Fiac et École du Louvre : l'art contemporain hors les murs

 
L'École du Louvre est, pour la sixième année consécutive, partenaire de la Foire Internationale d'Art Contemporain (FIAC). Pour cette nouvelle édition, elle participe à l'ensemble des projets « Hors les Murs », soit un large programme d'exposition d'oeuvres extérieures monumentales conjuguant installations, sculptures, performances et oeuvres sonores.
 
Ainsi, dans le cadre du Jardin des Tuileries, du Jardin des Plantes et du Museum national d'histoire naturelle, de la place Vendôme, du Petit Palais, du musée Eugène Delacroix, des berges de Seine et de la Maison de la Radio, plus d'une soixantaine de projets seront rassemblés et chaque oeuvre sera présentée et commentée quotidiennement par près de cent trente élèves de l'École, du 22 au 25 octobre 2015, de 15h00 à 17h30.
 
Cette opération originale de médiation en lien avec le plus large public rencontre chaque année un réel succès auprès des visiteurs de tous horizons et de toutes nationalités (plus de 500 000 visiteurs pour le « Hors les murs » 2014).
 
Conçue comme un exercice pédagogique grandeur nature, elle est encadrée par des enseignants spécialistes d'art contemporain (1) et relayée par les équipes pédagogiques de l'École et de la FIAC.
 
Les élèves sont confrontés aux différentes étapes constitutives d'un projet de médiation (étude, recherche, documentation, préparation de textes, contacts avec les galeries et les artistes, techniques de médiation, médiation, analyse, bilan...) et concluent cette opération par la rédaction d'une notice (bilingue) signée par son (ses) auteur(s) et intégrée dans la catalogue en ligne de la FIAC.
 
Cette manifestation permet également à l'École de réaffirmer son implication permanente dans l'étude et la diffusion de l'art contemporain. En effet, la chaire consacrée à l'art contemporain (2), créée dès les années 1940, est l'une des 31 disciplines de spécialisation proposées aux étudiants de premier cycle de l'École.
 
....................................................................................................................................................................................
 
1. Barbara Musetti (chargée de travaux pratiques, École du Louvre),
Diane Turquety (historienne de l'art)
 
2. La chaire d'« Art contemporain » est composée d'un cours principal dit organique (enseignante : Guitemie Maldonado, professeur d'histoire générale, XXe et XXIe siècles, École Nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris), d'un cours de synthèse (enseignant : Sébastien Gokalp, conservateur du patrimoine, musée d'art moderne de la Ville de Paris), de travaux pratiques (enseignants : Baptiste Brun, maître de conférences, Université de Rennes 2 ; Alice Martel, médiatrice culturelle, musée d'art contemporain du Val-de-Marne), mais elle donne également la parole aux artistes contemporains, designers, commissaires d'exposition, collectionneurs, critiques et conservateurs autour de rencontres traitant de l'art en train de se faire, d'une histoire de l'art au présent (enseignante : Caroline Cros, conservatrice du patrimoine, direction générale des arts plastiques, ministère de la Culture et de la Communication).
 
....................................................................................................................................................................................
 
Jardin des Tuileries 2015. Artistes présentés.
David Altmejd (Xavier Hufkens, Elsen)
Elvire Bonduelle (Galerie Laurent Mueller, Paris)
Ronan & Erwan Bouroullec (Emerige et Galerie Kreo, Paris)
Angela Bulloch (Simon Lee Gallery, London, Hong-Kong, New-York)
Anna Fasshauer (Galerie Nagel Draxler, Berlin, Cologne)
Antony Gormley (Galerie Thaddaeus Ropac, Salzburg, Paris)
Eric Hattan (Galerie Hervé Bize, Nancy)
Kengo Kuma (Galerie Philippe Gravier, Paris)
Adrien Missika (Bugada & Cargnel, Paris)
Anita Molinero (Thomas Bernard - Cortex Athletico, Paris)
Jonathan Monk (Untilthen, Saint-Ouen)
Smiljan Radic et Marcela Correa (Solo Projects, Paris)
Vivien Roubaud (Galerie In Situ - Fabienne Leclerc, Paris)
Ernest T. (Semiose galerie, Paris)
Xavier Veilhan (Galerie Perrotin, Paris, Hong-Kong)
Artie Vierkant (New Galerie, Paris)
Ai Weiwei (Lisson Gallery, New York, Londres, Milan)
Heimo Zobernig (Chantal Crousel, Paris)
 
