Soutenir l'École... avec la taxe d'apprentissage

 
Participer au développement de l'École, des programmes d'études, développer les actions internationales, abonder des bourses et des allocations de recherche... supporter son projet et ses étudiants... C'est le choix des entreprises qui soutiennent l'École du Louvre via le versement de leur taxe d'apprentissage.
 
Cette taxe, versée par toutes les entreprises, permet en effet de financer le développement de l'enseignement et des formations professionnelles et chaque société contributrice est libre de choisir l'établissement d'enseignement bénéficiaire. L’École du Louvre est habilitée à percevoir cet impôt et les entreprises peuvent lui verser leurs contributions et ainsi permettre de financer de nombreuses actions dans les domaines
de l'enseignement,
des fonds d'aide aux élèves,
des programmes et échanges internationaux,
des équipements pédagogiques et techniques,
de la documentation et de la recherche...
 
Comment faire...
Entreprises, si vous souhaitez participer au développement de l'École du Louvre en versant tout ou partie de votre taxe d'apprentissage à l'établissement :
 
votre versement doit être obligatoirement effectué par l'intermédiaire d'un organisme collecteur (OCTA) avant le 28 février 2018, (se renseigner auprès de votre service comptabilité ou de votre service des ressources humaines)
 
l'École est habilitée à percevoir la taxe pour la catégorie B. Vous devez alors indiquez sur le bordereau de versements la catégorie d'habilitation et les coordonnées exactes de l'École et son numéro UAI (0753489 K).
 
De votre côté, élèves, anciens élèves, auditeurs, enseignants, professionnels des musées et du patrimoine, lecteurs de cette lettre d'information, si vous avez parmi vos connaissances ou vos proches, des personnes occupant des postes dans des sociétés assujetties à cet impôt, pourriez-vous les sensibiliser à la démarche de l'École et les inciter à participer à notre projet pour que leur entreprise verse tout ou partie de cet impôt à notre établissement ? N'hésitez pas à nous faire connaître les éventuelles personnes ressources pour établir un premier contact (soutenirlecole[a]ecoledulouvre.fr.)
Merci à chacun de votre engagement et de votre contribution.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Pour en savoir plus :
Le site impots.gouv.fr
La taxe d'apprentissage à l'École du Louvre
Votre contact à l'École du Louvre : soutenirlecole[a]ecoledulouvre.fr

Les entreprises qui soutiennent l'École du Louvre avec la taxe d'apprentissage :
3M France, A. Bessero électricité, Arvor Enchères, Agence Beaurepaire, Agence France Muséums, ALB Antiquités-Galerie Antoine Broccardo, Alzane, André Chenue S.A., Antik 4U événements, Arcéos, Archipel studio, Arvor Enchères, Audap & Mirabaud, Assetfin, AZ Corporations, Beautemps, Berty et compagnie, Binoche et Giquello, Boisseau-Pomez, Boscher signalétique et image, Bullit Studio, Cabinet Christian Tourret, Capital Sécurité, Caura Barszcz, Chaine thermale du soleil, Chaumet, Christie's France, Christie's France SNC, Commissaires-priseurs Multimédia, Consorts d’Albufera, Editions Norma, E-Canopy, Entwistle France, Envied’art2, Eric Gizard et associés, Fage Editions, Fimalac, France Printemps, Galerie Daniel Templon, Galerie François Leage, Galerie Hopkins Custot, Galerie Jacques Leegenhoek, Galerie Jean Fournier, Galerie J. Kugel, Galerie Nathalie Motte-Messelink, Galerie Paris Beijing, Galerie Paul Prouté, Galerie les Filles du Calvaire, Galerie Stéphane Jacob, Galerie Terrades, Galerie Zürcher, Capital Sécurité, Grahal (Groupe de recherche art histoire architecture et littérature), Groupe Marc de Lacharrière, Hyleos Sureté, Idex Energie, Inpact, INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives), Jacob I, Jean-Marc Delvaux, Jean Vinchon Numismatique, Daniel Lebeurrier, Librairie Galignani, LMC France, LP Art, MAIF, Maison A. Buvelot, La Monnaie de Paris, MAHJ, Newstank, Nouvelles éditions Scala, Opera print, Organet, Pascal Zuber art et conseil,  Piasa, Pleyon System, Reed organisation France, Renaud Giquello et associés, Réunion des musées nationaux-Grand Palais, Royale évènements, Soc Broyeur, Sotheby's France S.A.S...

