Festival de l'histoire de l'art 2017

 
Manifestation unique en Europe, le Festival de l’histoire de l’art rassemble chaque année les spécialistes de l’histoire de l’art de toutes origines. Conçu comme un carrefour des publics et des savoirs, ce rendez-vous, ouvert à tous et gratuit, propose pendant trois jours des conférences, débats, concerts, expositions, projections, lectures ateliers, présentations d'ouvrages, expositions et rencontres autour de l’histoire de l’art.
 
Cette année, du 2 au 4 juin 2017, des milliers de visiteurs sont attendus à Fontainebleau (27 000 visites en 2016) pour une septième édition qui réunira grand public et professionnels, enseignants, conservateurs, universitaires, chercheurs, étudiants et tous les amateurs et curieux du monde de l'art et de l'histoire de l'art, autour des États-Unis, pays invité et du thème de la Nature dans l'art.
 
Outre les rendez-vous désormais traditionnels que sont le Salon du livre et de la revue d'art et le festival Art & Caméra, les festivaliers pourront participer au Forum de l'actualité, soit une vingtaine de conférences qui présenteront l'actualité des expositions, des musées, de la recherche, de l'enseignement de l'histoire de l'art, du marché de l'art... D'autres tables rondes reviendront sur des thèmes d'actualité : le commerce de l'ivoire et des œuvres d'art en ivoire, les vols d’œuvres d'art ou encore de la destruction du patrimoine dans les pays en guerre...
 
Le Festival sera également un lieu de formation pour les enseignants et les cadres du système éducatif avec l'Université de Printemps dont le programme a été élaboré par le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche avec l'INHA, le château de Fontainebleau et l'École du Louvre.
 
L'École du Louvre au Festival
Partenaire du Festival de l'histoire de l'art pour la septième année consécutive, associée à son Université de Printemps, l'École du Louvre propose durant les trois jours de la manifestation, avec le concours d'une quarantaine d'élèves de premier, deuxième et troisième cycles, une double opération de médiation sur le site du château et de ses jardins, ainsi que dans les collections permanentes du musée.
 
Un premier programme de médiation libre permettra au plus large public de découvrir, en compagnie d'élèves de premier et deuxième cycles, des lieux et œuvres phares du musée. Cette opération proposera une découverte ou une redécouverte de la Galerie des Fastes, de la Galerie François Ier, du donjon, de l'Antichambre de l'Impératrice, de la Galerie de Diane, de l'Antichambre de l'Empereur, de la chambre de la Duchesse d’Etampes, et de la Galerie des peintures. La Cour d'honneur et la Cour de la Fontaine, la Porte Dorée seront présentés par des élèves spécialistes de sujets d'architecture, de sculpture et de décor, tout comme dans les jardins du château des étudiants commenteront la création et l'histoire du Jardin de Diane, du Jardin anglais et de la Grotte des Pins.
 
Parallèlement, une dizaine d'élèves de deuxième cycle (principalement issus du Master 2 « Recherche »), de troisième cycle et de classe préparatoire aux concours de conservateur, proposeront un programme de conférences thématiques (30 minutes). Ces conférences plus spécialisées sont conçues en écho au château, ses jardins, ses collections et aux recherches menées par les élèves (1). Pour la première fois cette année, la collection de peintures de l’École de Barbizon conservée à la Mairie de Fontainebleau sera ouverte au public et présentée par deux élèves spécialistes du sujet. Ce programme de médiation spécialisée sera mené conjointement avec des étudiants de l'Université Paris-Sorbonne.
 
Cette opération s'intègre dans les actions d'application pratique des enseignements dispensés à l'École. Véritable exercice de terrain, elle a été préparée et encadrée en amont par les équipes pédagogiques de l'École du Louvre, la conservation et le service des publics du château de Fontainebleau.
 
Nouveauté de l’édition 2017, les Amis du Festival de l’Histoire de l’art organisent un concours : Ma recherche en 180 secondes qui aura lieu le samedi 3 mai sur le stand de l’association, dans la cour de la Fontaine. Cette opération ouverte aux jeunes chercheurs (Master 2 et doctorat) sera l’occasion de diffuser les travaux de recherche en histoire de l’art à un large public sous une forme originale et dynamique. Parmi les 25 candidats sélectionnés, trois élèves de l’École (2) prendront part au concours.
 
Enfin des élèves de l'École participeront aux rencontres internationales étudiantes entre jeunes chercheurs français et américains, tandis que des enseignants de l'établissement contribueront aux tables rondes et aux différentes sessions des forums.
 
