Ecole du Louvre

info +


Website of ParcoursSup

 

Date of the exam:
Mid-April

Arcueil, maison des examens
4 new examination centers : Martinique, Guadeloupe, New Caledonia and Reunion Island

 

Practicalities of the exam
(in french)

 

List of programme works
(in french)

Partager Enviar a un amigo Versión para impresora    A- | A+

Undergraduate entrance exam

The probationary entrance exam to the École du Louvre has been given a makeover and is now called the École du Louvre undergraduate entrance exam (Concours d'entrée en premier cycle de l'École du Louvre).

This exam must be passed for admission to the first year of undergraduate studies. It is designed to assess whether candidates have the aptitude and skills required to embark on an undergraduate course at the École du Louvre (three years of study) with the best chances of success. The exam is taken exclusively in French (please note that non-French-speaking candidates are allowed to use a bilingual dictionary during the exam.)

 
The entrance examination takes into account two new factors:  

  • from 2020, the École du Louvre will be included on the Parcoursup platform,
  • the school is looking for candidates who are prepared for its specific pedagogical approach.

 


What is the École du Louvre’s specific pedagogical approach to undergraduate study?

There are two fundamental and innovative components to our approach: our teaching programme and our learning method.

While French universities now encourage multidisciplinarity during the first years of study by bridging the gap between one discipline and another, the École du Louvre has chosen to focus its teaching programme on art history and archaeology, rooted in the material evidence of civilisations.

Based on learning how to look at and relate directly to works of art, understood in their historical context but also in terms of their materiality, the school’s teaching method actively encourages recollection (visual and textual) and reflection (comparative and contextual).

The undergraduate course combines two modules in an original way; the first module provides a comprehensive knowledge base of general art history, and the second one covers a choice of specialisms from the thirty or so offered by the school. The core curriculum visits successively, over a period of three years and in condensed form, all periods and all continents through their artistic output and their civilisations. In addition, we look at creative techniques and the history of collections and iconography, while modern languages and potentially optional modules are also included. In the third year, some modules are taught in foreign languages.

To assimilate this knowledge base, candidates must have:

  • a passion for art, museums, heritage and reading, etc.,
  • a strong work ethic,
  • prior knowledge giving them a good sense of space and time,
  • a firm command of the written word,
  • sufficient independence and maturity.

The assessment is based mainly on the reasoned reproduction of written knowledge. For reasons related to the school’s teaching structure, which is mainly overseen by museum and heritage curators and professionals, the weighting of continuous and oral assessments is limited. Most exams are therefore final exams and consist of written tests in the form of essays or commentaries on works. Essay-writing and commentary techniques are learnt during teaching on artworks or in the classrooms at the school and in tutorial sessions, which are offered on a voluntary basis in the first year.
 


First stage of the exam: pre-selection via Parcoursup

 
The Parcoursup platform is the only way to register for the exam.
Application fee: 65 euros (scholarship holders exempt)

An initial group of candidates will be shortlisted based on their academic record and their training project with reasoning. The pre-selected candidates will be invited between 10 and 15 April to complete the second stage of the exam.
 


Second stage of the exam:
a written test comprising three exercises
 

  • A series of questions to assess candidates’ sense of space (reading maps and designs, etc.) and time (understanding of chronological markers and use of a timeline).

As the first-year undergraduate core curriculum covers ancient periods, civilisations and archaeological sites of Eastern, Egyptian, Greek, Roman, Indian and Chinese antiquities, it is essential that students can base their future knowledge on sound spatio-temporal structures.
Test duration: approximately 20 minutes. The test will be marked out of 20.

  • An exercise in describing a work of art

This test is designed to assess candidates’ ability to observe and pay attention to a work of art (subject to colour reprographics) presented to them, as well as their ability to structure a description, by combining a sharp eye, accurate vocabulary and excellent writing skills.
Test duration: approximately 40 minutes. The test will be marked out of 20.

  • An art history composition

This written composition draws on candidates’ academic background and personal culture, but also reflects the preparation work for the exam undertaken in their current school year. The subject of the composition therefore allows candidates to use some of the works in the annual teaching programme (see below) and to connect them – potentially with other works – in a clear and structured manner. The composition also allows us to assess candidates’ use of language and written expression.
Test duration: approximately 2 hours. The test will be marked out of 40.

A restrictive list of works (between 25 and 40 maximum) is provided to candidates at the beginning of the school year on the École du Louvre website. The works on this list – heritage sites, historical monuments, artefacts and works held in public collections in France and abroad – are part of an annual teaching programme which candidates must have worked on beforehand. The works in the programme are easily accessible on the websites of the institutions responsible for conserving and developing them. Candidates are advised to use the documentary resources available online on these institutional sites as their main source of information. A very brief bibliography, consisting of one or two works of general art history, may be also be available.
See programme works
 


Advice on preparing for the École du Louvre entrance exam

Preparing for the exam requires strong motivation and personal commitment.
Candidates do not need to do a course or group preparation.

