Thèses de troisième cycle ou la jeune recherche à l’École du Louvre

 
L’important nombre de thèses de troisième cycle qui parviennent à soutenance fin 2019 (une tolérance autorise les soutenances jusqu’au 31 janvier 2020) montre la vitalité de la jeune recherche à l’École du Louvre. Dans leur grande majorité, les thèses soutenues ont fait l’objet d’un co-encadrement ou d’une co-direction avec des universités françaises ou étrangères. Les partenariats sont aussi bien conclus avec l’École Pratique des Hautes Études qu’avec plusieurs universités de régions, Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’université de Heidelberg.
Les jurys sont composés d’éminentes personnalités des musées et des universités d’Europe et des États-Unis. Quatre soutenances ont eu lieu avant décembre 2019, cinq sont prévues au cours du mois de décembre, quatre enfin sont attendues en janvier 2020.
 
La diversité des sujets est le reflet d’une part de l’universalisme de l’histoire de l’art telle qu’elle est enseignée et pratiquée à l’École, sans aucune limite chronologique ou topographique, d’autre part de l’équilibre entre cette discipline et la muséologie.
 
Les problématiques de collections, collectionneurs et marchands occupent une place importante, ainsi que les questions relatives à l’exposition des objets dans les musées : ces champs de recherche constituent un pont entre histoire de l’art et études muséales qui marque, depuis l’origine, la spécificité de notre établissement.
 
Ce remarquable développement du troisième cycle, avec aujourd’hui près de 70 doctorantes et doctorants inscrits, préfigure la création, à l’automne 2021, du Centre de recherche de l’École du Louvre.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Thibault Bissirier
Une nouvelle génération de collectionneurs d’art contemporain, comportement d’acquisition
et pratique de la collection chez les jeunes collectionneurs d’art contemporain en France.
Encadrement École du Louvre
Thèse soutenue le 21 juin 2019
Sous la direction de Cecilia Hurley Griener, HDR, membre de l’Equipe de recherche de l’Ecole du Louvre, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, Université de Neuchâtel, et de Sylvain Alliod, rédacteur en chef, Gazette Drouot
 
Jury :
Sylvain Alliod, rédacteur en chef, Gazette Drouot
Cecilia Hurley Griener, HDR, membre de l’Equipe de recherche de l’Ecole du Louvre, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, Université de Neuchâtel
Nathalie Moureau, professeure de sciences économiques, Université Paul-Valéry-Montpellier 3
Dominique Sagot-Duvauroux, professeur d’économie, Université d’Angers, faculté de droit et de gestion
 
....................................................................................................................................................................................
 
Stefania Girometti
Le peintre flamand Michele Desubleo entre Rome, Bologne et Venise (v. 1620-1664).
Co-encadrement École du Louvre/Université de Heidelberg (Allemagne)
Thèse soutenue le 11 juillet 2019
Sous la direction de Cecilia Hurley Griener, HDR, membre de l’Equipe de recherche de l’Ecole du Louvre, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, Université de Neuchâtel, et de Henry Keazor, Professeur, Institut d’Histoire de l’art européen, Université de Heidelberg
 
Jury :
Markus Castor, directeur de recherche, Centre allemand d’Histoire de l’art, Paris
Michèle-Caroline Heck, professeure émérite des universités
Michael Hesse, professeur, Institut d’Histoire de l’art européen, Université de Heidelberg
Cecilia Hurley Griener, HDR, membre de l’Equipe de recherche de l’Ecole du Louvre, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, Université de Neuchâtel
Henry Keazor, professeur, Institut d’Histoire de l’art européen, Université de Heidelberg
Caroline Van Eck, professeure des universités, King's College, Cambridge
 
....................................................................................................................................................................................
 
Juliette Tanré-Szewczyk
Les collections égyptiennes d’Henry Salt.
Co-encadrement École du Louvre/Université de Lille
Thèse soutenue le 27 septembre 2019
Sous la direction de Hélène Guichard, docteure, conservatrice générale du patrimoine, département des antiquités égyptiennes, musée du Louvre et de Didier Devauchelle, professeur des universités, Université de Lille
 
Jury :
Claire Barbillon, professeure des universités, directrice de l’École du Louvre
Marilina Betrò, professeure des universités, Université de Pise
Didier Devauchelle, professeur des universités, Université de Lille
Hélène Guichard, docteure, conservatrice générale du patrimoine, département des antiquités égyptiennes, musée du Louvre
John H. Taylor, PhD, conservateur, The British Museum
 
 
JOHN JAMES HALLS, PORTRAIT DE HENRY SALT (DÉTAIL), NATIONAL PORTRAIT GALLERY, LONDRES
 
....................................................................................................................................................................................
 
Nina Mansion-Prudhomme
Archives d’architectes en France, 1968-1998 : jeux d’acteurs et enjeux historiographiques autour de l’Institut français d’architecture.
Co-encadrement École du Louvre/Université de Bordeaux Soutenance de thèse le 28 novembre 2019
Sous la direction de David Peyceré, conservateur du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle, Cité de l'architecture et du patrimoine et de Gilles Ragot, professeur des universités, Université de Bordeaux.
 
Jury :
Barry Bergdoll, professeur, Columbia University, New York
Hélène Jannière, professeure des universités, Université Rennes 2-Haute Bretagne
Jean-Baptiste Minnaert, professeur des université, Sorbonne Université
Émilie d’Orgeix, directrice d’études, École Pratique des Hautes Études
David Peyceré, conservateur du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle, Cité de l'architecture et du patrimoine
Gilles Ragot, professeur des universités, Université de Bordeaux
Estelle Thibault, maître de conférences, HDR, Ecole nationale d’architecture, Paris-Belleville
 
....................................................................................................................................................................................
 
Giancarla Cilmi
Les Jacquemart-André collectionneurs d’art italien.
Acquisitions et marché de l’art entre la France et l’Italie (fin XIXe–début XXe siècle).
Co-encadrement École du Louvre/École Pratique des Hautes Études
Soutenance de thèse le 4 décembre 2019
Sous la direction de : Gennaro Toscano, professeur des universités, vonseiller scientifique et culturel, Bibliothèque nationale de France, et de Michel Hochmann, directeur d’études, École Pratique des Hautes Études.
 
Jury :
Pierre Curie, conservateur général du patrimoine, musée Jacquemart-André
Giovanna Capitelli, professeure des universités, Université de Calabre
Michel Hochmann, directeur d’études, École Pratique des Hautes Études
Dominique Poulot, professeur des universités, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Gennaro Toscano, professeur des universités, conseiller scientifique et culturel, Bibliothèque nationale de France
 
....................................................................................................................................................................................
 