Au Salon du livre et de la revue d'art, sur un stand commun avec l’École nationale des chartes, l’Institut national d’histoire de l’art et l’Institut national du patrimoine, l'École du Louvre présentera son actualité éditoriale, sa revue de recherche en ligne et les différentes collections qu'elle édite et coédite.
 
1. Programme des conférences
La tenture des Saisons d’après Charles Le Brun ou la nature au service de la magnificence royale.
(Antichambre de l’Impératrice)
par Alexandra Baldovin.
....................................................................................................................................................................................
 
Le spectacle des humeurs de la Nature. Une fascination savante et esthétique.
(Galerie des peintures)
par Alban Benoit-Hambourg.
....................................................................................................................................................................................
 
A propos de la série incomplète des Quatres Eléments de Francesco Albani dit l’Albane.
Cycle mythologique et locus amoenus.

(Galerie des peintures)
par Chloé Carré.
....................................................................................................................................................................................
 
Fontainebleau au XIXe siècle, une forêt d’artistes :
un aperçu des tableaux de paysages de la mairie.

(Mairie de Fontainebleau)
par Agnès Gué.
....................................................................................................................................................................................
 
Le boudoir de Marie-Antoinette à Fontainebleau : un chef-d’œuvre des arts décoratifs.
(Boudoir d’argent)
par Camille Jolin.
....................................................................................................................................................................................
 
L’appartement des Chasses du château de Fontainebleau.
(Appartement des Chasses)
par Mathilde Labatut.
....................................................................................................................................................................................
 
Les fontaines disparues de François Ier à Henri IV :
à la découverte des vestiges (et témoignages) d’une nature inventée.

(La Rotonde, sculpture de Tribolo, la Nature, 1529)
par Morgane Lucquet-Laforgue.
....................................................................................................................................................................................
 
La collection de peintures de la mairie de Fontainebleau.
(Mairie de Fontainebleau)
par Anne-Sophie Moccelin.
....................................................................................................................................................................................
 
Trente minutes pour se préoccuper du corps féminin et de ses représentations.
(Chambre de la Duchesse d’Etampes)
par Laure Saffroy-Lepesqueur.
....................................................................................................................................................................................
 
Chasses à « cour » : Jean-Baptiste Oudry et les Chasses de Louis XV.
(Appartement des Chasses)
par Clara Terreaux.
....................................................................................................................................................................................
 
La grotte des pins, une nature artificielle.
(Grotte des pins)
par Alice Tronche.
 
2. « Ma recherche en 180 secondes »
Antoine Watteau : Arts visuels, mode et culture du vêtement à Paris dans le premier tiers du XVIIIe siècle.
par Axel Moulinier
(doctorant à l’École du Louvre en co-encadrement à l’Université de Bourgogne)
Sous la direction d’Olivier Bonfait et Christoph Martin Vogtherr.
....................................................................................................................................................................................
 
Albert France-Lanord (1915-1993) et la restauration d’objets archéologiques en métal.
par Pauline Rolland
(Master 2 « Histoire de l’art appliquée aux collections », École du Louvre)
Sous la direction de Sophie Descamps.
....................................................................................................................................................................................
 
Les représentations des femmes dans l’architecture du pouvoir au XIXe siècle.
par Laure Saffroy-Lepesqueur
(Master 2 « Histoire de l’art appliquée aux collections », École du Louvre)
Sous la direction de Claire Barbillon.
 
 
Le site du Festival
Le programme
La page Facebook

 
Réservez dès maintenant vos dates et préparez votre programme
Télécharger l’appli des amis du festival : http://oneevent-oneapp.com/fha-2017/
 




L’été à l’École du Louvre

 
Fleurs, architecture hospitalière, corps dans l’art médiéval, nu dans l’art occidental, artistes chiffonniers, Belle Epoque à Paris, décryptages d’œuvres majeures, espace japonais, architecture parisienne, jardin nourricier en Occident, iconographie des rois mages, art miroir des souffrances du corps et de l’âme, Goya, sciences en Europe à la Renaissance, Francis Bacon... sont au programme des cours d'été 2017. Soit, du 19 juin au 28 juillet 2017, quinze cycles thématiques originaux (en journée et en soirée) destinés au plus large public et dispensés par des spécialistes, conservateurs, universitaires, chercheurs et professionnels du patrimoine. Des cours magistraux qui seront complétés par des visites d'application dans les musées et les monuments correspondants aux sujets traités.
 
Télécharger le programme complet
 
Télécharger la fiche d'inscription
....................................................................................................................................................................................
 
Série 1 (en soirée), du 19 au 23 juin 2017
Histoire et représentation des fleurs dans la peinture, de la Renaissance au XIXe siècle
par Aude Gobet, docteur en histoire de l’art, chef du service d’étude et de documentation,
département des peintures, musée du Louvre
....................................................................................................................................................................................
 