 
PHILIPPE DE CHAMPAIGNE, LA VISITATION (DÉTAIL)




Programme « Égalité des chances » : stage de préparation au test

 
Dans le cadre de son programme « Égalité des chances » mené avec la Fondation Culture & Diversité, l'École du Louvre accueille, du 18 au 24 février 2018, les élèves de Terminale, inscrits en option « Histoire des arts » et boursiers ou issus de lycées d'éducation prioritaire, qui ont été sélectionnés pour le stage de préparation au test d'entrée à l'École.
 
Depuis le début de l'année scolaire, les élèves de Terminale issus de 182 lycées proposant l'option « Histoire des arts » ont été informés sur l'École du Louvre et ses débouchés ainsi que sur le stage « Égalité des chances ». Les élèves désireux de poursuivre des études à l'École ont ensuite pu faire part de leur motivation et déposer un dossier de candidature au stage.
 
Le jury, composé de représentants de l'École et de la Fondation, s'est réuni le 11 décembre 2017. 35 élèves candidats ont été retenus, tant sur des critères académiques (relatifs à la motivation et à l'adéquation de leur projet à des études à l'École du Louvre) que sur des critères économiques et sociaux.
 
Durant ce stage, les élèves assisteront à des cours au sein de l'École pour se préparer aux différentes épreuves du test probatoire d'entrée et approfondir leurs connaissances dans les disciplines concernées.
 
Les cours visent à reprendre les acquis fondamentaux des lycéens : repères dans le temps et l'espace, lecture de l'image, vocabulaire et expression écrite. Cette semaine sera également l'occasion de rencontres avec des professionnels du milieu muséal et, pour certains, d'une découverte des lieux culturels de la capitale.
 
Les élèves passeront le test probatoire, le 24 mars 2018, sans quota ni voie parallèle d'accès. Un système d'accompagnement pédagogique, logistique et financier sera ensuite mis en place par la Fondation pour ceux d'entre eux qui intègreront l'établissement.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Le site de la Fondation Culture & Diversité
Le programme « Egalité des chances »

 
LES ÉLÈVES DU STAGE ÉGALITÉ DES CHANCES DEVANT L'ÉCOLE DU LOUVRE




Test probatoire

 
Les inscriptions au test probatoire d'entrée en première année de premier cycle à l'École du Louvre (hors parcours Sup) se poursuivent jusqu'au 23 février 2018 (16 heures).
 
Tout candidat, quels que soient son niveau d’études antérieur (minimum baccalauréat) et sa nationalité, doit réussir ce test pour s’inscrire en première année de premier cycle. L'épreuve fait appel à des connaissances générales acquises dans l'enseignement secondaire et permet de vérifier les acquis fondamentaux des candidats, leur qualité d'expression et de raisonnement, leur sens de l'observation, et enfin leur ouverture vers les domaines historique, artistique et littéraire. Il ne nécessite pas de connaissances particulières en histoire de l'art.
 
Les épreuves se dérouleront le samedi 24 mars 2018 à la Maison des examens d'Arcueil.
 
....................................................................................................................................................................................
 
En savoir plus :
Le test probatoire
Les annales du test probatoire

 
ÉCOLE DU LOUVRE




À la recherche des lits européens du XVe siècle au XVIIIe siècle

 
Les lits trônent dans les chambres ; ils en sont la définition ultime. Aux yeux du public, pas de chambre sans lit – et sans chambre, pas de maison. Aucun visiteur, ancien ou contemporain, n’imagine quitter Versailles sans avoir vu le lit du roi, comme au Louvre la Joconde. La multiplication au XIXe siècle des chambres de François Ier ou de Henri IV – et d’autant de lits supposés – dans les châteaux de province relève de la même curiosité pour un meuble qui évoque la « grande histoire » et l’intimité du souverain. Le meuble concentre en lui l’idée de la maison et du pouvoir.
 