Isabelle Gensollen
Les conditions institutionnelles de la production artistique
sous la direction du Marquis de Marigny (1751-1773).
Co-encadrement École du Louvre/Université de Poitiers
Soutenance de thèse le 13 décembre 2019
Sous la direction de : Raphael Masson, conservateur en chef du patrimoine, Établissement public du château de Versailles, du musée et du domaine national de Versailles et de Véronique Meyer, professeure des universités, Université de Poitiers
 
Jury :
Stéphane Castelluccio, chargé de recherche, Centre national de la recherche scientifique
Émilie d’Orgeix, directrice d’études, École Pratique des Hautes Études
Pauline Lemaigre-Gaffier, maître de conférences, Université de Saint-Quentin-en-Yvelines
Raphael Masson, conservateur en chef du patrimoine, Établissement public du château de Versailles, du musée et du domaine national de Versailles
Véronique Meyer, professeure des universités, Université de Poitiers
 
....................................................................................................................................................................................
Sarah Hassid
L’imaginaire musical et la peinture en France entre 1791 et 1863 :
mythes, pratiques et discours.
Co-encadrement École du Louvre/Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Soutenance de thèse le 13 décembre 2019
Sous la direction de François-René Martin, HDR, membre de l’Équipe de recherche de l’École du Louvre, professeur à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris et de Pierre Wat, professeur des universités, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
 
Jury :
Claire Barbillon, professeure des universités, directrice de l’École du Louvre
Florence Gétreau, directrice de recherche CNRS, conservatrice du patrimoine honoraire
François-René Martin, HDR, membre de l’Équipe de recherche de l’École du Louvre, professeur à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris
France Nerlich, professeure des universités, directrice du département des études et de la recherche, Institut national d’histoire de l’art
Emmanuel Reibel, professeur des universités, Université Lyon II
Pierre Wat, professeur des universités, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
 
....................................................................................................................................................................................
 
Antoine Maës
Un sculpteur romain à la cour de France : alliances, fortune et œuvre de Jean-Baptiste Tuby (1629-1700).
Co-encadrement École du Louvre/Université de Tours
Soutenance de thèse le 14 décembre 2019
Sous la direction d’Alexandre Maral, conservateur général du patrimoine, Établissement public du château de Versailles, du musée et du domaine national de Versailles et de Marion Boudon-Machuel, professeur des universités, Université de Tours
 
Jury :
Olivier Bonfait, professeur des universités, Université de Bourgogne
Marion Boudon-Machuel, professeure des universités, Université de Tours
Geneviève Bresc-Bautier, conservatrice générale du patrimoine honoraire
Bénédicte Gady, conservatrice du patrimoine, MAD-musée des Arts décoratifs, Paris
Pascal Julien, professeur des universités, Université Toulouse Jean Jaurès
Alexandre Maral, conservateur général du patrimoine, Établissement public du château de Versailles, du musée et du domaine national de Versailles
 
....................................................................................................................................................................................
 
Christine Vivet-Peclet
Les plaques photographiques des antiquaires Demotte (1910-1934).
Co-encadrement École du Louvre/Université de Poitiers
Soutenance de thèse le 20 décembre 2019
Sous la direction de : Dominique de Font-Réaulx, conservatrice générale du patrimoine, musée du Louvre et de Claire Barbillon, professeure des universités, Université de Poitiers / École du Louvre
 
Jury :
Claire Barbillon, professeure des universités, Université de Poitiers / École du Louvre
Dominique de Font-Réaulx, conservatrice générale du patrimoine, musée du Louvre
Yannick Lintz, conservatrice générale du patrimoine, directrice du département des arts de l’Islam, musée du Louvre
François-René Martin, HDR, membre de l’Équipe de recherche de l’École du Louvre, professeur à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris
Cécile Voyer, professeure des universités, Université de Poitiers
 
....................................................................................................................................................................................
 
Établissement d’enseignement supérieur du ministère de la Culture, l’École du Louvre participe à la recherche scientifique dans les domaines de l’histoire de l’art, l’histoire des civilisations, l’archéologie, l’anthropologie, la muséologie. Pour renforcer et coordonner les travaux de recherche menés à l’École, une équipe de recherche réunit membres permanents, membres associés, chercheurs associés, post-doctorants, chercheurs invités et élèves de troisième cycle de l’Ecole.
Dans le cadre de ses missions au sein de l’École du Louvre, l’équipe de recherche développe un programme général de recherche intitulé Patrimoine et muséologie : lieux, objets, méthodes. Ce programme regroupe plusieurs activités de recherche, de publication, de collaboration et d’enseignement.
Un programme de séminaires en troisième cycle est proposé, selon les principaux axes de recherche de l’École et de ses chercheurs. Des séminaires thématiques et des ateliers de méthodologie accompagnent les élèves dans leur recherche. Des journées d’étude sont proposées et coordonnées par les jeunes chercheurs.
L’École organise des colloques internationaux en partenariat avec d’autres institutions, des conférences et des journées d’étude spécialisées. Grâce à son réseau national et international, l’École permet à ses élèves inscrits en troisième cycle de bénéficier de co-direction ou de co-encadrement.
En savoir plus
 
Pour diffuser plus largement les résultats de la recherche menée à l’École, une revue en ligne a été fondée :
Les Cahiers de l’École du Louvre (14 numéros)
https://journals.openedition.org/cel/





Les Cahiers de l'École du Louvre

 
Le quatorzième numéro de la revue de recherche de l'École du Louvre sera prochainement disponible en ligne (15 novembre 2019). Il proposera des varia issus de la recherche en Master 2 à l’École du Louvre, avec un panel de communications issues des meilleurs mémoires de fin de deuxième cycle de l’année 2018-2019.
L’occasion pour les jeunes chercheurs de l’École de présenter leurs travaux à la communauté scientifique de l’histoire de l’art et des études muséales.
 
De l’histoire de l’antiquaire Prosper Biardot au XIXe siècle, à celle de Victor Brauner, artiste et collectionneur, en passant par l’émergence de l’ornement de l’Art nouveau, les crèches napolitaines ou l’œuvre de Tomás Saraceno, les articles abordent également des questions de muséographie et de conservation : de la querelle des vernis au XXe siècle à l’accueil des publics atteints d’un trouble du spectre autistique.
Communication plus développée, une étude inédite consacrée au patrimoine kanak dispersé est également proposée dans ce numéro original.
 
Sommaire du numéro 14
 
Éditorial
Cécilia Hurley Griener,
HDR, membre de l’Equipe de recherche de l’Ecole du Louvre,
chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, Université de Neuchâtel
 
Articles
Les mystérieuses antiquités de Prosper Biardot (1805-1873).
Angélique Allaire,
diplômée du deuxième cycle de l’École du Louvre,
diplômée de l'ESSEC Business School,
doctorante, Sorbonne Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
Victor Brauner (1903-1966) et sa collection d’arts extra-européens, un rapport pluriel.
Noémie Fillon,
diplômée du deuxième cycle de l’École du Louvre,
chargée de médiation culturelle, musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Sables d’Olonne.
 