Série 2 (en soirée), du 19 au 23 juin 2017
L’architecture hospitalière en Europe, de la fin du XVIIIe siècle aux années 80 :
entre avancées scientifiques et évolution sociétale

par Pierre-Louis Laget, docteur en médecine, chercheur en histoire de l’architecture,
service du patrimoine culturel, Conseil régional des Hauts-de-France, Lille
....................................................................................................................................................................................
 
Série 3 (en journée), du 26 au 30 juin 2017
Le corps dans l’art médiéval. Regards rapprochés
par Cécile Bulté, docteur en histoire de l’art
....................................................................................................................................................................................
 
Série 4 (en soirée), du 26 au 30 juin 2017
Variations sur le nu dans l’art occidental (1863-1939)
par Nicholas-Henri Zmelty, maître de conférences en histoire de l’art contemporain,
Université de Picardie Jules Verne
....................................................................................................................................................................................
 
Série 5 (en soirée), du 26 juin au 30 juin 2017
Artistes chiffonniers : création artistique et matériaux de récupération
par Déborah Laks, docteur en histoire de l’art, chercheur associé,
Centre d’Histoire de Sciences Po, Paris
....................................................................................................................................................................................
 
Série 6 (en journée), du 3 juillet au 7 juillet 2017
Vivre à Paris (1880-1914) : une bien Belle époque ! (cours complet)
par Aurélie Erlich, conférencière nationale, chargée de cours, École du Louvre
....................................................................................................................................................................................
 
Série 7 (en soirée), du 3 juillet au 7 juillet 2017
Décryptages (cours complet)
par Cédric Michon, professeur d'histoire moderne, directeur des Presses Universitaires de Rennes
....................................................................................................................................................................................
 
Série 8 (en soirée), du 3 juillet au 7 juillet 2017
L’espace japonais (cours complet)
par Maël Bellec, conservateur du patrimoine, musée Cernuschi
....................................................................................................................................................................................
 
Série 9 (en journée), du 17 juillet au 21 juillet 2017
Paris, l’architecture complexe et contradictoire d’une ville
par Michaël Darin, ancien professeur d’histoire de l’architecture et de la ville,
écoles supérieures d’architecture de Nantes, Strasbourg et Versailles
....................................................................................................................................................................................
 
Série 10 (en journée), du 17 juillet au 21 juillet 2017
Une histoire du jardin nourricier en Occident
par Florent Quellier, maître de conférences en histoire moderne (H.D.R.),
Université de Tours, titulaire de la chaire CNRS « Histoire de l’alimentation des mondes modernes »
....................................................................................................................................................................................
 
Série 11 (en soirée), du 17 juillet au 21 juillet 2017
« Ils virent l’étoile et furent emplis de joie ». Iconographie des rois mages
par Pauline Duclos-Grenet, ancienne élève de l’École Normale Supérieure,
doctorante en histoire de l’art, enseignante
....................................................................................................................................................................................
 
Série 12 (en soirée), du 17 juillet au 21 juillet 2017
Fragilités humaines, ou l’art, miroir des souffrances du corps et de l’âme
par Benjamin Salama, doctorant en histoire de l’art, chargé de cours, École du Louvre
....................................................................................................................................................................................
 
Série 13 (en journée), du 24 juillet au 28 juillet 2017
Francisco de Goya y Lucientes : des Jeux d’enfants aux Désastres de la guerre
par José de Los Llanos, conservateur en chef du patrimoine,
responsable du cabinet d’arts graphiques
et du département des maquettes, musée Carnavalet-Histoire de Paris
....................................................................................................................................................................................
 
Série 14 (en journée), du 24 juillet au 28 juillet 2017
Les sciences en Europe à la Renaissance
par Pascal Brioist, professeur d’histoire moderne,
Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance, Université François Rabelais, Tours
....................................................................................................................................................................................
 
Série 15 (en soirée), du 24 juillet au 28 juillet 2017
La peinture de Francis Bacon : « Aussi vivante que la vie même » (Michel Leiris)
par Maxime Morel, doctorant en histoire de l’art, chargé de cours, École du Louvre
....................................................................................................................................................................................
 
La totalité de ces enseignements est accessible au titre de la formation professionnelle continue (DIF compris).
 