  • The first exercise is based on general understanding of a chronological and topographical framework (human history and physical geography). The knowledge acquired during secondary-level education provides this. It is a good idea to do an overview of it, from the great periods of prehistory to the present day (key dates), the physical and historical geography of France to the great global balances.
     
  • The second exercise is a description of a work of art. There is no ready-made method for translating what we see into words. However, three criteria are fundamental: the ability to critically observe, use accurate vocabulary, and produce an appropriately structured text of high quality. This exercise does not require any special knowledge of art history.
     
  • The third exercise is an art history composition, dealing with a fairly general subject over an extended chronological period and covering a wide geographical area. It is based on the candidate’s work drawing on the works in the École du Louvre’s teaching programme.
    It should assess candidates’ fluency in the use of written language, in terms of mastery of form (spelling, grammar, syntax and elegance of style) and well-argued and illustrated reasoning. It is essential that this composition starts with an introduction, presenting the subject and the issues surrounding it, and setting out the chosen strategy. The main arguments of the composition will then be organised into a few interlinked sections, with the key ideas backed up by referenced examples (title [always underlined], date, place of conservation/location). The composition will end with a conclusion summarising the main lines of argument.
    What characterises an art history composition is that it is a demonstration of understanding based on concrete examples referring to precisely named and identified works. Care should be taken not to list endless examples, but to mention a few judiciously in the course of the essay, justifying choices. Candidates will be able to select these examples from the restrictive list of works in the programme, but also to enhance their visual culture.

 

bandeau0bandeau1bandeau2Ecole du Louvreenseñanzavida estudianteinternacionalinvestigaciónpublicacionescolecciones documentaleshandicap
 

L’École du Louvre exprime sa solidarité envers l'Ukraine et sa communauté universitaire et muséale : professeurs, conservateurs, professionnels des musées, étudiants et leurs familles.
 

Les élèves ukrainiens, et tous ceux ébranlés par ce conflit, qui étudient actuellement à l’École du Louvre peuvent être assurés de notre aide et de notre soutien.

 

Conférence 
Mercredi 23 novembre à 18h30, Amphithéâtre Goya
Marzabotto/Kainua - Nouvelles découvertes de la ville étrusque
par Giuseppe Sassatelli, archéologue ,
et Laurent Haumesser,
conservateur en chef du patrimoine, musée du Louvre,
professeur, Ecole du Louvre

Entrée gratuite et inscription obligatoire :
[email protected]
 

 

Memoria
Voyage au coeur des collections

EXPOSITION-ECOLE
par les élèves de l'Ecole du Louvre
Musée des Beaux-Arts de Chartres
du 29 octobre 2022 au 26 février 2023

 

Rapport d'activité 2021
Le Rapport d'activité de l'Ecole
du Louvre 2021 est en ligne
En savoir plus

Les arts en Europe au XVIIe siècle
de Nicolas Milovanovic.

« Grand siècle » en France, « Siècle d'or » aux pays-Bas et en Espagne, le XVIIe siècle est en Europe un moment d'extraordinaire floraison artistique.
Dans un contexte de controverse religieuse, alors que la guerre est quasi incessante dans un continent qui se reconfigure, l'époque est marquée par un épanouissement des arts sans pareil et des réalisations majeures en architecture, peinture, sculpture et arts décoratifs.

Héritier de la Renaissance, passionné par l'Antiquité et ses vestiges, le XVIIe siècle européen fait alors de la tradition classique sa langue commune. Il façonne de nouveaux vocabulaires stylistiques, explore de nouveaux sujets, il développe le goût pour les œuvres et les collections et dynamise la commande, le marché de l'art et ses nouveaux amateurs.
Ainsi, des grandes métropoles aux petites villes, des cours royales aux intérieurs modestes, des grandes créations aux simples almanachs, l'art est omniprésent et fascine une Europe aux temps troublés, faisant avant tout du « Grand Siècle », le siècle des arts, le siècle des images.

En savoir +

Cahiers 18
À lire et relire sans modération le numéro 18 des Cahiers de l'École du Louvre consacré aux «Parcs et jardins historiques, un patrimoine paysager».
À lire en ligne

Prix Marc de Montalembert 2023

La Fondation Marc de Montalembert et l’École du Louvre se sont associées pour l’attribution du Prix Marc de Montalembert, qui vise à soutenir la recherche et sa diffusion, dans le domaine de la culture et de l’art du monde méditerranéen, de l’Antiquité à nos jours.