....................................................................................................................................................................................
 
La « querelle des vernis »,
une controverse sur le nettoyage des peintures au milieu du XXe siècle.

Fanny Girard,
diplômée du deuxième cycle de l’École du Louvre,
classe préparatoire aux concours de conservateur du patrimoine
 
....................................................................................................................................................................................
 
Musée et troubles du spectre autistique.
Cyrielle Leriche,
diplômée du deuxième cycle de l’École du Louvre,
chargée de conférences indépendante
 
....................................................................................................................................................................................
 
L’émergence d’un autre ornement Art nouveau au tournant des années 1910.
Les céramiques d’Henriette Grandjean, entre régionalisme populaire et « style sapin ».

Aurélien Locatelli,
diplômé du deuxième cycle de l’École du Louvre,
classe préparatoire aux concours de conservateur du patrimoine
 
....................................................................................................................................................................................
 
Our Interplanetary Bodies.
Résurgences du sublime dans l’œuvre de Tomás Saraceno.
Marie Siguier,
diplômée du deuxième cycle de l’École du Louvre,
diplômée en esthétique et philosophie de l’art, Sorbonne Université,
assistant curator, Jérôme Sans
 
....................................................................................................................................................................................
 
Étude
Archives délaissées, archives retrouvées, archives explorées :
les fonds calédoniens pour l’étude du patrimoine kanak dispersé.

Marion Bertin,
diplômée du deuxième cycle de l’École du Louvre,
doctorante en anthropologie, École du Louvre/Université de La Rochelle
 
....................................................................................................................................................................................
 
Consultez les Cahiers de l'École du Louvre

 
PROSPER BIARDOT, ATLAS, PLANCHE XL : VASE PLASTIQUE AVEC PROTOMEES EN FORME DE CHEVAL (DÉTAIL). HEIDELBERG UNIVERSITY LIBRARY




Tutorat

 
La composition des promotions de première année de premier cycle de l’École du Louvre a évolué ces dernières années avec une proportion de plus en plus forte de jeunes bacheliers, tout juste sortis de l’enseignement secondaire, et en demande d’un cadre méthodologique renforcé : technique de prise de notes, lecture sélective, utilisation des bibliographies, technique d’apprentissage et de mémorisation des cours, calendrier structurant...
 
D’autre part, le cursus de premier cycle de l’École du Louvre, construit sur l’articulation entre cours d’Histoire générale de l’art associé aux travaux dirigés devant les œuvres et cours de spécialité (avec travaux pratiques), comporte peu d’évaluation en contrôle continu, à l’exception des TDO, des TP et des cours de langue.
Or, la perspective d’un contrôle terminal, qui vient sanctionner en mai-juin une année riche en enseignements encyclopédiques, est un facteur d’inquiétude pour les élèves qui lui accordent un poids symbolique fort, en adéquation avec les coefficients retenus. En outre, le développement d’un contrôle continu plus ample est difficilement envisageable pour l’établissement dans le cadre d’emploi qui est le sien, avec le recours à des professionnels chargés d’enseignement vacataires.
 
Forte de ce constat, pour faciliter les apprentissages, l’acquisition de connaissances, la préparation des examens et favoriser la réussite, l’Ecole a décidé de mettre en place l’année dernière, un tutorat au cours de la première année de premier cycle.
 
La formule retenue était celle d’un accompagnement en petits groupes, d’une durée de deux heures tous les quinze jours, du mois de novembre à mars, sous la houlette d’un élève avancé de l’École du Louvre, inscrit en deuxième ou en troisième cycles et bon connaisseur des exercices spécifiques proposés dans les cursus. Les élèves pouvaient poser toutes les questions nécessaires et procéder à des exercices destinés à les rassurer et les accompagner pour gagner en autonomie.
 
Ce tutorat par les pairs a été proposé à l’intégralité de la promotion, de manière volontaire pour ceux qui en expriment le besoin, avec un encouragement plus particulier pour les élèves redoublants, et pour les néo-bacheliers. Les tuteurs eux-mêmes bénéficiaient d’un encadrement et d’une formation dispensée par la direction des études et qui permettait d’établir un plan de travail, de fournir des outils pédagogiques et d’adapter au plus près du niveau réel des étudiants les modes d’apprentissage.
 
À l’issue de cette première année expérimentale, les résultats constatés sont plus qu’encourageants. Près d'un tiers des élèves de la promotion (30%) a suivi de manière régulière les séances de tutorat, et sur les 132 reçus à la première session d'examens, 128 étaient inscrits en tutorat. Pour les étudiants ayant assisté à cinq séances ou plus de tutorat, le taux de réussite à la première session s'élevait à 63,5%. À titre de comparaison, pour l'ensemble des élèves de première année présents aux épreuves de juin, le taux d'admis était de 37% (résultats avant jury). Enfin, les étudiants en tutorat ont plébiscité ce dispositif d'accompagnement dont ils en ont retiré une meilleure compréhension des attentes des professeurs d'histoire générale de l'art, ont favorable aux échanges.
 
Pour cette année 2019-2020, la formule a repris dès la rentrée avec une équipe élargie, et en réponse aux souhaits formulés par les élèves, les séances ont commencé plut tôt et se termineront plus tard, avec une dernière date au plus près des examens. Parallèlement, pour les étudiants arrivés par équivalence en deuxième année de premier cycle, un nouveau groupe spécifique a été conçu et mis en place dès le mois d’octobre.

 
MUSÉE DU LOUVRE




Forum franco-allemand de Strasbourg

 
L’École du Louvre participe au Forum Franco-Allemand de l’UFA (Université Franco-allemande) qui se déroulera les 8 et 9 novembre 2019 à Strasbourg.
Ce forum spécialisé dans les formations supérieures franco-allemandes réunit chaque année en un seul lieu plus de 120 exposants, parmi lesquels une centaine d’établissements d’enseignement supérieur, des institutions et des entreprises, de France, d’Allemagne, du Luxembourg, de Suisse et d’Autriche.
 
L’École du Louvre propose, en partenariat avec l’Université de Heidelberg, un Master International d’Histoire de l’Art et de muséologie qui constitue le seul cursus franco-allemand de niveau Master dans ces disciplines. Ce cursus double diplômant, d'une durée de quatre semestres, associe les compétences complémentaires de l’École du Louvre et de l’Université de Heidelberg en matière de muséologie et de recherche dans le domaine de l’histoire de l’art.
 