Jardin des Plantes et Museum national d'histoire naturelle 2015. Artistes présentés.
Kader Attia (Galerie Nagel Draxler, Berlin/Cologne)
Lara Almarcegui (Ellen de Bruijne Projects, Amsterdam et Mor-Charpentier, Paris)
Gilles Barbier (Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris)
Julien Berthier (Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris)
Mark Dion (Galerie In Situ - Fabienne Leclerc, Paris)
Piero Gilardi (Semiose, Paris)
Yang Jiechang (Galerie Jeanne Bucher Jaeger, Paris)
Janet Laurence (Artists 4 Paris Climate 2015 et le Muséum national d'Histoire naturelle)
Vincent Mauger (Galerie Bertrand Grimont, Paris)
Ariane Michel (Galerie Jousse Entreprise, Paris)
Nicolas Milhé (Galerie Samy Abraham, Paris)
Sam Moyer (Rachel Uffner Gallery, New York)
Otobong Nkanga (Galerie In Situ - Fabienne Leclerc, Paris)
Henrique Oliveira (Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris)
Sean Raspet (New Galerie, Paris)
Elisabeth S. Clark (Galerie Dohyang Lee, Paris)
Benjamin Sabatier (Galerie Bertrand Grimont, Paris)
Haegue Yang (Galerie Chantal Crousel, Paris)
Virginie Yassef (Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris)
 
Petit Palais 2015. Artistes présentés.
Liz Glynn (Paula Cooper Gallery, New-York)
Allan Kaprow (Hauser & Wirth, Zürich, Londres, Somerset, New-York, Los Angeles)
 
Place Vendôme 2015. Artiste présenté.
Dan Graham (Galerie Marian Goodman, Paris, Londres, New-York)
 
Musée Eugène Delacroix 2015. Artiste présenté.
José-María Sicilia (Chantal Crousel, Paris)
 
Berges de Seine 2015. Artistes présentés.
Dans le cadre du programme « Hors les Murs » de la FIAC, une promenade sonore, au fil des Berges de Seine, a été imaginée par Anne-Laure Chamboissier.
Des salons d'écoute accueillent les auditeurs pour différentes pièces sonores, fruits de plasticiens tel que Lars Fredrikson; de musiciens tels que Dominique Petitgand, Soundwalk, Murray Schaffer, Eric La Casa, complétés par une douche sonore réalisée par Cécile Paris et Bruno Persat et une promenade radiophonique et ludique du collectif l'atelier du Bruit. Et :
 
Kolkoz (projet Chalet Society, curaté par Marc-Olivier Wahler, co-production Chalet Society - Artevia.)
Saul Wahl (projet Chalet Society, curaté par Marc-Olivier Wahler, co-production Chalet Society - Artevia.)
Dré Wapenaar(Studio Dré Wapenaar)
 
Maison de la Radio 2015. Artistes présentés.
La commissaire Anne-Laure Chamboissier a conçu un parcours d'oeuvres sonores dans les différents espaces de la Maison de la Radio
Collectif Soundwalk Fils du vent
Lawrence Weiner That was the trouble with Aristotle,
Dominique Gonzalez Foerster et Christophe Van Huffel Satellite Blue Palace
Atelier de la création radiophonique, France Culture Musique et Nature, l'orchestration du réel
Erik Samakh Improvisations sonores, territoire singulier. La nuit des abeilles
Frans Krajcberg Frans Krajcberg, sculpteur
Knud Viktor Hommage à Knud Viktor, peintre sonore
Claude Closky Plus de 300 petits prix
Pierre Yves Macé et l'encyclopédie de la parole Ponctuations
 
....................................................................................................................................................................................
 