À l’inverse, clos de rideaux, le lit de l’époque moderne devient lui-même une chambre selon la définition de Michèle Perrot : une boîte dans la boîte, l’espace intime par excellence. Ce microcosme protecteur est le support privilégié du rêve et le moyen de voyager sans entraves dans le temps et l’espace comme chez Proust. Il devient plus qu’un simple meuble. L'Europe de l'époque moderne a été le cadre idéal à l'expression de cette dichotomie entre intériorité et universalité et les lits stigmatisent sans doute le mieux ce conflit emblématique du temps. C'est probablement pour ces raisons qu’ils sont souvent les meubles les mieux documentés. Leur importance physique et symbolique leur a généralement réservé l'attention des notaires, des chargés d'inventaire, des dessinateurs, etc. Malheureusement, leur conservation aujourd'hui ne reflète pas cette prééminence.
 
Leur disparition tient à une autre dualité, structurelle celle-là. Fondamentalement double, le lit est une œuvre de bois et de tissus. Si le premier se conserve, les seconds – qui en faisaient toute la valeur – ont souvent disparu. Force est de constater qu'en France, aucun lit complet dans son état d'origine n'est identifié avec certitude avant le XVIIIe siècle... Toutefois, en Angleterre ou en Suède de nombreux lits anciens ont été préservés. Les conditions de conservation ne sont donc pas les seules responsables de cette disparition. Cette disparition reflète donc aussi une volonté de changements, aussi bien en termes de mode que d'histoire. Le spectacle du lit, par son statut de plus grand meuble de la pièce et par sa grande qualité textile ou sculpturale, le rend indispensable à toute chambre muséale. Il est le support idéal à la fois d'une histoire des styles et d'une histoire des hommes. Les ambitions des conservateurs sont donc importantes sur ce sujet.
 
Ces journées d’étude, organisées par le Comité scientifique sur les lits de la Renaissance et du XVIIe siècle, le musée national de la Renaissance, le Centre des Monuments Nationaux, l’École du Louvre et le musée du Louvre ont pour objectif d’éclairer les projets actuels et futurs des institutions culturelles. Elles ambitionnent de faire à la fois le point sur les connaissances de ces meubles et d’explorer les pratiques de conservation.
 
Journées d'étude :
Lits historiques.
À la recherche des lits européens du XVe au XVIIIe siècle–usages, formes et décors

Les 20 et 21 février 2018.
École du Louvre, amphithéâtre Dürer
Entrée par la porte Jaujard, sur le Jardin du Carrousel
Musée du Louvre, salle des 80 :
Entrée par la pyramide.
 
Entrée gratuite dans limite des places disponibles
Pour des raisons de sécurité, une inscription au préalable est nécessaire, en précisant le(s) jour(s) à cette adresse : evenement.musee-renaissance[a]culture.gouv.fr

Télécharger le programme

Coordination scientifique :
Muriel Barbier, conservatrice du patrimoine chargée des collections mobilier, textile et cuir, musée national de la Renaissance-Château d’Écouen ; Magali Bélime-Droguet, docteure en histoire de l’art, référente collections, Centre des Monuments Nationaux ; Nicolas Courtin, docteur en histoire de l’art, chargé des fonds figurés, Archives de Paris.

Avec la participation de : Claire Barbillon (École du Louvre), Natacha Pernac (École du Louvre), Pascal Liévaux (département de la recherche et de la politique scientifique, ministère de la Culture), Thierry Crépin-Leblond (musée national de la Renaissance-Château d’Écouen), Monique Chatenet, Uta Piereth (Bayerische Verwaltung der Staatlichen Schlösser, Gärten und Seen), Caroline Vrand (Bibliothèque nationale de France), Évelyne Thomas (centre André Chastel), Pierre-Hippolyte Pénet (Palais des ducs de Lorraine-musée lorrain), Jean Vittet (musée national du château de Fontainebleau), Anne Forray-Carlier (MAD, musée des Arts décoratifs, Paris), Sebastian Edwards (Historic Royal Palaces), Susanne Evers (Stiftung Preußische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg), Martin Olin (musée national, Stockholm), Annabel Westman (The Attingham Trust), Nicola Gentle (Icon, Institute of Conservation), Stéphane Castelluccio (centre André Chastel), Muriel Barbier (musée national de la Renaissance), Ingrid Leduc (musée départemental de l’Ariège), Michele Danieli, Agnès Bos (University of St Andrews), Danièle Véron-Denise, Vivien Richard (Archives nationales), Frédéric Dassas (musée du Louvre), Nicolas Courtin (Archives de Paris).