Depuis 2006, 160 étudiants ont été diplômés de ce double cursus.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Palais de la Musique et des Congrès Hall Rhin. Entrée Schweitzer. Place de Bordeaux. 67000 Strasbourg École du Louvre : Stand 26
 





Le musée en scène : regards critiques sur la muséographie 1969-2019,
appel à communication

 
Depuis une cinquantaine d’années, la présentation des collections muséales est devenue une question centrale tant au niveau pratique que théorique, aussi bien dans le cadre muséal qu’universitaire. Plusieurs musées ont promu des muséographies expérimentales ou proposé la restitution plus ou moins fidèle d’anciens dispositifs d’exposition temporaire. Toutes ces reconstructions ont recueilli un grand succès public.
Plusieurs projets de recherche examinent les enjeux précis des dispositifs anciens dans l’histoire de la contemplation muséale, ou proposent une histoire des paradigmes qui ont présidé au développement de la muséographie au cours de l’histoire. Les débats des années 1970 entre muséologie « officielle » et muséologie contestataire se sont également ouverts à la dimension sociale des sciences humaines, avec la sociologie, la sémiologie et le courant des Visual Studies ; de nos jours cette ouverture englobe également les témoignages issus des neurosciences ainsi que les expériences virtuelles.
Le musée du Louvre, quant à lui, n’a cessé de produire des événements sur le sujet pour accompagner ses grands travaux depuis l’ouverture de la pyramide en 1989. En France, depuis lors, le ministère de la Culture a promu une architecture muséale ambitieuse, qui ne se réduit plus à un simple équipement, mais qui est propre à mettre en scène le rapport entre l’art et le grand public. Ces changements institutionnels ont favorisé le rôle croissant de l’architecte et/ou du scénographe dans l’élaboration d’un dispositif muséographique.
 
Aujourd’hui, un bilan s’impose, pour prendre la mesure des grandes transformations intervenues durant les cinquante dernières années dans ce domaine, et pour réfléchir aux perspectives nouvelles qui se dessinent au XXIe siècle.
 
Tel est le projet de ce colloque international, organisé par l’École du Louvre et le musée du Louvre (Centre Vivant Denon), les 23 et 24 avril 2020, pour débattre des enjeux muséographiques soulevés par l’exposition de l’objet de musée, en veillant à diversifier les spécialités et les continents (musées d’archéologie, d’art ancien, d’art moderne, des arts extra-européens, de civilisation, d’histoire naturelle…), sans oublier l’art contemporain qui a radicalement transformé la nature de la muséographie et nous engage à analyser comment la création artistique la plus récente a induit de nouveaux modes d’« expographie », comment elle a modifié jusqu’à notre rapport à l’objet et notre expérience de la visite au musée.
 
En partant de l’exemple de musées internationaux et nationaux, d’institutions à vocation expérimentale, et même de collections privées ouvertes au public, on dégagera les lignes de forces qui ont permis d’élargir notre horizon de réflexion depuis la fin du XXe siècle.
Ainsi, le rapport entre éphémère et permanent au musée est un enjeu important. Le caractère temporaire des présentations oriente dans bien des cas les choix de dispositifs. D’autres éléments d’ordre non plus artistique mais économique, technique ou sécuritaire peuvent également interférer dans la création d’une muséographie et représenter des contraintes auxquelles maître d’ouvrage et maître d’œuvre doivent faire face.

Les organisateurs du colloque proposent quatre axes de réflexion :
Objets et discours : le rôle du dispositif
La question des métiers et des pratiques muséographiques
Au-delà de la terminologie : exposer, présenter, mettre en scène
Les dispositifs muséographiques face aux conditions d’exploitation
En savoir plus

Le but du colloque sera de favoriser le renouvellement du discours critique porté sur le musée, sur son rôle public, sur ses contraintes, devenues souvent prégnantes pour ceux qui le dirigent.
 
Dans la mesure du possible, le comité scientifique du colloque souhaite encourager les échanges entre les professionnels qui représentent l’ensemble des compétences requises pour l’exposition des collections et les théoriciens qui travaillent sur le sujet. Il sera fait appel non seulement à des exposés portant sur des cas concrets, sur des retours d’expériences qui permettent d’éclairer le fonctionnement des binômes architecte/muséographe et conservateur/curateur, mais aussi à des études, recherches ou enquêtes de terrain qui mettent en relief les changements évoqués. L’accent sera mis sur la muséographie des cinquante dernières années, cependant les études historiques qui éclaircissent nos pratiques contemporaines seront également prises en considération.
 
Le partenariat entre le musée du Louvre et l’École du Louvre vise également à intéresser des étudiants et jeunes chercheurs travaillant sur la question des musées.
 
Colloque international
Le musée en scène : regards critiques sur la muséographie 1969-2019

Jeudi 23 et vendredi 24 avril 2020
École du Louvre
 
  logo musée du Louvre  
 
....................................................................................................................................................................................
 
Télécharger l’appel à communication :
en français
en anglais
 
Date limite de dépôt des propositions de communications :
Les propositions de communications (400 mots maximum) en anglais ou en français peuvent être adressées à :
cecilia.hurley-griener[a]ecoledulouvre.fr
ou
colloques[a]ecoledulouvre.fr
avant le 16 décembre 2019
Les frais de voyage et d’hôtel seront à la charge des organisateurs.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Comité d’organisation :
Cécilia Hurley Griener,
HDR, responsable du pôle patrimonial, Université de Neuchâtel
professeure, Université de Neuchâtel, École du Louvre
membre de l’Équipe de recherche, École du Louvre
Françoise Mardrus,
cheffe de service, Centre Dominique-Vivant Denon, Direction de la recherche et des collections, musée du Louvre professeure, École du Louvre
 
....................................................................................................................................................................................
 