 
Le site de la FIAC
Pour les notices 2014, consultez la page de chaque artiste, puis cliquez sur les liens rouges (notices pdf) : http://www.fiac.com/paris/hors-les-murs/jardin-des-tuileries/edition-2014

 
Ai Weiwei, Circle of Animals/Zodiac Heads, © DR




Éthique et patrimoine culturel. Regards croisés

 
Les 20 et 21 octobre 2015, l'Université Paris-Sud et l'École du Louvre organisent, sous le patronage de la Commission nationale française de l'UNESCO, un colloque international : Éthique et patrimoine culturel, regards croisés.
 
Ces rencontres réuniront juristes, historiens de l'art, conservateurs, professionnels du patrimoine, du marché de l'art et du mécénat autour des enjeux de l'« artification », de la patrimonialisation des documents et des pratiques culturelles, du mécénat, de la restauration, de la numérisation, de la restitution des oeuvres spoliées, des restes humains, etc.
 
Le droit ne permet plus aujourd'hui de répondre seul à toutes les problématiques du patrimoine culturel. L'internationalisation des relations, la complexification des situations et la diversité des enjeux historiques, politiques, diplomatiques, économiques, religieux, sont autant de raisons de faire appel à d'autres types de règles, plus souples et souvent mieux partagées, que sont les règles éthiques. Dans le cadre du patrimoine culturel, ce sont essentiellement les professionnels (conservateurs et directeurs de musées, acteurs du marché de l'art, archéologues, archivistes, bibliothécaires...) qui vont être les bâtisseurs de la norme éthique. Dans ce contexte, quel est le rôle de l'éthique? Quel est le lien entre éthique et déontologie ? Quelle approche faut-il avoir de ce concept ? Éthique individuelle ou collective ? Éthique de l'institution ? Éthique de la profession ? Éthique codifiée ou informelle ?
 
Toutes ces questions se posent dans les différents processus d'objectivation auxquels le patrimoine culturel est soumis, à savoir la patrimonialisation, la conservation, la valorisation, processus autour desquels seront organisées les différentes interventions du colloque.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Comité scientifique et d'organisation :
Marie Cornu, directrice de recherches, membre du CNRS (ISP CNRS/ENS Cachan) ; Stéphane Duroy, professeur de droit public, membre de l'IEDP ; Jérôme Fromageau, doyen honoraire, chercheur associé, membre du CNRS (ISP CNRS/ENS Cachan), Géraldine Goffaux-Callebaut, professeur de droit privé, membre associé de l'IDEP ; Dominique Jarrassé, professeur d'histoire de l'art, Université Bordeaux-Montaigne, équipe de recherche, École du Louvre ; Anne Ritz-Guilbert, docteur en histoire de l'art (HDR), équipe de recherche, École du Louvre.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Mardi 20 et Mercredi 21 octobre 2015
École du Louvre
Amphithéâtre Dürer
Palais du Louvre, Porte Jaujard
Place du Carrousel, 75001 Paris
Entrée : Porte Jaujard (aile de Flore) par le Jardin du Carrousel
Métro : Palais-Royal/musée du Louvre, Tuileries, Pyramides
 
La participation au colloque est gratuite mais subordonnée à une inscription préalable obligatoire.
 
Inscription : http://rech.jm.u-psud.fr/colloque/colloque.php?evt=75
Télécharger le programme
 
Ce colloque, sous le patronage de la Commission nationale française de l'Unesco, est organisé par l'Université Paris-Sud (Institut Droit-Éthique-Patrimoine, Institut d'études de droit public) et l'École du Louvre, en collaboration avec la Société internationale pour la recherche en droit du patrimoine culturel et en droit de l'art.
 