Ces journées bénéficient du soutien de la Société des Amis du musée national de la Renaissance et de l’Association de l’École du Louvre

 
LA CHAMBRE DE MARIE DE MEDICIS À ST JAMES PALACE, WESTMINSTER, LONDRES, GRAVURE ANONYME, 1639




Promotion Abu Dhabi 2018 à l’École du Louvre

 
Le 12 février 2018, l'École du Louvre accueillera dans ses murs la septième promotion d'étudiants du master « Histoire de l'art et métiers des musées » que l'École du Louvre conduit en partenariat avec de l'Université Paris-Sorbonne Abou Dhabi. Très internationale, celle-ci regroupe des élèves de nationalités émirienne, saoudienne, biélorusse, mauricienne, péruvienne et koweïtienne.
 
Après trois semestres de cours dispensés dans l'émirat par des enseignants de Paris-Sorbonne et de l'École du Louvre, les étudiants viennent poursuivre leur master professionnel à Paris. Ce dernier semestre avant l'obtention d'un diplôme de Master 2, va se dérouler dans un musée ou une institution culturelle où les élèves auront l'occasion de mettre en application les connaissances acquises au cours de leur cursus.
 
Le séjour de la promotion en France débutera le 12 février avec une semaine d'intégration leur donnant, à travers un large programme de visites, un panorama de l’activité muséale et culturelle française et leur permettant de rencontrer notamment les différents acteurs du partenariat franco-émirien.
 
Cette semaine sera suivie de leur séminaire d'application qui s'achèvera le 4 mai prochain.
 
Encadré de séances méthodologiques relayées par un tutorat individualisé, et ponctué de visites, le séminaire se déroule pour l’essentiel auprès d’un maître de stage dans leur institution respective comprenant cette année le musée du Louvre, le musée d’Orsay, le MAD (musée des arts décoratifs, Paris), le Petit Palais-musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, l’Institut du monde arabe ou encore la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent.
 
....................................................................................................................................................................................
 
En savoir plus : Le Master « Histoire de l'art et métiers des musées » de l'Université Paris-Sorbonne Abou Dhabi

 
SORBONNE ABU DHABI




Paris c’est ELLES

 
Paris abrite dans tous ses arrondissements, de manière permanente, des dizaines d'œuvres monumentales d'artistes femmes. L’opération « Paris c'est ELLES », conçue par l’association Archives of Women Artists Research & Exhibitions (AWARE), du 1er au 4 mars 2018, souhaite mettre en valeur ce patrimoine sculpté d'artistes connues ou à (re)découvrir.
 
Plus d’une vingtaine d’élèves de l’École du Louvre participent à ce projet, avec la mise en place d’un parcours inédit de médiation, parcours de Flash-conférences durant les quatre jours de l’opération, de 14h00 à 18h00, pour des présentations brèves et vivantes d’œuvres majeures d'artistes (1) dans l'espace public, des Tuileries à Beaubourg, de Beaubourg aux quais de Seine.
 
Un programme de sensibilisation qui veut associer la flânerie de loisir et la réflexion historique, la réflexion universitaire à l'expérience vécue.
En écho, « Paris c'est ELLES », propose également de nombreux évènements et créations de jeunes artistes en dialogue avec le travail de leurs ainées, avec dans divers lieux : performances, monuments éphémères, visite d’exposition...
 
1. Magdalena Abakanowicz , Sylvie Auvray , Hélène Bertaux , Katinka Bock , Louise Bourgeois , Marta Colvin , Liuba Kirova, Marie-Louise Lefèvre-de Umier, Aglaé Liberaki, Anita Molinero, Marta Pan, Alicia Penalba, Anne Rochette, Niki de Saint Phalle, Meret Oppenheim, Germaine Richier, Anne Rochette, Nancy Rubins.
 
....................................................................................................................................................................................
 
 
Télécharger le programme : https://awarewomenartists.com/nos_evenements/paris-cest-elles/
AWARE : https://awarewomenartists.com/

 
MARTA PAN, SCULPTURE 110, PARIS, JARDIN DES SCULPTURES




Cycle découverte : Sous le signe de Diane...