◼ Comité scientifique :
Bruce Altshuler,
directeur du programme en études muséales, New York University
Laurence Bertrand-Dorléac,
professeure d’histoire de l’art, Sciences-Po Paris, École du Louvre
Blandine Chavanne,
conservatrice générale du patrimoine honoraire, professeure, École du Louvre
Octave Debary,
professeur, Université Paris Descartes
Cécile Debray,
conservatrice générale du patrimoine, directrice du musée de l’Orangerie
Cécile Degos,
scénographe
Philippe Durey,
conservateur général du patrimoine honoraire, ancien directeur de l’École du Louvre
Dominique de Font-Réaulx,
conservatrice générale du patrimoine, directrice de la médiation et de la programmation culturelle, musée du Louvre
Jérôme Glicenstein,
professeur, Université de Paris 8
Thierry Leviez,
directeur scénographie, École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris
François Mairesse,
professeur, Université de Paris 3 Sorbonne Nouvelle, École du Louvre
Néguine Mathieux,
conservatrice du patrimoine, directrice de la recherche et des collections, musée du Louvre
Marielle Pic,
conservatrice générale du patrimoine, directrice du département des antiquités orientales, musée du Louvre

 
MONTAGE DE L'EXPOSITION HARTUNG




Junior classe de l’École du Louvre : le paysage

 
Les inscriptions sont ouvertes pour le deuxième cycle de junior classe 2019-2020 consacré au paysage. Accessoire, méprisé, genre mineur, puis magnifié, célébré, devenu genre majeur, le paysage, peint, photographié..., avec ses images de nature, de mer, ses panoramas urbains, ses vues mythologiques, rêvées, réinventées, nous informe et nous éclaire sur l’histoire, l’histoire de l’art, du goût, sur les époques, les sociétés, les hommes et les femmes qui l’ont produit ? Une histoire illustrée à découvrir ou redécouvrir...
 
Le paysage. (décembre 2019-février 2020)
par Chantal Georgel,
conservatrice générale honoraire du patrimoine
 
Peint, il est présent sur toutes les cimaises de tous les musées, où il triomphe avec l’impressionnisme. Mais sait-on qu’il fut un temps où on ne voyait ni ne percevait le paysage ? Un temps où le peindre relevait d’un genre mineur ? C’était avant qu’il ne suscite l’intérêt et même devienne une mode (par le travail du plein-air), dès le milieu du XIXe siècle, laquelle était portée par un amour croissant de la Nature associé à la découverte et l’invention de nouveaux lieux, réels ou imaginés, bien avant encore que l’on n’en saisisse la fragilité, et l’impérieuse nécessité de le protéger et de le sauvegarder.
 
S'inscrire
Tarif jeunes (-26 ans) : 35 euros par cycle
Informations et inscriptions en ligne :
https://auditeurs.ecoledulouvre.fr/catalogue/auditeurs/paris/junior-classes/
 
Télécharger le programme
 
....................................................................................................................................................................................
 
Le prochain cycle
Les couleurs et leur histoire. (mars-mai 2020)
par Michel Pastoureau
directeur de recherche émérite, École pratique des hautes études
et Claude Coupry
ingénieure de recherche honoraire, Centre national de la recherche scientifique
 
Pendant longtemps les historiens, les historiens de l’art et les archéologues ne se sont guère intéressés aux couleurs. Celles-ci étaient abandonnées à la petite histoire et aux recueils d’anecdotes. Depuis une quarantaine d’années cette situation a beaucoup changé. Grâce à des réflexions et des problématiques nouvelles, grâce aussi aux apports de la science et des technologies les plus récentes, la couleur est non seulement devenue un sujet d’histoire à part entière mais aussi un objet d’études qui se situe au carrefour de plusieurs disciplines. Il nous fait pénétrer au cœur de la vie quotidienne, de la création artistique et des mentalités et sensibilités de nos ancêtres.
 
S'inscrire
Tarif jeunes (-26 ans) : 35 euros par cycle
Informations et inscriptions en ligne :
https://auditeurs.ecoledulouvre.fr/catalogue/auditeurs/paris/junior-classes/
 
Télécharger le programme
 
....................................................................................................................................................................................
 
Les cours se déroulent à l’École du Louvre. Palais du Louvre, Aile de Flore, Porte Jaujard, Place du Carrousel. 75001 Paris
Les auditeurs des junior classes de l’École du Louvre accèdent librement et gratuitement, le temps de la formation, aux collections permanentes et aux expositions temporaires du musée du Louvre, du musée Eugène Delacroix, du musée d’Orsay et du musée de l’Orangerie.
 
....................................................................................................................................................................................
 





Les arts portugais (XVe siècle-XVIIIe siècle)

 
Si l’âge d’or des Grandes découvertes a légué à l’histoire de grands noms comme ceux de Magellan et Vasco de Gama, l’art portugais à l’époque moderne reste un domaine moins bien connu.
Souvent rattaché à l’hégémonie de son voisin ibérique ou limité à son expression décorative (celle de l’azulejos), le florissant développement artistique du Portugal mérite pourtant la plus grande attention. La mise en lumière par la recherche du peintre primitif Nuno Gonçalves (c. 1420-1490) ou celle plus récente de Josefa de Obidos (1630-1684), femme artiste spécialisée dans la peinture religieuse et les natures-mortes, invitent à redécouvrir ces siècles de fertile production. L’art manuélin et son architecture ornée témoignent à la fin du XVe siècle du creuset prolifique qu’offrait la cour du roi Manuel Ier, alors même que la venue de Jan van Eyck en 1428 était déjà le signe d’influences cosmopolites fortes (flamandes, mauresques, italiennes...).
Cette Renaissance portugaise, dotée d’une école de primitifs remarquables, puis d’un astre aussi brillant que le peintre italianisé Francisco de Holanda, se déploie de manière originale jusqu’aux confins de l’Empire dans une production d’objets précieux remarquable : faïences, ivoires et cabinets indo-portugais à Goa, peintures Namban au Japon... Le développement du baroque y atteindra ensuite une apogée particulière, dans une opulence expressive éblouissante.
Ce nouveau cycle découverte invite à parcourir les facettes artistiques singulières d’un Empire dont l’extension continentale a fait l’une des toutes premières puissances mondiales.
 
Cycle découverte :
Les arts portugais (XVe siècle-XVIIIe siècle)

Avec
Yves Pauwels,
professeur d’histoire de l’architecture moderne, Université François Rabelais, Tours
Sylvie Deswartes Rosa,
directrice de recherche émérite, Centre national de la recherche scientifique, Lyon,
Institut d'histoire des représentations et des idées dans les modernités
Romain Thomas,
maître de conférences en histoire de l’art moderne, Université Paris-Nanterre
Céline Ventura Teixeira,
maître de conférences en histoire de l’art moderne, Université Aix-Marseille
et Philippe Mendes,
historien de l’art, galeriste
 
Les 7, 14, 21, 28 janvier et 4 février 2020, de 19h00 à 20h30.
Ce cycle est sans visite d’application.
 
S'inscrire en ligne à partir du 5 novembre 2019
Télécharger le programme
 
Informations et tarifs : cycles.decouverte[a]ecoledulouvre.fr
01.55.35.18.37
 
....................................................................................................................................................................................
 
Destinées au plus large public, les cycles découverte sont proposées ponctuellement durant l’année autour de sujets thématiques d’archéologie, d’anthropologie, d’histoire des civilisations et d’histoire de l’art en rapport avec l’actualité des musées, du patrimoine et de la recherche. Chaque cycle de cinq séances (cinq mardis, de 19h00 à 20h30) comprend des cours magistraux et, selon les cycles, une visite d'application dans un musée ou un monument.