         
 
Avec le soutien de la Région Ile-de-France, d'EY Société d'avocats et JurisArt etc.
 
     





Nouveaux enseignants (deuxième cycle)

 
Chaque année en première et seconde années de deuxième cycle, plus de 260 intervenants, conservateurs, universitaires, chercheurs, professionnels des musées et du patrimoine, participent à l'enseignement de l'École du Louvre. Cette année seize nouveaux intervenants ont rejoint l'équipe enseignante.
 
Première année de deuxième cycle :
 
Principes de conservation-restauration
Présentation du Laboratoire de recherche des monuments historiques.
Stéphanie Celle,
adjointe au directeur du Laboratoire de recherche des monuments historiques
 
....................................................................................................................................................................................
 
Histoire de l'art, sujet diachronique
La couleur.
Jacqueline Lichtenstein,
professeur des Universités
 
....................................................................................................................................................................................
 
Histoire et méthodes de l'archéologie
Florian Stilp,
archéologue-historien de l'art, chercheur associé au Labex les passés dans le présent,
fellow du Morphomata International Center for Advanced Studies, Cologne
 
....................................................................................................................................................................................
 
Histoire des musées et des idées à l'époque moderne et contemporaine
Pascale Cugy,
docteur en histoire de l'art,
ater en histoire de l'art moderne, Université de Rennes 2
 
....................................................................................................................................................................................
 
Archéologie et muséographie :
l'archéologie égyptienne et orientale.
Marie Millet,
archéologue, département des antiquités orientales, musée du Louvre
 
....................................................................................................................................................................................
 
Collections extra-européennes
Daria Cevoli,
responsable des collections Asie, musée du quai Branly
 
....................................................................................................................................................................................
 
Demeures et monuments historiques
Stéphanie Celle,
adjointe au directeur du Laboratoire de recherche des monuments historiques
 
....................................................................................................................................................................................
 
Histoire du Louvre
Françoise Mardrus,
déléguée à la préfiguration du Centre de recherche, direction recherche et collections, musée du Louvre
 
....................................................................................................................................................................................
 
Un enjeu muséographique : la scénographie
Adeline Rispal,
architecte DPLG, scénographe
 
....................................................................................................................................................................................
 
Musées de Nancy :
Vous avez dit collections permanentes ?
Charles Villeneuve de Janti,
conservateur du patrimoine, directeur du musée des Beaux-arts de Nancy
 
....................................................................................................................................................................................
 
Art contemporain
Cécile Dazord,
conservateur du patrimoine, département recherche,
Centre de recherche et de restauration des musées de France
 
....................................................................................................................................................................................
 
Monuments historiques
Stéphanie Celle,
adjointe au directeur du Laboratoire de recherche des monuments historiques
 
....................................................................................................................................................................................
 
Médiation et accessibilité
Marina Pia Vitali,
sous-directrice de la médiation dans les salles, direction de la médiation
et de la programmation culturelle, musée du Louvre
 
....................................................................................................................................................................................
 
Communication et musées
Anne-Laure Béatrix,
directrice des relations extérieures, musée du Louvre

 
Musée Guimet © ML/EDL


Seconde année de deuxième cycle :
 
Les recherches de provenance
Vincent Lefèvre,
sous-directeur des collections, Service des musées de France, Direction générale des patrimoines,
ministère de la Culture et de la Communication
 
....................................................................................................................................................................................
 
Parcours « Métiers du patrimoine »
Françoise Dalex,
responsable des ressources, délégation à la préfiguration du centre de recherche, musée du Louvre





Les recherches de provenance

 
Début octobre, dans le cadre de ses parcours de M2 « Histoire de l'art appliquée aux collections » et « Marché de l'art », l'École met en place un nouveau séminaire consacré aux Recherches de provenance. Dirigé par Vincent Lefèvre (1), cet enseignement vise à sensibiliser les étudiants à la provenance des biens culturels, enjeu scientifique, moral et politique qui concerne aussi bien les musées publics que les différents acteurs du marché de l'art.
 