 
Diane de Poitiers, la maîtresse d’Henri II, est devenue aujourd’hui un mythe et le support des fantasmes les plus anachroniques. Toutefois, moins de cinquante ans après sa mort, les avis sur elle étaient partagés : « vieille prostituée » pour les uns, ou « si belle encor, six mois avant qu'elle mourût, que [l’on] ne sache cœur de rocher qui ne s'en fut ému », pour les autres.
Pour comprendre la construction de ce mythe, il faut commencer par prendre du champ et analyser l’importance de la figure de Diane, divinité dont la polysémie ne pouvait qu’intéresser les hommes de la Renaissance. Diane de Poitiers, quant à elle, sera replacée dans son contexte : celui du règne d’Henri II et d’une structure sociale complexe, la cour de France.
 
Cycle découverte
Sous le signe de Diane

Sous la direction scientifique de :
Guillaume Fonkenell,
conservateur en chef du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d’Écouen
 
Les lundis 5, 12, 19, 26 mars et 9 avril 2018, de 19h00 à 20h300.
Une visite au musée national de la Renaissance (château d’Ecouen).
 
S'inscrire en ligne ou par correspondance
Télécharger le programme

Information et tarifs cycles.decouverte[a]ecoledulouvre.fr
 
....................................................................................................................................................................................
 
Destinées au plus large public, les cycles « découverte » sont proposés ponctuellement durant l’année autour de sujets thématiques d’archéologie, d’anthropologie, d’histoire des civilisations et d’histoire de l’art en rapport avec l’actualité des musées, du patrimoine et de la recherche. Chaque cycle de cinq séances (cinq lundis ou vendredis en soirée) comprend des cours magistraux dispensés par des professionnels du patrimoine, conservateurs, universitaires et chercheurs, et, pour certains d'entre eux, une visite d'application dans un musée ou un monument de Paris et d’Île-de-France.

 
ARTÉMIS, DÉESSE DE LA CHASSE, DITE « DIANE DE VERSAILLES » (DÉTAIL), PARIS, MUSÉE DU LOUVRE




Du Palazzo Grassi à la Bourse du Commerce

 
Préfigurant un nouveau programme de conférences sur l’actualité des musées et de la recherche par ses grands acteurs et témoins, l’École du Louvre accueille, le 6 mars 2018, Martin Bethenod pour présenter, échanger et débattre des projets menés à partir de la collection Pinault, au Palazzo Grassi, à la Punta delle Dogana ou à Venise et aujourd’hui à la Bourse du Commerce à Paris. Il s’agira notamment d’évoquer le réemploi d’édifices patrimoniaux à des fins de mise en valeur de la création contemporaine, d’aborder les médiations mises en œuvre et comment se déroule l’insertion de tels projets dans des tissus urbains historiquement complexes et symboliquement forts.
 
Conférence :
Palazzo Grassi, Punta della Dogana, Bourse du Commerce : les projets de la collection Pinault

par Martin Bethenod
directeur du Palazzo Grassi-Punta della Dogana, Collection Pinault-Venise et de la Bourse du Commerce, Collection Pinault-Paris
Le 6 mars 2018, 18h00
Accès gratuit dans la limite des places disponibles, sous réserve d’inscription obligatoire :

colloques[a]ecoledulouvre.fr
 
École du Louvre, Palais du Louvre,
Aile de Flore, Porte Jaujard. 75001 Paris
Amphithéâtre Dürer

Entrée par le jardin du Carrousel

 
PUNTA DELLA DOGANA, © PALAZZO GRASSI, PH: ORCH ORSENIGO_CHEMOLLO




« Détenues »...

 
Encouragée par Robert Badinter, la photographe Bettina Rheims a réalisé entre septembre et novembre 2014 « Détenues », une série de portraits de femmes incarcérées au sein de quatre établissements pénitentiaires français. A partir de février, cinquante photographies de la série seront exposées dans la Sainte-Chapelle du château de Vincennes (9 février-30 avril) et au château de Cadillac (1er juin-4 novembre), où l’installation photographique renoue avec le passé carcéral de ces deux monuments et l’histoire des prisons pour femmes en France (1).
 
Dans la cadre de cette exposition, le Centre des monuments nationaux a proposé une collaboration originale à l’École du Louvre avec une opération de médiation portée par une dizaine d’étudiants, majoritairement élèves en Histoire de la photographie et/ou Art contemporain. Ainsi, le jeudi 8 mars 2018, Journée Internationale des Femmes, de 10h00 à 16h30, ces jeunes historiens de l’art exploreront avec les visiteurs ce projet confrontant les univers de la prison et de la création artistique qui, dans un dialogue complexe, interroge la construction et la représentation de la féminité dans les espaces de privation de liberté et d’enfermement.
 