AZULEJO (DÉTAIL), MUSEU NACIONAL DO AZULEJO, LISBONNE




Petits Manuels de l’École du Louvre

 
Dans l'attente de la réédition mise à jour d'une partie de ses Manuels et en réponse à la forte demande de ses élèves et de ses auditeurs, l'École du Louvre et la Réunion des musées nationaux-Grand Palais poursuivent leur politique de réimpression d’ouvrages aujourd’hui épuisés.
Ainsi, la collection intermédiaire des « Petits manuels de l'Ecole du Louvre » remet ces ouvrages à la disposition de leur public, sous forme de simple réimpression, à prix réduit, mais en format plus petit et illustrés en noir et blanc.
 
Viennent de paraître :
 
La Mésoamérique
Eric Taladoire et Brigitte Faugère-Kalfon

352 pages. 300 illustrations en noir et blanc, format 153x203. 20 euros
Réimpression
 
La Mésoamérique, terre des olmèques, mayas, aztèques, terre de la conquête, de Moctezuma et de Cortès, est un univers méconnu ou mal compris. Pour mieux appréhender ce « nouveau » monde, l'ouvrage fait la synthèse de plus d'un siècle de recherches en archéologie et en histoire de l'art mésoaméricains. Instrument de découverte et d'étude, il nous fait entrevoir l'univers intellectuel et sensible de ces anciens peuples, ce que disent les temples, les masques, les figures, ces arts aux images énigmatiques qui parlent plus à l'intelligence qu'aux sens, ces arts "conceptuels" où la conformité à la nature n'est que secondaire, où s'expriment le religieux, le magique, le politique dans un vocabulaire symbolique complexe où la mort est omniprésente.
Cet ouvrage de référence et d'initiation aux civilisations mésoaméricaines, éclaire des aspects de l'art précolombien jusqu'ici réservés aux spécialistes. Il comprend des analyses d'œuvres, tel le masque en mosaïque de turquoise de Teotihuacan, mais également de documents inédits en Europe comme les figurines en terre cuite d'El Opeño, ainsi que des prises de vue exceptionnelles de sites archéologiques. Certaines cartes et plans de sites, complétés et mis à jour par les auteurs, ne figurent que dans cet ouvrage.
 
 
....................................................................................................................................................................................
 
La Chine du néolithique à la fin des cinq dynasties (960 de notre ère)
Danielle Elisseeff

384 pages. 300 illustrations en noir et blanc, format 153x203. 20 euros
Réimpression
 
Ce volume couvre la période ancienne de l'histoire et de l'art chinois, du Ve avant notre ère à la fin du 1er millénaire de la nôtre, en faisant la part belle à l'actualité : actualité des découvertes archéologiques, actualité des angles de vue, inspirés des travaux de sinologie et d'histoire sociale les plus récents. Le livre, dans la droite ligne des méthodes d'enseignement et de recherche de l'École du Louvre, vise à mettre en lumière de manière vivante la nature, le sens et la valeur spécifique des créations, au sein de la civilisation qui les a portées. L'ouvrage, dans le cadre de la collection des « Manuels de l'École du Louvre », présente d'abord une introduction historique puis un corpus de 100 notices. Les pièces étudiées, souvent récemment découvertes, dont la connaissance et la compréhension sont indispensables, bénéficient d'une iconographie exceptionnelle.
Enfin des sections consacrées notamment à l'histoire des rencontres Orient-Occident, à des cartes, plans et croquis.
 
 
....................................................................................................................................................................................
 
Les ouvrages sont disponibles en librairies et sur le site www.boutiquesdemusees.fr
Le site de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais

 
PETITS MANUELS, ÉCOLE DU LOUVRE




Vampires...

 
Les Jeudis Jeunes de la Cinémathèque et les Vampires. De Dracula à Buffy ont fait appel aux jeunes historiens de l’art de l’École du Louvre pour être les médiateurs de nos craintes nocturnes.
Rendez-vous donc avec les moins de 26 ans (et autres curieux) chaque premier jeudi du mois, à partir de 18h00 et jusqu'à minuit, pour découvrir en compagnie des étudiants spécialisés en « Histoire du Cinéma » ou « Histoire de la peinture » et autour de grandes thématiques, le monde, les sources, l’iconographie, l’historiographie, la fortune artistique et critique... des vampires, monstres à l'apparence quasi-humaine, aussi effrayants que sensuels, devant qui l’on défaille ou trépasse et qui suscitent en nous aussi bien la peur que le désir.
 
Premier Jeudis Jeunes :
Jeudi 7 novembre 2019 de 18h00 à minuit :
Avoir peur au cinéma, pourquoi on adore ça ?
Ou, de Nosferatu à Dracula, par quels mécanismes les cinéastes créent-ils un sentiment de peur, entre attraction et répulsion, autour de ce personnage ? Si les monstres et films d'horreur sont souvent le reflet fictif, exagéré et cathartique de nos angoisses réelles, que représente le vampire ? Et pourquoi aimons-nous tant frissonner à son contact ?
 
Visite insolite de l’exposition, commentaires, échanges et projection du film Vampires (John Carpenter, 1997)
 
....................................................................................................................................................................................
 
Vampires, de Dracula à Buffy
Exposition du 9 octobre 2019 au 19 janvier 2020
Surgie des tréfonds du Moyen-Âge, la légende du vampire prend corps à la fin du XIXe siècle avec Dracula, l'illustre roman de Bram Stoker. Le cinéma émerge au même moment, qui ne tarde pas à s'emparer du mythe naissant pour le nourrir et le décliner avec frénésie et irrévérence. L'exposition Vampires raconte ces deux histoires parallèles, la fascination des cinéastes du monde entier pour cette icône ténébreuse et sexy. Elle montre son pouvoir d'attraction qui a depuis longtemps débordé le strict cadre du cinéma, contaminant la peinture, la photographie, la littérature ou plus récemment la série télé. Elle célèbre le gotha cinéma, Coppola, Christopher Lee, Lugosi, Deneuve, Herzog, Bigelow, Browning, Adjani, Bowie, Pattinson ou Tim Burton, qui depuis un siècle s'est frotté à Dracula. Peuplée d'artistes hantés par son ombre noire (Warhol, Goya, Saint Phalle), riche de centaines d'extraits, elle révèle l'empreinte indélébile posée par le vampire sur cent ans de culture populaire, de Murnau à Twilight, de Dreyer à True Blood.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Cette opération de médiation s’inscrit dans le programme des actions d’application pratique des enseignements dispensés à l’École du Louvre. Sa préparation a été assurée par la Cinémathèque et les équipes pédagogiques de l’École du Louvre.
 
