîtes à outils » pour apprendre à voir, décrypter et comprendre de grandes œuvres de l’histoire de l’art qui éclairent notre culture contemporaine. Ce programme expérimental d’éducation artistique et culturelle, propose des cycles de huit séances d’une heure, le jeudi de 18h30 à 19h30, hors des vacances scolaires, accessibles aux lycéens, jeunes étudiants, curieux et néophytes, avec pour cette première session trois grands cycles thématiques :

.La mythologie grecque et romaine
De septembre 2018 à novembre 2018
.Les religions et leurs images
De novembre 2018 à janvier 2019
.Les grandes figures de l’Histoire et du quotidien
De janvier 2019 à avril 2019
 

En savoir plus
S'inscrire en ligne

lire la suite...
Rubens, Van Dyck et les autres...

À son retour d’Italie, en 1608, Rubens subjugue la Flandre par la vivacité de son style ample et coloré. Ogre de curiosité, l’artiste assimile avec une grande facilité tous les courants artistiques contemporains grâce à un esprit brillant et éclectique. Son style coloré et mouvementé s’adapte avec la même efficacité aux sujets religieux et aux thèmes allégoriques et profanes. Rubens apparaît rapidement comme le chef de file incontesté de l’école flamande. Travaillant pour l’Espagne, la France ou l’Angleterre, sa réputation, comme celle de son contemporain Van Dyck, traverse les frontières géographiques des Flandres, mais repose aussi bien sur la qualité inventive de son génie que sur l’organisation exemplaire de son atelier. En effet, la spécialisation des maîtres flamands est propice à la collaboration, et après la mort du maître, l’école flamande doit ses meilleures réussites à la peinture de genre : les compositions de Jacob Jordaens, les natures mortes de Jan Brueghel et de Frans Snyders, les paysages de Jan Wildens et les scènes de genre de David Teniers, sont autant d’exemples des spécialités picturales des artistes flamands dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Après avoir présenté la carrière de Rubens, peintre courtisan au service des plus grandes cours européennes de son temps, ce cycle proposera d’étudier tour à tour les spécialités picturales des artistes flamands contemporains, qui ont beaucoup contribué à faire évoluer le traditionnel système des arts, en renouvelant l’art du portrait, de la nature morte, du paysage et de la scène de genre.
 

Cycle découverte :
Rubens, Van Dyck et les autres : l’école flamande au XVIIe siècle

par Sébastien Bontemps,
chercheur post-doctorat, Université de Bourgogne, Dijon,
chargé de cours, École du Louvre

Les vendredis 9, 23 et 30 novembre, 7 et 14 décembre 2018, de 18h30 à 20h00.

Informations et inscriptions

lire la suite...
Histoire de l’art en langues vivantes étrangères

L’École du Louvre met en place, pour la rentrée 2018-2019, des enseignements d’histoire de l’art dispensés dans différentes langues vivantes étrangères. Destinés aux élèves de troisième année de premier cycle, ces enseignements spécifiques se substituent aux anciens cours de langues. En effet, après deux années de pratique linguistique traditionnelle, en première et deuxième années, l’objectif est d’encourager un apprentissage immersif des langues vivantes dans le champ disciplinaire des programmes.
En savoir plus

lire la suite...
Nouveaux enseignants de premier cycle

Chaque année, en premier cycle, plus de 160 intervenants, essentiellement conservateurs, universitaires, chercheurs, professionnels des musées et du patrimoine, participent à l'enseignement de l'École du Louvre en premier cycle. Certains pour une intervention ponctuelle, d'autres, enseignants et chargés de cours, pour un programme complet.

En savoir plus

lire la suite...
Bourses de recherche de 3e cycle

La Commission de la validation de la recherche de l’École a retenu deux élèves et leurs projets pour les bourses de troisième cycle proposées pour l’année académique 2018-2019.
 

♦ Antoine Maës
L’exemplaire ascension d’un sculpteur romain à la cour de France : alliances, fortune et œuvre de Jean-Baptiste Tuby (v. 1635-1700).

♦ Marie-Claire Rodriguez
La rétrospective monographique, émergence d’une forme d’exposition en France entre 1855 et 1885.

En savoir plus

lire la suite...
Atelier de 3e cycle avec le musée du Louvre

L’École du Louvre et le musée du Louvre (Centre Dominique-Vivant Denon), associés pour la troisième année consécutive, organisent durant l’année universitaire 2018-2019, sous la forme d’un séminaire doctoral, un atelier de troisième cycle, sur le thème : « Faire voir : exposer, présenter, mettre en scène les collections dans le musée ».

En savoir plus

lire la suite...
EduMUST pour les musées égyptiens

L’École du Louvre s’engage dans le projet européen Education and Capacity Building in Museum Studies (Edu-MUST) aux côtés de quatre universités égyptiennes (Ain Shams University au Caire, Université d’Alexandrie, Damanhour University, Helwan University), du ministère des Antiquités égyptien, du CNRS (centre d’études alexandrines), de partenaires académiques européens (University of Southampton et Democritus University of Thrace) et du musée royal de Mariémont (Belgique). Ce projet, inscrit dans le plan de développement des musées égyptiens, vise à créer et à mettre en œuvre en Égypte des programmes pédagogiques de niveau Master en Museum Studies pour des publics provenant de champs variés (archéologie, histoire, architecture, ingénierie, tourisme, management...). Destinés aux étudiants et aux professionnels des musées, ces formations proposeront l’acquisition de connaissances théoriques et pratiques, tout en promouvant de nouvelles méthodes pédagogiques par le biais des outils numériques grâce à l’implication de chercheurs en ingénierie et à la mise en place d’une base de données intégrant des objets des collections égyptiennes. En savoir plus

lire la suite...