Après cette première session de médiation, au château de Vincennes, un second volet, avec les mêmes étudiants, sera organisé au château de Cadillac durant la deuxième quinzaine de juin.
 
Exposition : « Détenues »
Proposée par le Centre des monuments nationaux
au château de Vincennes,
du 9 février au 30 avril 2018
et au château de Cadillac,
du 1er juin au 4 novembre 2018
 
(1) Les photographies sont accompagnées de quelques-uns des « fragments », fiction construite par Bettina Rheims à partir de souvenirs de ces rencontres.
 
....................................................................................................................................................................................
 
 
En savoir plus sur l’exposition :
https://www.monuments-nationaux.fr/Actualites/Exposition-Detenues-de-Bettina-Rheims

 
1. « DETENUES », EVE SCHMIT II, NOVEMBRE 2014, ROANNE © BETTINA RHEIMS
2. « DETENUES », RAMY, OCTOBRE 2014, POITIERS VIVONNE © BETTINA RHEIMS
3. « DETENUES », NINIOVITCH II, NOVEMBRE 2014, ROANNE © BETTINA RHEIMS




Women’s talk des Junior entreprises

 
Le 15 février 2018, l’École du Louvre accueille le Women’s talk des junior entreprises 2018.
Co-organisé par la Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) et École du Louvre Junior Conseil (la Junior-Entreprise de l’École du Louvre), cet événement a pour objectif de mettre en lumière les problématiques des femmes dans le monde de l’entreprise et de l’entrepreneuriat, notamment culturel. Ainsi, des intervenants d’exception transmettront leurs connaissances sous forme d’un retour d’expériences exceptionnel permis par la proximité avec le public invité.
Le public de cette manifestation sur invitation sera composé en majorité d’étudiants, dont des Junior-Entrepreneurs venus de toute la France. Des dirigeantes et dirigeants d’entreprises, des directrices et directeurs d’établissements de l’enseignement supérieur, ou encore des élus seront aussi invités à l’évènement. Des sujets tels que l’entrepreneuriat féminin, le leadership et la mixité seront abordés car ils sont au cœur des enjeux managériaux et sociétaux contemporains. A travers leurs réussites, leurs échecs, et les projets portés tout au long de leur carrière, les intervenantes et les intervenants s’exprimeront autour de trois tables rondes permettant la promotion de la place de la femme au sein de l’entreprise et de la société.
 
....................................................................................................................................................................................
 
 
En savoir plus sur l’évènement : https://www.facebook.com/events/1719299958090797/

 
LOUISE ÉLISABETH VIGÉE LE BRUN, AUTOPORTRAIT (DETAIL)




Découvrir... les arts de l’Islam

 
Dans le cadre de la programmation des conférences « Découvrir... les arts de l’Islam », organisées les vendredis 16 et 23 février et 2 mars 2018 à 19h00 par le département des arts de l’Islam du musée du Louvre et confiées à Christiane Gruber, professeur d’art islamique à l’université du Michigan (1), l’École du Louvre, par le biais de ses enseignants et élèves de premier cycle, organise dans les collections du département des arts de l’Islam des interventions et médiations menées par une quinzaine d’élèves en spécialité Arts de l’Islam.
 
Ainsi, à l’issue des conférences, les vendredis 16 et 23 février 2018, de 20h00 à 21h30, le public pourra poursuivre sa découverte en contact direct avec les œuvres et en compagnie des étudiants de l’École.
 
Cette nouvelle opération de médiation participe d’un programme d'actions pédagogiques conçues comme des exercices d'application pratique des enseignements dispensés durant l'année.
 
(1) Cycle présenté à l’auditorium du musée du Louvre.
Gratuit pour les élèves de l’École du Louvre, les étudiants en art, histoire de l’art et architecture, dans la limite des places disponibles.
 
Télécharger le programme du cycle
....................................................................................................................................................................................
 