 





Musée du Louvre et École du Louvre pour les nocturnes du samedi soir

 
Deuxième session de Nocturnes du Samedi soir du musée du Louvre pour les élèves-médiateurs de l’École du Louvre qui vous donnent rendez-vous samedi 2 novembre 2019, pour une nouvelle aventure nocturne et gratuite de 18h00 à 21h30.
Ce projet, conçu comme un moment festif et populaire, décliné sur toute l’année, est à destination des visiteurs de proximité, des Franciliens, des jeunes, des familles avec de grands enfants et adolescents ainsi que des visiteurs qui viennent pour la première fois au musée. Un projet dans lequel l’École du Louvre est investie depuis le mois de janvier 2019 avec plus d’une centaine d’élèves médiateurs du soir, volontaires et engagés pour participer à cet accueil inédit.
 
Après une introduction au Louvre et son histoire, via un accès libre dans les ailes Denon et Sully, les élèves-médiateurs proposeront dans l’aile Richelieu (accès sur réservation) différentes activités pour les visiteurs, certaines en collaboration avec des institutions partenaires (concerts, ateliers de dessins, de croquis, de badges, de puzzles, de cartels, coins lectures...) Pour cette nocturne de novembre, ils commenteront l’exposition « Figure d'artistes » présentée au sein de la Petite Galerie et conduiront des visites, dans l’obscurité et à la torche électrique, des salles des objets d'art, à la découverte de la tenture de l'histoire de Scipion.
 
Dans les étages de l'aile Richelieu, les visiteurs pourront découvrir en leur compagnie les chefs d'œuvre du département des objets d'arts du Moyen-Age et de la Renaissance. Enfin le point d'orgue de la soirée aura lieu dans la Galerie Médicis, où les élèves commenteront l'œuvre hommage à Malraux réalisée par l'artiste Yan Pei -Ming, présenté au milieu des Rubens de la Galerie Médicis, en écho à la thématique de la soirée qui célèbrera les 60 ans du ministère de la Culture.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Près d'une centaine d'élèves de l’Ecole du Louvre participent au programme « La nocturne du samedi ». Cette opération, véritable exercice pédagogique grandeur nature, leur permet de se confronter aux différentes étapes constitutives d'un projet de médiation (étude, recherches documentaires, préparation de textes, contacts avec les équipes du musée, techniques de médiation, médiation, analyse, bilan...).
 
Conçu lors d’ateliers collaboratifs, encadré par les équipes de médiation et des publics du musée et les équipes pédagogiques de l’École, ce projet de médiation, décliné sur l'année, veut encourager les nouveaux visiteurs à découvrir les œuvres et le palais dans un contexte privilégié et dans l’atmosphère particulière de la nuit. Une offre évolutive, thématisée, autour d’interventions originales, de commentaires d’œuvres adaptés et interactifs, de découvertes d’espaces avec de nouveaux dispositifs nocturnes...
 
....................................................................................................................................................................................
 
logo musée du Louvre

 
LA NOCTURNE DU SAMEDI AU LOUVRE




Félix Fénéon...curieuse nocturne

En lien avec l'exposition Félix Fénéon. Les temps nouveaux de Seurat à Matisse les élèves de l’École du Louvre participeront à la première Curieuse Nocturne du musée de l’Orangerie : « F.F. et les anarchistes de l’art » le jeudi 7 novembre 2019 de 18h30 à 23h00.
Durant cette soirée, en écho à l’exposition, les étudiants-médiateurs vous entraîneront pour une plongée dans l’univers et l’esprit singuliers de Félix Fénéon, sulfureux personnage, anarchiste, libertaire, collectionneur d’art et écrivain prodige.
Une nocturne exceptionnelle où seront rassemblés tous les éléments pour faire la lumière sur celui qui ne déclare poser que « des bombes littéraires »...
 
Rencontres inspirantes, médiations, échanges et débats avec les jeunes historiens de l’art de l’École, concert, spectacle théâtral, atelier d’écriture oulipien et Dj-set se succèderont toute la soirée avec, notamment, le collectif musical Mawimbi, la compagnie Rinocéros et les écrivains Clémentine Mélois et Hervé Le Tellier.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Félix Fénéon. Les temps nouveaux, de Seurat à Matisse
Exposition du 16 octobre 2019 au 27 janvier 2020
Aucune exposition n’a encore rendu hommage à Félix Fénéon (1861-1944), acteur majeur de la scène artistique de la fin du XIXe siècle et du tournant du XXe siècle. Le musée de l’Orangerie en association avec le musée du Quai Branly-Jacques Chirac et The Museum of Modern Art, New York (MoMA) propose de célébrer sa personnalité hors du commun, encore injustement méconnue. L’exposition montrera les différentes facettes de ce personnage singulier, au physique de quaker et à l’humour pince-sans-rire, qui sut concilier carrière de fonctionnaire modèle, engagement artistique et convictions anarchistes. Chroniqueur, rédacteur à la Revue Blanche, critique d’art, éditeur - il publia Les Illuminations de Rimbaud -, galeriste, Fénéon fut également un collectionneur exceptionnel qui réunit un nombre important de chefs d’œuvre comprenant un ensemble unique de sculptures africaines et océaniennes. Soutien inconditionnel du néo-impressionnisme, découvreur de Seurat, directeur artistique de la galerie Bernheim-Jeune, défendant le fauvisme, le futurisme, Matisse, le rôle de Fénéon sur la scène artistique du début du XXe siècle fut déterminant. L’exposition réunira un ensemble exceptionnel de peintures et dessins de Seurat, Signac, Degas, Bonnard, Modigliani, Matisse, Derain, Severini, Balla, etc., des pièces africaines et océaniennes ainsi que des documents et archives.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Cette opération de médiation s’inscrit dans le programme des actions d’application pratique des enseignements dispensés à l’École du Louvre. Sa préparation a été assurée par la conservation, le service des publics du musée de l’Orangerie et les équipes pédagogiques de l’École du Louvre.
 
 





Portes ouvertes 2020, réservez la date !

 
Désormais intégrée dans le dispositif Parcoursup, l’École du Louvre a adapté le calendrier de ses portes ouvertes et donne rendez-vous à ses visiteurs le samedi 18 janvier 2020, de 10h00 à 17h00, pour une nouvelle journée d’information ; ou l'occasion pour le plus large public, lycéens, étudiants, futurs élèves, parents, professionnels de l’orientation, enseignants, futurs auditeurs, de découvrir l'École, ses enseignements et ses débouchés.
 
