Éditorial

 
Le 1er décembre dernier, la ministre de la Culture, madame Nyssen, a signé l’arrêté me nommant directrice de l’École du Louvre et je me réjouis profondément d’entamer cette nouvelle aventure au service de cette institution.
 
Notre École est unique au monde. Sa situation au cœur du palais du Louvre, son histoire, l’irréductibilité de son modèle en font un établissement d’un genre à part qui combine un enseignement et une recherche en prise directe avec les musées et les problématiques patrimoniales, une formation aux métiers des mondes de l’art dans les sphères publiques comme privées, en même temps qu’une diffusion culturelle large et exigeante.
 
Aujourd’hui, mon projet pour l’École du Louvre, dans la fidélité à sa vocation qui a été développée par mon prédécesseur, Philippe Durey, est fondé sur une double conviction. Assumer et renforcer l’originalité de l’École en tant qu’établissement d’enseignement supérieur du ministère de la Culture, dispensant un enseignement et favorisant une recherche ancrés sur l’objet (œuvre d’art et/ou témoignage matériel des civilisations), au plus près des musées et des établissements patrimoniaux. Mais aussi favoriser de nouvelles stratégies pour moderniser notre pédagogie, travailler à la réussite des élèves, améliorer l’insertion professionnelle de nos diplômés, promouvoir une recherche innovante et faire rayonner l’École dans les territoires et sur le plan international.
 
Parallèlement, la mission de diffusion culturelle, qui porte l’École à rencontrer des publics n’aspirant pas à un diplôme mais sont dans une démarche naturelle d’appropriation de ses cours, n’est pas le moindre de ses défis. Ils peuvent être encore élargis, et les cours développés pour atteindre, par des thématiques innovantes, des publics « aux périphéries » des auditeurs fidèles.
 
Forte d’une tradition d’exigence et d’excellence, chemin sur lequel l’ont conduite ses précédents directeurs, notre École porte en elle les germes d’une véritable modernité, et je souhaite affirmer encore, et pour longtemps, cette excellence de l’École du Louvre aux côtés des musées.
 
Enfin, je vous souhaite à tous, lecteurs de cette Lettre d’information, le meilleur pour une nouvelle, heureuse et fructueuse année.
 
Claire Barbillon
directrice de l'École du Louvre
 
....................................................................................................................................................................................
 
Spécialiste de la sculpture de la seconde moitié du XIXe siècle et d'historiographie, Claire Barbillon commence sa carrière au musée d'Orsay (1985) comme responsable des publics scolaires et des enseignants puis du secteur des publications, productions audiovisuelles et multimédia. Docteure en histoire de l'art avec une thèse consacrée aux Canons et théories de proportions du corps humain en France (1780-1895), elle devient en 1999 pensionnaire à l'Institut national d'histoire de l'art, maître de conférences à l'université Bordeaux III en 2001, puis directrice des études de l'École du Louvre de 2003 à 2011. Maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'université Paris Ouest Nanterre La Défense (2008-2014), elle est également titulaire de la chaire d’Histoire de l'art au XIXe siècle et au début du XXe siècle à l’École du Louvre (2011-2014). Son habilitation à diriger des recherches, soutenue en 2012 et publiée en 2014, porte sur Le relief au XIXe siècle, une esthétique de l’ambiguïté. Cette même année, elle est nommée professeure d'histoire de l'art contemporain à l'Université de Poitiers où elle assure la direction du Master 2 Patrimoine, musées et multimédia. Parallèlement elle a initié la nouvelle classe préparatoire aux concours de restaurateurs du patrimoine à l'École du Louvre et a rejoint l'équipe de recherche de l'établissement comme chercheuse associée jusqu'en septembre 2017.
 