En effet, si les recherches de provenance, opérations complexes au regard de l'extrême diversité des biens culturels et de leurs historiques, aboutissent la plupart du temps à autant de cas particuliers que d'études, l'objectif de ce séminaire n'est pas de proposer des recettes générales clefs en main, mais d'alerter et de familiariser de futurs professionnels à ces enjeux, ces difficultés et ces particularités, puis d'expliquer les situations juridiques, les éventuels conflits de normes et les orientations et problématiques de recherche.
Le cours s'appuiera sur de nombreux cas concrets.
 
Ce séminaire est commun aux parcours « Histoire de l'art appliquée aux collections » et « Marché de l'art » : il comprend des séances de tronc commun et des séances spécifiques à l'un et à l'autre parcours.
 
1. conservateur en chef du patrimoine, sous-directeur des collections, service des musées de France, direction générale des patrimoines, ministère de la Culture et de la Communication.

 
Jan Brueghel l'Ancien, Jérôme Francken II, Albert et Isabella dans la boutique d'un collectionneur (détail), © Walters Art Museum, Baltimore




Histoire du Louvre

 
En préfiguration de la création du Centre de recherche Dominique-Vivant Denon sur l'histoire du palais, des jardins et du musée du Louvre, un nouveau groupe de recherche est mis en place au sein du M1 de l'École du Louvre.
Intitulé « Histoire du Louvre » et dirigé par Françoise Mardrus (1), cet enseignement d'initiation à la recherche, qui débute dès octobre 2015 et se déploie tout au long de l'année académique pour aboutir à la rédaction d'un mémoire d'étude, s'organisera autour des quatre axes constitutifs du futur centre :
l'espace architectural et urbain,
l'espace muséal et la présentation des collections,
les missions du musée et leur traduction dans l'organisation,
le musée dans la société ; le musée et ses valeurs.
 
Focalisés, pour cette première année, sur le XXe siècle, les sujets de recherche confiés aux élèves viseront à constituer un corpus de travaux de recherche sur l'établissement. Autant d'études qui contribueront à cartographier les fonds concernant le Louvre dans les institutions patrimoniales, concourant ainsi à l'élaboration d'un guide des sources conçu en écho aux quatre axes de recherche fondateurs.
 
Ce groupe de recherche bénéficiera du concours des conservations du musée, des Archives nationales et des institutions partenaires.
 
1. Déléguée à la préfiguration du Centre de recherche du musée du Louvre, direction Recherche et collections, musée du Louvre

 
Hubert Robert, Vue imaginaire de la Grande Galerie (détail) © Mossot/WIKICOMMONS




Muséologie française

 
Dans le cadre de sa coopération avec l'Université de Montréal, l'École du Louvre participe à un ensemble de formations conjointes avec le programme de maîtrise en muséologie de cette institution. Ces actions communes prennent la forme de programmes d'enseignement, de projets de recherche appliquée en muséologie, et d'échanges d'enseignants ou d'étudiants.
 
Une vingtaine d'élèves de l'École participent chaque été à un programme d'initiation à la recherche appliquée en muséologie qui se déroule en collaboration avec les principaux musées de Montréal et l'Université de Montréal. A titre de réciprocité, un programme intitulé " Muséologie française " est proposé à l'automne aux étudiants de la maîtrise en muséologie de l'Université de Montréal et de l'Université du Québec à Montréal.
 