Conférences, tables rondes sur les métiers, informations sur les cursus, les équivalences et les partenariats continue et les opérations d'action culturelle (cours du jour, du soir, d'été, cours en régions, cycles de découverte, junior classes...), présentation des activités associatives (Association de l'École, École du Louvre Alumni, bureau des élèves, clubs du Bde, Junior entreprise...), projections de films d'histoire de l'art, témoignages d'anciens élèves devenus des professionnels reconnus... seront au programme de cette journée.

 
ÉCOLE DU LOUVRE




Marche et démarche. Une histoire de la chaussure

Après « La mécanique des dessous » (2013), « Tenue correcte exigée » (2017), le musée des arts décoratifs poursuit l’exploration du rapport entre le corps et la mode avec un troisième volet : « Marche et démarche, une histoire de la chaussure ». L’exposition ouvre le 7 novembre 2019, un moment important pour le musée mais également pour nombre d’élèves de l’École du Louvre.
En effet, son commissaire, Denis Bruna, conservateur en chef au musée et enseignant habilité à diriger des recherches, est également professeur à l’École, chargé de la chaire d’« Histoire de la mode et du costume ».
Son enseignement, ses recherches, indissociables de sa pratique de conservateur ont trouvé dans le modèle de l’exposition un exemplaire prolongement pédagogique. Ainsi, depuis plusieurs annnées, des élèves de l’École du Louvre ont participé et participent aux différentes expositions dont il a assuré et assure le commissariat.
 
Aujourd’hui, six stagiaires issus de l’École ont participé à la préparation de cette nouvelle exposition, sept élèves de master ont travaillé sur la thématique de la chaussure et de la marche, deux étudiantes de Master 2 ont été assistantes sur le projet et six anciens élèves sont auteurs de onze articles dans le catalogue.
 
Exercice professionnel, exercice de recherche, exercice pédagogique grandeur nature, cette initiative, encouragée et saluée par le musée des arts décoratifs, trouve naturellement sa place parmi les actions d'application pratique des enseignements que l’Ecole développe depuis plusieurs années : médiations, (Fiac, Nocturne du Louvre, Journées du patrimoine…), Exposition-Ecole (musée Delacroix, château de Fougères-sur-Bièvre…), autant d’opérations destinées à offrir aux élèves les meilleurs atouts et outils pour intégrer le monde professionnel.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Marche et démarche, une histoire de la chaussure
Exposition du 7 novembre 2019 au 23 février 2020
 

 
HORSES SHOES IRIS SCHIEFERTEIN © MAD PARIS/PHOTOGRAPHIE HUGHES DUBOIS




Télégrammes

 
Salon européen de l’Éducation
L’École du Louvre sera présente, sur le stand du ministère de la Culture au Salon européen de l’éducation, du vendredi 22 au dimanche 24 novembre 2019 de 9h30 à 18h00.
Trois jours pour présenter l'École, ses missions, son enseignement et sa pédagogie ; pour faire connaître son fonctionnement, ses atouts et ses débouchés ; et engager les futurs étudiants à venir découvrir leur future école lors des Portes Ouvertes du 18 janvier 2020.
 
 
....................................................................................................................................................................................
 
START, Salon des formations artistiques 2019
L’École du Louvre sera présente, sur le stand du ministère de la Culture, au START - Salon des formations artistiques 2019, les 30 novembre et 1er décembre 2019 de 10h00 à 18h00 (Au Centquatre-Paris, 5 rue Curial, 75019 Paris).
 
 
....................................................................................................................................................................................
 
Cérémonie de remise de diplômes de fin d’étude
La onzième cérémonie de remise de diplômes de fin d'étude (M2) se déroulera le 15 novembre 2019 à l'Ecole du Louvre. La nouvelle promotion sera parrainée par Marie-Christine Labourdette, Présidente de la Cité de l'architecture et du patrimoine.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Cours en régions
De nouveaux cycles de cours en régions débutent au mois de novembre et début décembre 2019 :

 
À Auxerre, au musée-Abbaye Saint Germain
Reflets dans un Siècle d'Or : la peinture des Pays-Bas au XVIIe siècle
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mercredis de 18h30 à 20h00,
à partir du 6 novembre 2019.
Musée-Abbaye Saint Germain
S'inscrire en ligne

À Lens, au musée du Louvre Lens
Le XIXe Siècle romantique
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mercredis de 17h45 à 19h15,
à partir du 27 novembre 2019. Musée du Louvre Lens
S'inscrire en ligne

À Marseille, au MuCEM
Botticelli, la Renaissance sensible
Cycle thématique de 4 séances de 1h30, les lundis, de 12h30 à 14h00,
à partir du 2 décembre 2019.
Le MuCEM
S'inscrire en ligne

À Poitiers, au musée Sainte Croix
L'art de vivre au XVIIIe siècle
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mardis de 18h00 à 19h30,
à partir du 5 novembre 2019.
Musée Sainte Croix
S'inscrire en ligne

À Quimper, au Pôle universitaire Pierre-Jakez-Hélias
Couples dans l'art aux XIXe et XXe siècles : artistes, élèves, modèles
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mercredis, de 18h30 à 20h00,
à partir du 6 novembre 2019.
Musée des Beaux-Arts
S'inscrire en ligne

À Roubaix, au musée d'art et d'industrie - La Piscine
De la première à la nouvelle Ecole de Paris
Cycle thématique de 4 séances de 1h30, les vendredis, de 18h30 à 20h00,
à partir du 15 novembre 2019
Musée d'art et d'industrie - La Piscine
S'inscrire en ligne

À Troyes, à la Maison du patrimoine
Réinventer la vision. Autour de l'abstraction
Cycle thématique de 4 séances de 1h30, les mercredis, de 18h30 à 20h00,
à partir du 20 novembre 2019.
Maison du patrimoine
S'inscrire en ligne





Informations pratiques

 
Venir à l'École du Louvre
Métro : Palais Royal, Tuileries, Pyramides
Ouvert tous les jours de 9h30 à 17h30 sauf samedi et dimanche
Téléphone : 01 55 35 18 00
www.ecoledulouvre.fr
 

De l'actualité et des télégrammes en continu sur
 
          
 
Crédits photographiques :
photo 1 : NATIONAL PORTRAIT GALLERY, LONDRES
photo 2 : WIKIMEDIA COMMONS/Musée du Louvre
photo 3 : HEIDELBERG UNIVERSITY LIBRARY/DR
photo 4 : MYR MURATET/DR
photo 5 : Forum Franco-Allemand
photo 6 : Cécile Degos/DR
photo 7 : Lola Meyrat/École du Louvre/DR
photo 8 : WIKIMEDIA COMMONS/JULIEN CHATELAIN
photos 9 et 10 : École du Louvre/DR
photo 11 : MAD PARIS/PHOTOGRAPHIE HUGHES DUBOIS