Pour tout renseignement concernant une prise en charge au titre la formation continue : courriel formation continue
Pour toute autre précision : courriel cours d'été

 
HANS HOLBEIN LE JEUNE, LES AMBASSADEURS (DÉTAIL) NATIONAL GALLERY, LONDRES




Histoires de prêts... Appel à contribution

 
Depuis la fin du XIXe siècle, la diffusion des expositions temporaires détermine l’émergence d’un système international des musées fondé sur la circulation d’œuvres et d’objets. Pour un musée, envoyer les œuvres de ses collections dans des expositions devient crucial afin de s’assurer, à son tour, les prêts qui lui permettront d’organiser ses propres expositions. Prêter des œuvres à de grands établissements, notamment étrangers, signifie également, pour un conservateur, garantir à ses collections une visibilité accrue. Où expose-t-on, qu’expose-t-on et avec quelle fréquence, quelles pièces arrive-t-on à obtenir et de quels partenaires : tels deviennent désormais les critères fondamentaux de positionnement des musées dans une hiérarchie internationale du prestige patrimonial. Mais la pratique du prêt ne pèse pas seulement sur les représentations attachées aux établissements muséaux : elle agit directement sur la qualification des objets. Le prêt d’une œuvre – ou son refus – est le résultat de transactions complexes, formulées ou non, au sein desquelles se négocie et se révise sa valeur. Il exprime également l’importance et le rang des institutions, parfois même des villes ou des nations. Ce colloque international entend interroger la pratique du prêt d’œuvres, à la fois sous l’angle de la mobilité des œuvres et des objets de musées et des reconfigurations de leur statut.
 
Il s’agira dans ce colloque d’explorer les façons dont, historiquement, la pratique du prêt s’est définie, jusqu’à constituer un enjeu crucial pour les musées. Les dimensions économiques, politiques, juridiques sont également au cœur du propos. Les thèmes proposés, loin d’être exclusifs, voudraient simplement suggérer des pistes pour la réflexion :
 
L’histoire des prêts
La mémoire des prêts
Les contraintes muséographiques des prêts
Prêts et restaurations
Les prêts comme outils de l’histoire de l’art
Géopolitique des prêts
La temporalité des prêts
L’économie des prêts
Le principe de gratuité et ses exceptions
Le prêt et ses régimes juridiques
Public et privé dans les prêts des musées
 
Le domaine de travail du colloque concerne également la pré-histoire du prêt (translation de reliques au Moyen Âge...). Avec les œuvres ou objets d’art, tous les artefacts sont susceptibles d’être retenus dès lors qu’ils éclairent le thème. Le très contemporain constitue l’autre borne temporelle du colloque qui pourra être abordé dans une optique historienne ou dans les termes d’une anthropologie des pratiques savantes.
S’il est souvent difficile d’opérer une distinction entre les deux notions, le colloque sera centré sur la question du prêt et laissera de côté celle des dépôts, qui a fait l’objet ces dernières années de travaux spécifiques.
 
Les chercheurs qui souhaitent participer au colloque sont invités à faire parvenir avant le lundi 5 juin 2017 une proposition de communication ainsi qu’un curriculum vitae aux organisateurs. Les propositions ne devront pas dépasser 2000 signes ou 300 mots et pourront être rédigées en français, anglais, allemand ou italien. Les organisateurs établiront, de pair avec les membres du Comité scientifique, un programme définitif. L’annonce de la sélection des participants sera diffusée le 15 juin 2017.
 
Téléchargez l'appel à communication
 
Colloque :
Histoires de prêts
Mémoires et enjeux des prêts dans les musées

Les 28 et 29 septembre 2017
École du Louvre
 
Direction scientifique :
François-René Martin (ENSBA et École du Louvre)
Michela Passini (CNRS (IHMC-ENS) et École du Louvre)
Neville Rowley (Staatliche Museen zu Berlin)
 
Comité scientifique :
Claire Barbillon (Université de Poitiers et École du Louvre), Françoise Blanc (École du Louvre), Cecilia Griener Hurley (École du Louvre et Université de Neuchâtel), Violaine Jeammet (musée du Louvre et École du Louvre), François-René Martin (ENSBA et École du Louvre), Sophie Mouquin (Université Charles-de-Gaulle, Lille), Michela Passini (CNRS (IHMC-ENS) et École du Louvre) Natacha Pernac (École du Louvre et Université de Paris-Nanterre), Neville Rowley (Staatliche Museen zu Berlin).
 