11 étudiants canadiens vont suivre, du 19 au 30 octobre 2015, le « Séminaire de muséologie française » qui propose un aperçu des caractéristiques muséologiques et patrimoniales françaises, selon un programme mêlant conférences, rencontres et débats avec des professionnels des musées et du patrimoine, visites de musées, d'expositions, d'institutions, de sites et de services exemplaires.
A la suite de cette expérience, les étudiants canadiens devront rendre un rapport, individuel, qui sera évalué par l'École du Louvre et validé par leur université comme trois crédits d'étude pour l'obtention de leur maîtrise en muséologie.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Principales visites
Musée des Confluences, musée du Louvre, musée des arts décoratifs, musée en herbe, musée de la chasse et de la nature, musée du quai Branly, musée national du château de Versailles, Jardins de Versailles, Musée de l'Histoire de l'immigration, musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Foire internationale d'art contemporain (FIAC), Centre Pompidou, Muséum d'histoire naturelle, musée d'Orsay...
 
....................................................................................................................................................................................
 
Université de Montréal
Université du Québec à Montréal

 
Musée de Cluny © ML/EDL




Héros, errants d'une histoire à contretemps

 
Le sixième volume de la collection des « mémoires de recherche de l'École du Louvre » : Héros, errants d'une histoire à contretemps. Le salon littéraire, artistique et musical de Madame de Rayssac est à paraître courant octobre 2015.
 
Cet ouvrage, issu du mémoire de recherche de Master 2 soutenu par Sarah Hassid (prix de l'Association de l'École du Louvre 2011), s'attache aux salons qui, sous la Troisième République, se multiplient à Paris et s'imposent comme une pratique culturelle essentielle de l'aristocratie et de la bourgeoisie. Parmi cette floraison exceptionnelle, Sarah Hassid a pris pour sujet de recherche et d'étude le salon de Madame de Rayssac, exemple intéressant de cénacle où se réunissent, entre les années 1870 et 1890, des intellectuels et des artistes de différentes générations dans un climat d'émulation.
Des personnalités tels que les peintres Paul Chenavard, Louis Janmot, Odilon Redon, le compositeur Ernest Chausson, les poètes parnassiens Victor de Laprade, Saint-Cyr de Rayssac, Paul de Musset, les critiques d'art Hippolyte Peisse, Charles Blanc et Jules Boissé, et les musicographes Charles de Massougnes et Charles Grandmougin figurent parmi les habitués des mercredis soir autour d'une muse aujourd'hui inconnue.
 
Ne figurant dans aucun répertoire des principaux lieux de mondanité, ce petit cercle s'est imposé à la fois par sa discrétion et par un caractère marginal revendiqué à l'envi par ses membres. Ceux-ci prônent une esthétique dissidente fondée sur des goûts profondément originaux. L'attachement persistant au romantisme allemand, au lendemain de la guerre franco-prussienne, en est une expression marquante - tout comme la dénégation de la nature, de la science et des sensations, au profit de l'art, de la spiritualité et de la fantaisie. Occultant le naturalisme et l'impressionnisme contemporains, le salon de Madame de Rayssac permet, par ailleurs, d'envisager le glissement esthétique entre le romantisme et le symbolisme affectant les arts, les lettres et la musique dans les années 1870.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Héros, errants d'une histoire à contretemps.
Le salon littéraire, artistique et musical de Madame de Rayssac

par Sarah Hassid
Collection « Mémoires de recherche de l'École du Louvre »
ISBN 978-2-9041-8741-4
Prix : 50 €
École du Louvre
Diffusion : Réunion des musées nationaux-Grand Palais
 
....................................................................................................................................................................................
 
L'auteure
Née en 1987, Sarah Hassid a suivi une double formation en histoire de l'art et en musicologie. Diplômée des premier et deuxième cycles de l'École du Louvre, elle a parallèlement étudié au Conservatoire d'Aubervilliers (cursus de Culture musicale) puis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (classes d'Analyse et d'Esthétique). Passionnée par les liens entre les arts, elle prépare depuis 2011 une thèse codirigée par François-René Martin et Pierre Wat (École du Louvre/Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Ses recherches portent sur l'imaginaire musical dans la peinture et les discours sur l'art en France durant la première moitié du XIXe siècle.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Collection « Mémoires de recherche de l'École du Louvre »
Les travaux de recherche de fin d'études de l'École du Louvre, « thèses » et « mémoires de deuxième et de troisième cycles », couvrent des champs très étendus dans les domaines de l'histoire de l'art, de l'archéologie, de l'ethnographie et de la muséologie. La collection des « Mémoires de recherche » a pour but d'éditer et de diffuser les meilleurs de ces travaux qui témoignent de la vitalité et de l'originalité de la recherche à l'École du Louvre.
 