Claire Barbillon est membre du Conseil scientifique du musée Rodin (depuis 2013), du Conseil scientifique de l'Institut national d'histoire de l'art (depuis 2015) et du jury des ENS Ulm et Lyon pour les épreuves écrites et orales d’Histoire de l’art (depuis 2015). Vice-présidente de l’Association des Professeurs en Archéologie et Histoire de l’Art des Universités (depuis 2015), elle est membre des comités de rédaction des revues Studiolo, revue d’histoire de l’art de l’Académie de France à Rome-Villa Medici, Tecla, revue en ligne du département d’histoire de l’art de l’Université de Palerme et Sculptures, revue publiée par les Presses universitaires de Rouen et du Havre. Membre du comité de direction des éditions Arthena, elle co-dirige la publication du catalogue des Sculptures du XVIIe siècle au XXe siècle du musée des Beaux-Arts de Lyon, paru en octobre 2017. Elle est également co-commissaire de l’exposition Bourdelle et l’antique, une passion moderne présentée jusqu’en février 2018 au musée Bourdelle.

 
CLAIRE BARBILLON




Soutenir et aider l’École avec la taxe d'apprentissage

 
Comme chaque année, l’École du Louvre, à la recherche de nouvelles ressources et de nouveaux soutiens, mène une campagne de sensibilisation et d'information sur la taxe d'apprentissage auprès des entreprises de son secteur et des sociétés intéressées par les domaines artistiques, culturels et patrimoniaux.
Une campagne indispensable, car cette taxe obligatoire et versée par toutes les entreprises pour financer le développement de l'enseignement et des formations professionnelles, à une particularité dans son mode de versement qui est que chaque société contributrice est libre de choisir l'établissement d'enseignement qui en sera le bénéficiaire.
Il est donc impératif pour l'École du Louvre, qui compte parmi les établissements habilités à percevoir cet impôt, de sensibiliser les entreprises à lui verser leurs contributions, car celles-ci permettent de financer et de consolider de nombreuses actions et de nombreux projets dans les domaines :
de l'enseignement,
des fonds d'aide aux élèves,
des programmes et échanges internationaux,
des équipements pédagogiques et techniques,
de la documentation et de la recherche...
 
Miser sur la jeunesse, miser sur l’avenir...
 
Dès lors, entrepreneurs, grandes, moyennes et petites entreprises, dirigeants de sociétés, chargés de ressources humaines, de communication, responsables du dossier taxe d’apprentissage… si vous souhaitez participer au développement de l’École, des programmes d’études, développer les actions internationales, abonder des fonds d’aide et des bourses de recherche... Misez sur l’avenir !... en versant tout ou partie de votre taxe à l'établissement :
 
votre versement doit être obligatoirement effectué par l'intermédiaire d'un organisme collecteur (OCTA) de votre choix avant le 28 février 2018.
 
pour que votre versement soit bien affecté à l’École du Louvre, donnez vos instructions sur le formulaire de votre OCTA en indiquant :
 
Notre nom et adresse :
École du Louvre
Palais du Louvre. Porte Jaujard. Place du Carrousel
75038 Paris cedex 01
 
Notre numéro UAI : 075 3489 K
 
La catégorie sélectionnée : catégorie B
 
À vous, élèves, anciens élèves, auditeurs, enseignants, professionnels des musées et du patrimoine, lecteurs de cette lettre d'information, si vous avez parmi vos connaissances ou vos proches, des personnes occupant des postes dans des sociétés assujetties à cet impôt, pourriez-vous les sensibiliser à la démarche de l'École et les encourager à participer à notre projet pour que leur entreprise verse tout ou partie de cet impôt à notre établissement ?
N'hésitez pas à nous faire connaître les éventuelles personnes ressources pour établir un premier contact (soutenirlecole[a]ecoledulouvre.fr.)
 
....................................................................................................................................................................................
 