 
En savoir plus :
https://www.louvre.fr/cycles/decouvrir-les-arts-de-l-islam-figures-sacrees-portraits-profanes/au-programme

 
BIOGRAPHIE DU PROPHÈTE DE MURAD III : LA BATAILLE DE BADR (DÉTAIL), PARIS, MUSÉE DU LOUVRE,




Télégrammes

 
Nouvelles opportunités de stages internationaux
Les élèves de l’Ecole du Louvre bénéficient de deux nouveaux partenariats internationaux. Le Musée royal de Mariemont (Morlanwelz-Belgique) dont la politique d’expositions et de médiation, est très active, accueillera en stage deux élèves spécialisés en antiquités orientales et antiquités égyptiennes. L’établissement, installé dans un vaste parc, constitué par le collectionneur Raoul Warocqué, et plus récemment enrichi par Yves et Yoland Boël, expose de riches collections archéologiques des mondes gréco-romain, égyptien, extrême-orientaux, des objets précolombiens et régionaux du Hainault, de belles pièces de porcelaine de Tournai, et une exceptionnelle collection de livres précieux anciens et modernes et de lettres autographes.
L’École du Louvre collabore également depuis cette année avec l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) et le ministère de la Culture pour permettre à ses étudiants germanophones, déjà expérimentés en muséographie et en fin d’études, de bénéficier d’une formation subventionnée incluant séminaire préparatoire interculturel et stage dans un musée allemand au gré de leur spécialisation. Ce sont là deux opportunités d’appréhender les problématiques muséologiques dans leur dimension comparative.
 
....................................................................................................................................................................................
 
De nouveaux cycles de cours en régions débutent en février et début mars 2018 :
 
À Niort, au musée Bernard d’Agesci
Autour de quelques œuvres phares du XXe siècle
Cycle thématique de 4 séances de 1h30, les jeudis, de 18h00 à 19h30,
à partir du 8 mars 2018.
Musée Bernard d’Agesci

À Orléans, au musée des beaux-Arts
L’invention du réalisme pictural
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les vendredis, de 18h15 à 19h45,
à partir du 9 février 2018.
Musée des Beaux-Arts

À Poitiers, au musée Sainte-Croix
Paul Cézanne, "père de l'art moderne"
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mardis de 18h00 à 19h30,
à partir du 6 mars 2018.
Musée Sainte Croix
 
....................................................................................................................................................................................
 
Collecta.fr
Consultez la base de données et le site Collecta, reconstitution virtuelle de la collection de François-Roger de Gaignières construite à partir de l’inventaire complet des 5 569 items (manuscrits, portefeuilles de dessins et d’estampes, imprimés, tableaux et objets) dressé en 1711, du vivant de l’antiquaire et aujourd’hui dispersée entre différents lieux de conservation (départements de la Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque Bodléienne d’Oxford). Ou comment opérer des liens entre la logique classificatoire moderne avec les logiques contemporaines d'indexation des savoirs et des données et de reconsidérer le rôle des antiquaires dans la construction des savoirs, ou comment susciter une réflexion sur les enjeux des humanités numériques pour nos disciplines.
Site Collecta https://www.collecta.fr/
 
....................................................................................................................................................................................
 
1 000 doctorants pour les territoires
Dans le cadre de la Comue HESAM, les doctorants peuvent bénéficier d’une convention de type Ciffre pour le financement et la réalisation de leur projet de thèse en co-encadrement. Une présentation de ce projet (1), par Jordana A. Harris (chargée de projet HESAM) aura lieu le 27 février 2018 (12h30-13h30) à l’École du Louvre.
 
(1) Exclusivement réservé aux élèves de l’Ecole du Louvre
 
....................................................................................................................................................................................
 

De l'actualité et des télégrammes en continu sur
 
          





Informations pratiques

 
Venir à l'École du Louvre
Métro : Palais Royal, Tuileries, Pyramides
Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h00 sauf samedi et dimanche
Téléphone : 01 55 35 18 00
www.ecoledulouvre.fr

 
Crédits photographiques :
photo 1 : Princeton University Art Museum WIKICOMMONS
photos 2, 3 et 7 : ML/Ecole du Louvre
photo 4 : DR
photo 5 : Sorbonne Abu Dhabi
photo 6 : Marta Pan/DR
photo 8 : Palazzo Grassi, ph: ORCH orsenigo_chemollo/DR
photo 9 : Bettina Rheims/DR
photo 10 : musée des Offices, Florence
photo 11 : musée du Louvre