Pour en savoir plus : site de l'Ecole du Louvre

 
Louis Janmot, Le Cauchemar (détail), © DR




École du Louvre et musées brésiliens

 
L'accord de coopération signé il y a trois ans entre l'École du Louvre et l'Instituto Brasileiro de Museus (IBRAM) a mis en place un programme d'échange d'étudiants stagiaires et d'enseignants entre les deux institutions.
Ainsi, l'Instituto Brasileiro de Museus (IBRAM) va-t-il accueillir, au musée des Beaux-Arts de Salvador de Bahia, du 7 au 9 octobre 2015, Cecilia Hurley Griener (1) pour un séminaire sur la muséologie et les collections : « Making our collections speak: the past and present of museum displays ? »
 
L'École accueillera du 18 au 22 janvier 2016, Rose Miranda (2) pour un séminaire de muséologie brésilienne.
 
Toujours dans le cadre de cette politique d'échanges, trois élèves de l'École du Louvre de niveau Master 2 ont été sélectionnés pour effectuer un stage durant l'été dans des musées du réseau de l'IBRAM (Museu Nacional de Belas Artes de Rio de Janeiro, Museu de Arqueologia e Etnologia da Universidade de São Paulo, Museo do Indio de Rio de Janeiro). Trois élèves-fonctionnaires de l'IBRAM ont été sélectionnés pour participer au Séminaire international d'été de muséologie de l'École du Louvre. Ils effectuent depuis mi-septembre un stage de deux mois et demi dans une institution culturelle parisienne (service des ateliers pédagogiques et des visites conférences du musée du Louvre, Galeries d'Anatomie comparée et de Paléontologie du Museum d'histoire naturelle, musée d'Orsay et École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris).
 
1. chargée de cours (HDR), Université de Neuchâtel, École du Louvre, membre de l'équipe de recherche (EdL).
2. coordinatrice générale des systèmes d'information des musées, Institut brésilien des musées
 
....................................................................................................................................................................................
 
En savoir plus

 
Musée des Beaux-Arts de Bahia ©DR




Paris dans la Grande Guerre

 
L'École du Louvre organise cette année encore, un cours public et gratuit consacré à l'histoire et au patrimoine de la capitale. Avec « Paris dans la Grande Guerre », ce sont, selon Manon Pignot, les « larmes des mobilisés devant la gare de l'Est, les scènes de saccage de magasins supposés allemands, la détermination des femmes dans les usines d'armement, le spectacle inédit de sous-marins amarrés sur les quais de la Seine ou de zeppelins échoués dans les jardins des Champs-Élysées... »
« La ville est confrontée à la pénurie, au deuil de ses enfants tombés au front ; elle est touchée dans sa chair par les bombardements allemands à partir de 1916 et se voit exhortée à garder la tête haute face à l'adversité. Les contingents en partance pour le front y croisent les blessés et les permissionnaires.
Les foules ne sont plus celles, insouciantes, qui accouraient aux Expositions universelles, mais les théâtres des boulevards, les cinémas, les grands cafés continuent d'accueillir une vie mondaine oisive et frivole.
Gardienne de l'honneur national et capitale des plaisirs, Paris oscille ainsi en permanence entre les deux images, morale et futile, que le front lui renvoie. »
 
Direction scientifique : Manon Pignot,
maître de conférences, Université de Picardie-Jules Verne, membre de l'Institut Universitaire de France
 
....................................................................................................................................................................................
 