Pour en savoir plus :
Le site https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F22574
La taxe d'apprentissage à l'École du Louvre
Votre contact à l'École du Louvre : soutenirlecole[a]ecoledulouvre.fr
Les entreprises qui soutiennent l'École du Louvre avec la taxe d'apprentissage

Merci aux entreprises qui soutiennent l'École du Louvre avec la taxe d'apprentissage :
3M France, A. Bessero électricité, Arvor Enchères, Agence France Muséums, ALB Antiquités-Galerie Antoine Broccardo, Alzane, André Chenue S.A., Antik 4U événements, Arcéos, Archipel studio, Artéum, Arvor Enchères, Audap & Mirabaud, Assetfin, AZ Corporations, Beautemps, Berty et compagnie, Binoche et Giquello, Boisseau-Pomez, Boscher signalétique et image, Bullit Studio, Cabinet Christian Tourret, Capital Sécurité, Caura Barszcz, Chaine thermale du soleil, Chaumet, Christie's France, Christie's France SNC, Commissaires-priseurs Multimédia, Consorts d’Albufera, Editions Norma, E-Canopy, Entwistle France, Envied’art2, Eric Gizard et associés, Fage Editions, Fimalac, Galerie Daniel Templon, Galerie François Leage, Galerie Hopkins Custot, Galerie Jacques Leegenhoek, Galerie Jean Fournier, Galerie J. Kugel, Galerie Nathalie Motte-Messelink, Galerie Paris Beijing, Galerie Paul Prouté, Galerie les Filles du Calvaire, Galerie Stéphane Jacob, Galerie Terrades, Galerie Zürcher, Géode Sécurité, Graf-Paris, Grahal (Groupe de recherche art histoire architecture et littérature), Groupe Marc de Lacharrière, Horus Finance, Hyleos Sureté, Idex Energie, Inpact, INRAP, Jacob I, Jean-Marc Delvaux, Jean Vinchon Numismatique, Daniel Lebeurrier, Librairie Galignani, LMC France, LP Art, MAIF, Maison A. Buvelot, La Monnaie de Paris, MAHJ, Newstank, Nouvelles éditions Scala, Opera print, Organet, Pascal Zuber art et conseil, Piasa, Pleyon System, Reed organisation France, Renaud Giquello et associés, Réunion des musées nationaux-Grand Palais, Royale évènements, Soc Broyeur, Sotheby's France S.A.S., Trevise Rent, UGC Groupe, Vermot et associés.

 
PHILIPPE DE CHAMPAIGNE, LA VISITATION (DÉTAIL)




Femmes photographes, travestissements, théâtralité, représentations

 
Prolongement du groupe de recherche et du séminaire d'« Histoire de la photographie » (1), cette cinquième journée d'étude, ouverte aux élèves, étudiants, chercheurs, professionnels, collectionneurs et amateurs, fait écho à l’exposition Qui a peur des femmes photographes ? 1839 à 1945 qui dévoilait la richesse et la complexité du rôle des femmes photographes, dès les premières décennies de l’invention (2).
 
Intitulée Femmes photographes, travestissements, théâtralité, représentations et organisée le 18 janvier grâce au soutien de la Fondation d’entreprise Neuflize OBC, cette nouvelle rencontre est construite autour des travaux de recherche accomplis par les étudiants de l’École du Louvre et de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle souligne la manière dont une création par les femmes a exalté et souligné le rapport de la photographie à l’art théâtral, en jouant sur les artifices de la représentation pour mieux la révéler. Le rôle des femmes ici évoquées, auteures, modèles, muses, inspiratrices, permet d’esquisser une histoire de la photographie inédite, des années 1860 aux combats du féminisme de notre époque moderne, en France comme aux États-Unis.
 
Journée d'étude
Femmes photographes, travestissements, théâtralité, représentations
Avec le soutien de la Fondation d'entreprise Neuflize OBC
Le 18 janvier 2018, École du Louvre, amphithéâtre Michel-Ange.
Entrée gratuite dans limite des places disponibles
Inscription obligatoire sur : colloques[a]ecoledulouvre.fr

Télécharger le programme
 
Direction scientifique :
Dominique de Font-Réaulx,
conservatrice générale du patrimoine, musée du Louvre, directrice du musée national Eugène Delacroix
et Michel Poivert,
professeur d'histoire de l'art contemporain et d'histoire de la photographie, Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne
 
Avec la participation de : Dominique de Font-Réaulx (musée du Louvre, musée national Eugène Delacroix), Michel Poivert (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Claire Jubert (École du Louvre), Laura Cartolaro (École du Louvre), Linda Garcia d’Ornano (École du Louvre), Delphine Melliès (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Jeanne Mathas (École du Louvre), Julie Sabau (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Joséphine Givodan (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Jacqueline Salmon (photographe).
 