 

Peuvent y candidater tous les chercheurs titulaires d’un doctorat ou de niveau équivalent, de moins de 35 ans et originaires d’un pays riverain de la Méditerranée.

 

Le lauréat bénéficie d'une aide de 9000 euros et d'une idemnité forfaitaire pour couvrir ses frais de séjour à Paris. Il est accueilli un mois au Centre de Recherche de l'École du Louvre et accompagné pendant un an par le conseil scientifique d'un membre de l'équipe de recherche.

La Fondation Marc de Montalembert offre également au lauréat la possibilité de séjourner à son siège à Rhodes, en Grèce.

Les candidatures seront recevables du jusqu' au 30 novembre 2022.

En savoir plus

 

lire la suite...
Memoria

« Memoria. Voyage au coeur des collections » est le nouvel opus du programme Exposition-École, organisé cette année en collaboration avec le musée des Beaux-Arts de Chartres.

 

C'est un programme pédagogique original qui offre à des étudiants de Master 2 de l’Ecole du Louvre, de concevoir et de mettre en œuvre un accrochage temporaire à partir des collections d’un musée. Placé sous le signe de la rencontre avec les œuvres, un lieu, une région, une ville, les visiteurs et les équipes du musée, ce projet permet à des jeunes historiens de l’art, futurs professionnels des musées et du patrimoine, d’expérimenter toutes les étapes d’un projet culturel.

 

Cette année, le musée chartrain a relevé le défi de cette collaboration inédite, singulière, et formatrice. Il a accueilli, durant l’année de préparation, dix élèves issus de différents parcours de l’École du Louvre qui ont participé à l’ensemble des travaux constitutifs d’une exposition : de la thématique du projet au choix des oeuvres, de l’accrochage et de la scénographie à la création des dispositifs de médiation et de communication.

 

L'exposition-école est à découvrir du 29 octobre 2022 au 26 février 2023 au musée des Beaux-Arts de Chartres

 

lire la suite...
Louis Lagrenée

Mercredi 7 décembre, 18h30, Amphithéâtre Michel-Ange
Conférence exceptionnelle :
Il était une fois Louis Lagrenée
par Joseph Assemat-Tissandier, docteur en histoire de l'art

 

Peintre d'Histoire, à la belle carrière officielle, Louis Lagrenée (1725-1805) présente plus de 150 tableaux au Salon du Louvre de 1755 à 1789.

 

Soulevant à plusieurs reprises l'enthousiasme de Diderot, sa peinture est appréciée des milieux financiers et aristocratiques, jusqu'à la Cour de Russie. Son succès au Salon de 1763 lui donne accès aux commandes pour les demeures royales. Il participe ensuite au programme d'encouragement de la peinture d'Histoire, organisé par le comte d'Angiviller de 1777 à 1789 (La Mort de la femme de Darius ou Les Deux Veuves d'un officier indien). De ses petits tableaux de cabinet (Vierge à l'Enfant, allégories ou scènes mythologiques) aux grands sujets inspirés de l'histoire ancienne (Annibal ayant trouvé le corps de Marcellus), son style épuré et raffiné au coloris délicat lui vaut le surnom d'« Albane français ». Les découvertes de ces dernières années (carnets de croquis, dessins préparatoires et réapparition d'œuvres perdues), qui ont permis de doubler le corpus connu de Lagrenée l'aîné, ainsi différencié de son frère Jean-Jacques (1739-1821), apportent un nouvel éclairage sur son art, jalon précieux dans l'évolution de la peinture française vers le néoclassicisme naissant.

 

La conférence sera introduite par une présentation de la maison d'édition Arthena :
Il était une fois Arthena
par Christian Volle, secrétaire général d'Arthena
en présence de Pierre Rosenberg, de l'Académie française,
président-directeur honoraire du musée du Louvre, président d'Arthena

 

En savoir +

 

Accès libre et gratuit

 

lire la suite...
Vient de paraître : le trésor d'une femme effacée

Vient de paraître,  Collection « Mémoires de recherche de l’École du Louvre » :
Le trésor d'une femme effacée. Le Psautier Hs. 24 de la bibliothèque universitaire de Fribourg-en-Brisgau
par Marguerite Hennebelle

 

Les psautiers médiévaux assuraient plusieurs fonctions : à la fois livres liturgiques et livres de prières privés dès le ixe siècle, ils servaient également à l’éducation des enfants. Si les laïcs fortunés ont fait réaliser des psautiers pour leurs besoins personnels jusqu’au xive siècle au moins, l’âge d’or du psautier se situe aux xiie et xiiie siècles. À cette période, les commandes de livres de psaumes se multiplient et sont, en particulier, le fait de femmes nobles pour lesquelles ces riches manuscrits sont un attribut qui témoigne de leur noblesse comme de leur foi.