École du Louvre
Palais du Louvre, Porte Jaujard. Place du Carrousel, 75001 Paris
Contact : colloques[a]ecoledulouvre.fr
 
Le colloque est organisé avec la participation de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC-CNRS-ENS)

 
ROBERT KNUDSEN. WHITE HOUSE PHOTOGRAPHS. JOHN F. KENNEDY PRESIDENTIAL LIBRARY AND MUSEUM, BOSTON




Master 2 : nouveaux parcours

 
L’École du Louvre réforme ses parcours de seconde année de deuxième cycle. Elle comptera désormais, en lieu et place des deux parcours de recherche et trois parcours professionnalisant précédents, six nouveaux parcours :
 
Histoire de l’art appliquée aux collections
Muséologie
Médiation
Marché de l’art
Documentation et humanités numériques
Régie et conservation préventive
 
Une réunion de présentation de ces nouveaux parcours est organisée le 10 mai 2017 à destination des élèves de première année de deuxième cycle et de troisième année de premier cycle. Une information sera bientôt disponible sur le site de l’École. Date limite de candidature pour les étudiants demandant une admission par équivalence : 29 mai 2017.

 
MÉDIATION




SIEM 2017... Existe-il une muséologie des jardins ?

 
Étudiants avancés et jeunes professionnels de nationalité étrangère, réservez dès maintenant vos dates pour le nouveau séminaire international d'été de muséologie (SIEM). Le séminaire 2017, complément de formation à un cursus d'histoire de l'art ou de muséologie, se déroulera à Paris, du 30 août au 8 septembre 2017 et s’intéressera aux jardins de musées (Musées côté jardin... Existe-t-il une muséologie des jardins ?).
 
Jardins historiques, jardins botaniques, jardins d’artiste, jardins de sculptures : comment traiter ce patrimoine vivant ? Le « design » et les plantes de ces jardins font-ils partie de la collection du musée auquel ils appartiennent ? Comment les conserver sans les dénaturer ? Faut-il les restaurer ? Peut-on les reconstituer quand l’histoire les a transformés ? Comment les ouvrir aux visiteurs et comment les protéger ?
Tels sont les axes de réflexion qui seront abordés à travers des enseignements théoriques, des rencontres, des tables rondes et des visites de jardins.
 
Date limite de candidature : 6 juin 2017.
Candidature en ligne
 
Avec la participation de : Philippe Durey, Natacha Pernac, Claire Merleau-Ponty (École du Louvre), Emmanuelle Héran, Marina-Pia Vitali (musée du Louvre), Louis Gevart (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), Béatrice Chancel-Bardelot (musée de Cluny-musée national du Moyen Age), Luc Forlivesi (château de Chambord), Denis Larpin, Fabienne Stosic (Muséum national d’Histoire naturelle), Marie Grasse (Musée national du Sport), Adeline Groualle (musée départemental Albert Kahn), Gilles Bailly, Blandine Sorbe (musée du quai Branly-Jacques Chirac), Alexandre Maral, Emmanuelle Marquié, Mathieu da Vinha (musée national du château de Versailles), Marine Kisiel (musée d’Orsay), Monique Mosser, Hervé Brunon (Centre national de la reherche scientifique), Coline Zellal (musée Picasso).
 
..........................................................................................................................................................................
 
Le séminaire se déroulera principalement en français, toutefois, les étudiants auront la possibilité de s'exprimer en anglais.
 
Télécharger l’affiche
Le programme définitif sera disponible prochainement sur le site internet :
http://www.ecoledulouvre.fr/international/seminaires-internationaux/siem
 
Le Séminaire international d'été de muséologie sur le site de l'École du Louvre
courriel.international

 
SIEM 2017




Bourses de recherche de l'École du Louvre

 
L'École du Louvre lance son sixième appel à candidatures pour l'attribution de nouvelles bourses de recherche pour ses élèves de troisième cycle.
 
Créées grâce au mécénat de la Fondation Daniel et Nina Carasso, ces bourses participent au développement du troisième cycle et du programme de recherche muséologie et patrimoine : lieux, objets, méthodes ; qui, en lien avec les ambitions fondatrices de l'École, privilégie l'étude des objets et des collections, mais aussi l'histoire matérielle des œuvres, l'histoire de la réception, de la circulation, l'histoire de l'histoire de l'art...
 
Les bourses de recherche pour les élèves de troisième cycle de l'École du Louvre permettent de donner à ces étudiants les conditions les plus propices à la conduite et à l'achèvement de leurs travaux de recherche. Couvrant une année académique (septembre à juin), ces bourses s'adressent, en priorité, à des élèves qui ne bénéficient d'aucun autre financement d'aide à la recherche, sont dans la dernière phase de leurs travaux et dont le sujet est en concordance avec le programme de recherche de l'École.
Montant annuel de la bourse : 11 000 euros par boursier.
 