....................................................................................................................................................................................
 
(1) Le groupe de recherche de Master 1 et le séminaire de Master 2 consacrés à l'« Histoire de la photographie » s'organisent au contact de professionnels responsables de collections de photographies. Il explore les contours d'un champ d'étude qui relie les métiers de la conservation et la recherche en sciences humaines et sociales, en abordant les questions méthodologiques, historiques et esthétiques. Autour de la thématique de la collection, ils abordent l'ensemble de ses enjeux liés à sa constitution, à sa conservation, à son développement et à sa valorisation, dans les institutions publiques comme au sein des fondations privées.
 
Coordinateurs du groupe de recherche et du séminaire :
Dominique de Font-Réaulx,
conservatrice générale du patrimoine, musée du Louvre, directrice du musée national Eugène Delacroix,
et Michel Poivert,
professeur d'histoire de l'art contemporain et d'histoire de la photographie, Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne.
 
(2) Qui a peur des femmes photographes ? 1839 à 1919. Musée de l’Orangerie. En savoir plus
Qui a peur des femmes photographes ? 1839 à 1945. Musée d’Orsay. En savoir plus
 
....................................................................................................................................................................................
 
La chaire d'« Histoire de la photographie » (premier cycle),
le groupe de recherche et le séminaire d'« Histoire de la photographie » (deuxième cycle)
La bourse d'« Histoire de la photographie » (troisième cycle)
bénéficient du soutien de la Fondation d'entreprise Neuflize OBC
 

 
CLAUDE CAHUN AND MARCEL MOORE. UNTITLED. JERSEY MUSEUM, JERSEY. COURTESY OF THE JERSEY HERITAGE COLLECTIONS.




Du lieu de culte à la salle de musée. Muséologie des édifices religieux

 
Quels sont les problèmes muséographiques que posent la transformation d’un lieu de culte en musée ? Comment conserver et valoriser le patrimoine des édifices religieux en activité ? Quelle est la place de l’art contemporain dans ce type de lieux ? Comment expose-t-on les objets rituels dans les musées ?
Telles ont été quelques-unes des questions abordées, en été 2014, lors du séminaire international d’été de muséologie de l’École du Louvre dont ce livre est le témoin.
Cathédrales, églises, temples, mosquées, synagogues, pagodes y sont étudiés, ainsi que la diversité des œuvres et objets cultuels : tableaux, sculptures, manuscrits, fresques, tapisseries, objets rituels..., examinés à partir d’exemples et d’études de cas précis, pour autant de contributions qui font le point sur un patrimoine rarement étudié pour lui-même.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Du lieu de culte à la salle de musée
Muséologie des édifices religieux
Collection « Patrimoines et sociétés »
 
334 pages,
ISBN : 978-2-343-13149-8
Prix : 29 euros
Direction scientifique : Claire Merleau-Ponty (École du Louvre)
Éditions : l’Harmattan
 
....................................................................................................................................................................................
 