 

Marguerite Hennebelle a porté son attention sur le Psautier Hs. 24 de la bibliothèque universitaire de Fribourg-en-Brisgau, ouvrage qui fait partie d’un ensemble de manuscrits relativement marginaux et peu connus, exemplaire par la place de l’imagerie, la richesse de son iconographie et le luxe employé à son ornementation. L’étude stylistique qu’elle a menée a permis de mieux identifier un lieu et un contexte de production : le milieu monastique du xiiie siècle dans l’Empire germanique ; d’apporter des éclaircissements sur les choix iconographiques à l’œuvre dans le Psautier. L’enquête historique entreprise pour tenter de cerner la personnalité de la commanditaire semble conduire à une femme noble, de culture germanique, proche de l’ordre cistercien. Des hypothèses d’attribution nouvelles reposant sur des conclusions issues de réflexions sur le style et l’iconographie du Psautier ont pu être avancées et ont remis en lumière un document peu étudié et qui semblait avoir disparu jusqu’au xixe siècle.

 

En savoir + et commander 

 

Collection « Mémoires de recherche de l’École du Louvre »

Les travaux de recherche de fin d’études de l’École, « thèses » ou « mémoires de 2e et 3e cycles » couvrent des champs très étendus dans les domaines de l’archéologie, de l’histoire de l’art, de l’ethnographie et de la muséologie. Cette collection a pour but d’accueillir et de diffuser les meilleurs de ces travaux de recherche et témoigne de la vitalité et de l’originalité de la recherche à l’École du Louvre.

lire la suite...
La Maison des élèves

La Maison des élèves de l’École du Louvre accueille cette année 50 nouveaux élèves résidents et résidentes.
Maison de vie, foyer étudiant, lieu d’étude et de convivialité, la Maison accueille des élèves de première année de premier cycle de l’École du Louvre, boursiers, jeunes en situation de fragilité économique, élèves éloignés de leurs familles, dans un lieu dédié au cœur de Paris, à quinze minutes à pied de l’École.

 

Avec plus de 1500 m²,, cinq niveaux de vie, plus de 500 m² d’espaces collectifs et d’échange (salle commune, salle de lecture, salle d’étude, bibliothèque, salle à manger, cuisine…), des chambres individuelles et doubles, à proximité immédiate du Restaurant universitaire Mabillon, la Maison des élèves de l’École du Louvre permet d’offrir à ces jeunes étudiantes et étudiants issus du Baccalauréat, des conditions de logement, de travail et de vie adaptées à une scolarité sereine, à proximité de leur École, des musées, monuments, institutions et sites parisiens, objets et lieux de leur étude et de leur passion.
 

Ce projet de solidarité participe des nombreuses actions menées par l’École pour la vie étudiante a été rendu possible grâce au mécénat engagé de nombreux partenaires.
 

Cette année la société 2TF a pris en charge la rénovation complète du troisième étage. https://www.2tf.fr/
 

La société STO a fourni la peinture de ce chantier et participe au ré-ameublement de la Maison https://www.sto.fr/s/

 

Merci à eux !

lire la suite...
Les Cahiers de l'Ecole du Louvre

Les dix-huitièmes Cahiers de l’École du Louvre sont en ligne et présentent sept articles sur le thème « Parcs et jardins historiques, un patrimoine paysager ». Ils permettent de partager des apports significatifs à l’histoire de l’architecture, concernant notamment les jardins des hôtels particuliers du VIIe arrondissement de Paris, et les dispositifs paysagers des châteaux de plaisance construits à proximité de la Seine aux XVIIe et XVIIIe siècles.

 

Les Cahiers de l'École du Louvre publient des articles sur les domaines d'enseignement et de recherche de l'École, en histoire de l'art, archéologie, muséologie, histoire des sociétés et anthropologie, sur toutes périodes et aires culturelles et géographiques.

 

Consultez le numéro

lire la suite...
Vigipirate

Vigipirate
►Présentation obligatoire des cartes (élèves, auditeurs, enseignants).
►Interdiction d'introduire des bagages dans l'établissement, quelle qu'en soit la taille.
Cette mesure s'applique à l'ensemble des usagers : élèves, auditeurs, agents et intervenants pédagogiques.

Merci de votre collaboration et de faire de preuve de compréhension quant au ralentissement induit par les contrôles aux entrées.
 

        

lire la suite...