Télécharger le dossier de candidature
Dépôt du dossier avant le 31 mai 2017.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Avec le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso
 

 
CASPAR DAVID FRIEDRICH, LE VOYAGEUR AU-DESSUS DE LA MER DE NUAGES (DÉTAIL), KUNSTHALLE, HAMBURG




Une nouvelle histoire de la critique d’art à la lumière des humanités numériques ?

 
L’École du Louvre est partenaire du programme de recherche Bibliographies de critiques d’art francophones qui a produit le site consacré aux auteurs francophones ayant exercé la critique d’art et actifs entre le milieu du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle.
 
Plus qu’un simple outil documentaire, ce site permet de revoir en profondeur la manière d’aborder la critique d’art et les critiques d’art. Non discriminant, puisqu’il ne prévoit pas de typologie ou de classement autre que le support de diffusion du texte (article, ouvrage ou chapitre d’ouvrage), interdisciplinaire, il met de côté l’appréciation de la valeur critique du texte - éminemment subjective - au profit d’une vision d’ensemble de la production littéraire des auteurs concernés, quel que soit le champ artistique sur lequel leur regard s’est porté (photographie, cinéma, beaux-arts, architecture, etc.). Il permet ainsi une approche renouvelée à la fois de la production critique de chaque auteur - aucun texte ne prenant le pas sur un autre - et sur la critique d’art en général dont le champ se voit élargi à une grande diversité à la fois d’objets et de supports.
 
Étroitement associé à ce site, le second volet du programme propose colloques et journées d’études. Il s’agit d’interroger à la fois les présupposés et les résultats du site et de sa base de données afin qu’il ne reste pas un simple outil documentaire en ligne et que sa validité, en termes de recherche, puisse être parallèlement testée. Après une première Journée d’études organisée en 2015, un colloque international est organisé les 17, 18 et 19 mai 2017, afin d’étudier les premiers résultats liés à l’exploitation du site et de la base et engager de nouvelles perspectives de recherche.
 
Colloque :
Une nouvelle histoire de la critique d’art à la lumière des humanités numériques ?
(du milieu du XIXe siècle à l’Entre-deux-guerres)

Les 17, 18 et 19 mai 2017.
Le 17 mai à l’École du Louvre, Amphithéâtre Goya,
le 18 mai à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Salle Vasari
le 19 mai à l’École nationale des chartes, Salle Delisle.
Entrée gratuite sur inscription : critiquesdart[a]univ-paris1.fr
Télécharger le programme
 
Colloque organisé par Anne-Sophie Aguilar, Éléonore Challine, Christophe Gauthier, Marie Gispert, Gérald Kembellec, Lucie Lachenal, Éléonore Marantz et Catherine Méneux.
Avec le soutien de : HiCSA, ED 441, Labex CAP, Centre Jean-Mabillon.
 
....................................................................................................................................................................................
 
1. Avec la Cité de l’architecture et du patrimoine, l’École nationale des Chartes, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, le Laboratoire Dicen-Conservatoire national des Arts et Métiers.
 
 
....................................................................................................................................................................................
 
 
Le site Bibliographies de critiques d’art francophones

 
FELIX VALLOTTON. FELIX FÉNÉON À LA REVUE BLANCHE (DÉTAIL).




Soutenir l'École du Louvre (ISF)

 
Le Code général des impôts permet aux particuliers redevables de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) de bénéficier d'une réduction égale à 75% de leurs dons annuels en numéraire en faveur de certains organismes d'intérêt général.
 
Ainsi, si vous êtes assujetti à l'ISF, vous pouvez participer à de nombreux projets de solidarité, notamment en direction des établissements de recherche, d'enseignement supérieur ou d'enseignement artistique publics ou privés, d'intérêt général, et à but non lucratif.
 
L'École du Louvre est habilitée à recevoir vos dons en numéraire et à émettre des reçus fiscaux permettant de réduire le montant de votre ISF. Vous pourrez imputer sur l'ISF que vous avez à acquitter 75% du montant du don réalisé à l'École du Louvre. Seule limite : le montant maximum de réduction d'ISF accordée est de 50 000 euros par an.
 
Exemple : si vous faites un don de 1000 euros en faveur de l'École, votre don vous coûtera 250 euros après réduction de votre ISF. Vous recevrez un reçu fiscal qui permettra de réduire votre ISF de 750 euros.
 
Pour effectuer un don, il convient d’adresser un chèque libellé à l'ordre de « École du Louvre » à :
Madame la Secrétaire Générale,
École du Louvre
Palais du Louvre. Porte Jaujard, Place du Carrousel, 75038 Paris cedex 01
 
Si vous préférez procéder par virement bancaire, merci de nous adresser préalablement un courriel.
 