Avec les communications de : Claire Merleau-Ponty (muséologue, chargée d’enseignement, École du Louvre), Judith Kagan (conservatrice générale du patrimoine, chef du bureau de la conservation du patrimoine mobilier et instrumental, Direction générale des patrimoines, service du patrimoine, sous-direction des monuments historiques et des espaces protégés, ministère de la Culture), Marie-Hélène Didier (conservatrice générale des monuments historiques, DRAC Ile-de-France), Audrey Moutardier (historienne de l’art, spécialiste des arts de l’Islam), Sébastien Bontemps (docteur en histoire de l’art), Clémentine Mathurin (conservatrice des Monuments historiques, DRAC Pays de Loire), Isabelle Loutrel (conservatrice des Monuments historiques), Philippe Maffre (architecte DPLG, architecte du patrimoine), Karim Ghaddab (critique d’art, commissaire d’expositions), Dominique Ferriot (professeure des Universités, ancienne directrice du musée des Arts et métiers, en charge de sa rénovation, 1988-2000), Delphine Galloy (conservatrice du patrimoine, sculptures, collections antiques et extra-occidentales, conservation des musées d’Angers), Paul Salmona (directeur du musée d’art et d’histoire du Judaïsme), Catherine Leroi (chargée des publics et du développement, château d’Angers), Cécile Becker (cheffe du service culturel et pédagogique, musée national des arts asiatiques Guimet), Guillaume Kazerouni (responsable des collections d’art ancien, musée des Beaux-Arts de Rennes).





Erasmus

 
Les élèves de l'École du Louvre en troisième année de premier cycle et en première année de deuxième cycle (M1) souhaitant participer aux programmes Erasmus 2018-2019 ont jusqu'au 28 janvier 2018 pour déposer leurs candidatures en ligne.
Ces programmes leur permettront une fois en première et en seconde années de deuxième cycle, et, dans certains cas en troisième cycle, de passer un semestre ou une année complète dans une université partenaire en bénéficiant d'une aide financière à la mobilité.
 
C'est en 2010 que l'École du Louvre a signé la charte d'adhésion Erasmus permettant de mettre en place des accords de coopération avec d'autres établissements d'enseignement supérieur de la zone Europe. Un large programme de mobilité aux objectifs affichés :
la confrontation de la pratique d'une discipline d'un pays à l'autre,
l'enrichissement culturel,
le cumul de crédits ECTS permettant l'obtention du diplôme de l'École du Louvre,
le perfectionnement d'une langue déjà bien maîtrisée avant la mobilité.
 
À ce jour, treize partenariats Erasmus avec treize universités européennes composent cette offre de formation internationale :
 
l'Université d'Essex
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de Glasgow
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de Leyde
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de Madrid
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de Pise
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de Rome
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de St Andrews
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de Vienne
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de Neuchâtel (partenariat de type Erasmus)
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de Bologne
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de Gênes
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de Padoue
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
l'Université de Porto
En savoir plus     Le site de l'Université
 
....................................................................................................................................................................................
 
À titre de réciprocité, l'École du Louvre accueille des étudiants des universités partenaires, pour un semestre ou une année complète, en première et seconde années de deuxième cycle.
 
Pour tous ces programmes, dépôt du dossier complet au service des relations internationales
avant le 28 janvier 2018 via le formulaire en ligne sur extranet :
https://extranet.ecoledulouvre.fr/seminaire/inscription

Plus d'infos : http://www.ecoledulouvre.fr/international/erasmus
Contact : erasmus[a]ecoledulouvre.fr

 
UNIVERSITÉ DE MADRID © DR




Collecta.fr

 
Issu du programme « Paris Nouveaux Mondes » d'heSam Université, le projet « Collecta » (archive numérique de la collection de François-Roger de Gaignières, 1642-1715), porté par l'École du Louvre, est désormais en ligne.
Base de données et site Internet, Collecta est la reconstitution virtuelle de la collection de François-Roger de Gaignières construite à partir de l’inventaire complet des 5 569 items (manuscrits, portefeuilles de dessins et d’estampes, imprimés, tableaux et objets) dressé en 1711, du vivant de l’antiquaire et aujourd’hui dispersée entre différents lieux de conservation (départements de la Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque Bodléienne d’Oxford).
 