Les cours se déroulent tous les vendredis, de 18h30 à 19h30,
amphithéâtre Rohan de l'École du Louvre, 99, rue de Rivoli, 75001 Paris.
Accès par le Carrousel du Louvre.
Entrée libre en fonction des places disponibles.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Vendredi 6 novembre 2015
Paris à la Belle Epoque, à la veille de la guerre.
 
Vendredi 20 novembre 2015
Août 14, Paris entre en guerre : mobilisation des hommes et des lieux.
 
Vendredi 4 décembre 2015
Septembre 14, Paris menacé.
 
Vendredi 11 décembre 2015
Nourrir paris : approvisionnement et restrictions.
 
Vendredi 8 janvier 2016
La mobilisation des femmes et des enfants.
 
Vendredi 22 janvier 2016
Paris sous les bombes.
 
Vendredi 5 février 2016
Paris, capitale militaire : la plaque tournante des Alliés.
 
Vendredi 19 février 2016
Paris, ville en joie : quand la vie continue.
 
Vendredi 4 mars 2016
Paris, ville en lutte : mouvements politiques et sociaux.
 
Vendredi 18 mars 2016
1918-1919 : de l'armistice à la paix.
 
Vendredi 1er avril 2016
1919-1920 : sortir de la guerre.
 
Vendredi 15 avril 2016
Paris, d'une guerre à l'autre.

 
Le départ des Poilus, Août 1914, Albert Herter, Paris, gare de l'Est, © Garitan/WIKICOMMONS




Télégrammes

 
Les rentrées continuent en régions...
Dijon : « La maison de ville au Moyen Âge », 2 octobre 2015
Orléans : « Le dessin dans tous ses états », 9 octobre 2015
Reims : « Angkor et l'art khmer (IXe -XIIIe siècles) : une cité royale en Asie du sud-est »,
12 octobre 2015
Limoges : « Architecture des grandes demeures, du Moyen Âge à l'Empire », 13 octobre 2015
 
 
....................................................................................................................................................................................
 
Aujourd'hui, le compte Twitter de l'École du Louvre est suivi par plus de 23 000 abonnés, parmi lesquels de nombreux élèves, anciens élèves, auditeurs, professionnels de la culture et du patrimoine, galeries, centres d'art, musées français et étrangers... L'École est également répertoriée dans 802 listes de diffusion Twitter.
 
Service de micro-messagerie sur Internet, Twitter permet de mettre en ligne de courts messages (140 caractères maximum, soit une ou deux phrases), s'apparentant aux brèves journalistiques.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Les élèves de l'École du Louvre participent à une nouvelle soirée de médiation originale à la Cité de l'architecture et du patrimoine. Rendez-vous le 15 octobre 2015, de 18h30 à 21h00, dans le cadre de l'opération Carpe Noctem qui invite les visiteurs à faire le mur le temps d'une soirée, à voir l'architecture sous un autre jour (la nuit). Rendez-vous avec douze étudiants de l'École dans la Galerie des moulages pour une soirée sur le thème du dessin et de l'architecture.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Après le Tribunal administratif de Paris et la Cour administrative d'Appel qui ont eu à juger une procédure contentieuse lancée à l'encontre de l'École du Louvre par un candidat éconduit dans le cadre d'un marché public, le Conseil d'État vient de reconnaître à son tour que l'École du Louvre a strictement respecté le Code des marchés publics et donne un véritable mode d'emploi du recours à la négociation, point sur lequel il ne s'était jusqu'alors jamais prononcé.
La décision du Conseil d'État prend réellement en considération les besoins des acheteurs publics et garantit le meilleur usage des deniers publics au terme d'une procédure de mise en concurrence la plus efficace possible.
 
....................................................................................................................................................................................
 

De l'actualité et des télégrammes en continu sur
 
    





Informations pratiques

 
Venir à l'École du Louvre
Métro : Palais Royal, Tuileries, Pyramides
Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h00 sauf samedi et dimanche
Téléphone : 01 55 35 18 00
www.ecoledulouvre.fr