Le don doit être effectué avant votre date limite de dépôt de la déclaration ISF. Cette date correspond à la date limite de dépôt de la déclaration ISF 2017 pour les résidents français.
 
L'École du Louvre vous adressera ensuite un reçu fiscal dans les meilleurs délais.
 
Renseignements :
courriel dons
 
Article 885-0 V bis A du code général des impôts





Nuit européenne des musées

 
Samedi 20 mai 2017, se tiendra la Nuit européenne des musées !
et comme chaque année les élèves de l’École du Louvre vous donnent rendez-vous :
 
au musée national des arts asiatiques-Guimet http://www.guimet.fr
pour une Visite nocturne des collections, à la lampe torche, de 19h30 à 23h30 ;
 
au musée Rodin de Meudon http://www.musee-rodin.fr
pour découvrir la Villa des Brillants, la grande salle des plâtre, la vie de Rodin à Meudon ;
 
au musée de Cluny, musée national du Moyen Âge http://www.musee-moyenage.fr/
pour découvrir et relire, en partenariat avec des musiciens et musicologues du Conservatoire national supérieur de danse et de musique spécialistes de la musique au médiévale, les œuvres majeures des collections du musée, de 19h30 à 23h30.





Les Cahiers de l'École du Louvre (numéro 10)

 
Le dixième numéro de la revue de recherche de l'École du Louvre propose une sélection d’articles d’élèves (M2, Histoire de la photographie) issue des deux dernières Journées d’études photographiques organisées dans le cadre du séminaire d'Histoire de la photographie que soutient la Fondation d’entreprise Neuflize OBC..
 
Ces journées d’études (1) conçues comme des rendez-vous de débats fertiles sur l’actualité des travaux, sur les méthodes de la recherche photographique, ses enjeux et ses résultats, ont combiné des présentations de travaux d’élèves de l’École et de chercheurs avancés. Selon un principe et une régularité désormais bien installés, elles ont également été l’occasion de renforcer ou de nouer des partenariats avec des institutions actives dans le domaine, tant françaises qu’étrangères (musée de l'Élysée de Lausanne, musée d'Orsay, musée du Louvre, musée Eugène Delacroix, musée du quai Branly-Jacques Chirac, Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, Université de Nantes, École des hautes études en sciences sociales...).
 
De ces journées riches en échanges et perspectives, ce Cahier est le témoin.
 
Sommaire du numéro 10
 
Éditorial
 
Articles
L’univers esthétique des photographies de Cy Twombly
et le renouvellement du regard sur son œuvre.

Chiara Agradi,
élève, M2 Recherche en histoire de l’art-histoire de la Photographie 2017, École du Louvre
 
Franki Raffles, photographe engagée :
la photographie féministe en Écosse dans les années 1980 et 1990

Marine Benoit-Blain,
élève, M2 Recherche en histoire de l’art-histoire de la Photographie 2016, École du Louvre
 
Du terrain au Tour du monde : la fabrique du lointain
Victoire Lallouette,
élève, M2 Recherche en histoire de l’art-histoire de la Photographie 2016, École du Louvre
 
La part d’ombre d’un fonds photographique.
La production du lieutenant Edgard Imbert conservée à l’Etablissement de communication
et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD).

Aline Muller,
Elève, M2 Recherche en histoire de l’art-histoire de la Photographie 2016, École du Louvre
Etudiante, Master 2 professionnel Gestion du patrimoine culturel, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
 
Activisme culturel au centre Georges Pompidou.
Le photoreportage exposé (1977-1997).

Assia Quesnel,
Elève, M2 Recherche en histoire de l’art-histoire de la Photographie 2016, École du Louvre
 
1. Direction scientifique : Dominique de Font-Réaulx (musée du Louvre/musée national Eugène Delacroix) et Michel Poivert (Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne)
 
....................................................................................................................................................................................
 
Consultez les Cahiers de l'École du Louvre





Télégrammes

 
Présidence du conseil d'administration de l'École du Louvre
Sophie-Justine Lieber est nommée présidente du conseil d’administration de l'École du Louvre par décret du Président de la République. Elle est reconduite dans ses fonctions, dans lesquelles elle avait été nommée en juin 2016.Maître des requêtes au Conseil d'État, Sophie-Justine Lieber avait été précédemment nommée, au titre des personnalités choisies en raison de leur compétence, membre du conseil d’administration de l'École du Louvre.
Sophie-Justine Lieber a successivement été économiste pour la Banque de France en 1992-1993, puis chef du bureau du Livre français à l'étranger au ministère de la Culture entre 1995 et 2000, avant de passer le concours de l'ENA et d'intégrer le Conseil d'Etat où elle est maître des requêtes. Elle a notamment exercé les fonctions de conseillère en charge du numérique au cabinet de la ministre de la Culture et de la Communication, de novembre 2012 à avril 2014. Elle est, depuis décembre 2015, membre de la Commission de protection des droits de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet et vice-présidente du Jury de déontologie publicitaire.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Conseil d'administration de l'École du Louvre
Sont élus représentants des enseignants au Conseil d'administration de l'École du Louvre dans les conditions fixées par arrêté du ministre de la Culture et de la Communication :
 
Au titre des personnalités choisies en raison de leur compétence :
Wanda Diebolt, présidente de l’établissement public de coopération culturelle de Bibracte,
Antoine de Galbert, président de la fondation reconnue d’utilité publique La Maison rouge,
Sophie-Justine Lieber, membre de la commission de protection des droits de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet,
Marie-Stéphane Maradeix, déléguée générale de la Fondation Daniel et Nina Carasso.
 
Sur proposition de la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche :
Pierre Wat, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université Paris-I Panthéon-Sorbonne.
 
Au titre de membre du corps des conservateurs ou des conservateurs généraux du patrimoine :
Christophe Leribault, conservateur général du patrimoine, directeur du musée du Petit Palais, musée des beaux-arts de la ville de Paris.
....................................................................................................................................................................................
 
Conseil des études et de la recherche de l'École du Louvre
Sont nommés membres du conseil des études et de la recherche de l’École du Louvre, au titre des personnalités qualifiées, par arrêté du Ministère de la Culture et de la Communication :
Thomas Kirchner, professeur d’histoire de l’art moderne, directeur du Centre allemand d’histoire de l’art à Paris,
Olivier Bonfait, professeur d’histoire de l’art moderne à l’Université de Dijon II,
Jacqueline Lichtenstein, professeure d’esthétique et de philosophie de l’art à l’Université de Paris-IV,
Laurianne Martinez-Sève, professeure d’histoire grecque à l’Université Charles de Gaulle-Lille III.
 
 
SOPHIE-JUSTINE LIEBER
 
....................................................................................................................................................................................
 
De Bellini à Tiepolo, les Scuole de Venise
 
Le programme du Séminaire d’histoire de l’art vénitien 2017 est en ligne. Dépôt des candidatures via le formulaire disponible sur le site (rubrique International), avant le 9 mai 2017.
En savoir plus
 
Télécharger le programme
Formulaire de candidature en ligne
 
....................................................................................................................................................................................
 
De nouveaux cycles de cours en régions débutent en mai 2017 :
 
À Nice, Direction de la Culture de la Ville de Nice
L’art bouddhique : du berceau indien au creuset de l’Asie du Sud-Est
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les jeudis de 18h30 à 19h30,
à partir du 4 mai 2017.
Musée d’art moderne et d’art contemporain

À Avignon, au Musée Calvet
Les Primitifs flamands : le regard mis en scène
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mardis de 18h00 à 19h30,
à partir du 9 mai 2017.
Musée Calvet

À Marseille, au MuCem
Les secrets du corps humain révélés par les arts,
de la Renaissance au XXIe siècle

Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mardis de 12h30 à 14h00,
à partir du 15 mai 2017.
MuCEM
 
....................................................................................................................................................................................
 
Guimet Mix/J-Pop
 
Les élèves de l’École du Louvre participeront à la soirée Guimet Mix/J-Pop du vendredi 19 mai 2017 qui mélangera musique et médiation culturelle.
Quatre groupes d’étudiants en musique des conservatoires de la Ville de Paris investiront la cour Khmère du musée pour un set électro placé sous le signe de la J-POP, musique populaire née dans les années 1980, et en écho, les élèves de l’École feront découvrir au public invité les collections khmères et indiennes du musée.
 
 
Artistes associés : Space Nerdz, Technocrates, Sigg&Pons et Kriill
Vendredi 19 mai 2017, de 20h00 à minuit.
Cour khmère (6, place d'Iéna. 75116 Paris)
Accès gratuit sur réservation : mix[a]guimet.fr
 
....................................................................................................................................................................................
 

De l'actualité et des télégrammes en continu sur
 
        





Informations pratiques

 
Venir à l'École du Louvre
Métro : Palais Royal, Tuileries, Pyramides
Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h00 sauf samedi et dimanche
Téléphone : 01 55 35 18 00
www.ecoledulouvre.fr

 
Crédits photographiques :
photo 2 : National Gallery, Londres
photo 3 : John F. Kennedy presidential library and museum, Boston
photos 4 et 8 : ML/École du Louvre
photo 6 : Cybershot800i/WIKICOMMONS
photos 7 et 10 : DR