Dès lors, la mise en ligne de la base est l'occasion de naviguer au cœur de cette collection extraordinaire, d'en donner un aperçu historiquement fidèle, d'expérimenter les principes de renvoi et les liens imaginés initialement par Gaignières, de donner un accès à ce qui, jusqu'à présent, était sous-jacent ou passait inaperçu comme par exemple les copies de copies, les séries liées au processus de production des copies (brouillon, dessin préparatoire, mise au net...), les séries constituées de vues d'ensemble et de détails d'un même monument, etc.
 
Ainsi, le projet Collecta offre l'occasion d'opérer des liens entre la logique classificatoire moderne avec les logiques contemporaines d'indexation des savoirs et des données et de reconsidérer le rôle des antiquaires dans la construction des savoirs, il ne manquera pas, par sa mise en œuvre pratique, de susciter une réflexion sur les enjeux des humanités numériques pour nos disciplines.
 
Site Collecta
https://www.collecta.fr/
 
Direction scientifique :
Anne Ritz-Guilbert (historienne de l’art, enseignante-chercheuse HDR, École du Louvre).
Sophie Fétro (designer, maître de conférences en design, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
 
Membres associés au projet :
Pascal Schandel (historien de l’art, chargé de mission, École du Louvre), Anthony Masure (designer d’interfaces, chargé de mission, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Matthieu Lacroix (développeur-programmeur), Josselin Morvan (encodeur TEI), Virginia Cassola (doctorante, École du Louvre), Camille Jolin (élève en Master 2, École du Louvre), Anne-Sophie Rincel (élève en Master 2, École du Louvre), Stéphane Lab (élève en Master 2, École du Louvre).
 
....................................................................................................................................................................................
 
1. Pendant presqu’un demi-siècle, « l’antiquaire » François-Roger de Gaignières (1642-1715), accompagné d’un copiste-paléographe et d’un dessinateur, a parcouru la France en se donnant pour mission d’enregistrer toutes les traces laissées par l’histoire de la noblesse et de la monarchie françaises. Copiant et relevant des centaines de milliers d’actes, de titres, d’édifices et de monuments pour beaucoup aujourd’hui disparus, Gaignières et son équipe ont rassemblé une collection documentaire exceptionnelle et sans précédent qui offre un témoignage éblouissant des richesses patrimoniales de la France médiévale et moderne.

 
COLLECTION GAIGNIERES




Nuit Dada

 
Dans le cadre de l’exposition Dada Africa, sources et influences extra-occidentales, le musée de l’Orangerie organise en collaboration avec l’École du Louvre une nouvelle soirée au musée le samedi 27 janvier 2018 (à partir de 18h30) : la nuit Dada.
 
Ainsi, dans un cadre privilégié, en dehors des heures d'ouverture au public, le musée ouvrira ses portes pour une soirée exceptionnelle destinée aux 18-30 ans, étudiants ou non. Ils seront accueillis par des élèves de l’École du Louvre, étudiants en histoire de l’art, pour la plupart spécialisés en histoire de l’art du XIXe siècle et du XXe siècle, qui leur proposeront une immersion dans les années 1916-1920 à la rencontre des artistes Dadaïstes. Ces médiateurs d’un soir se mettront à la disposition des jeunes visiteurs pour commenter les œuvres présentées dans l'exposition et répondre à leurs questions.
 
Le programme de cette soirée sera complété par des projections documentaires, un ciné-concert, des ateliers et performance.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Cette nouvelle expérience de médiation s’inscrit dans le programme des actions d’application pratique des enseignements dispensés à l’École. Sa préparation a été assurée par les équipes du musée de l’Orangerie, notamment Cécile Girardeau, conservatrice du patrimoine au musée de l’Orangerie, co-commisaire de l’exposition pour l’étape parisienne et les équipes pédagogiques de l’École du Louvre.
 
Le programme de la Nuit Dada : http://www.musee-orangerie.fr/node/858
 

 
SOPHIE TAEUBER-ARP, MOTIFS ABSTRAITS (MASQUES), STIFTUNG ARP E.V., ROLANDSWERTH/BERLIN




Conservateurs du patrimoine

 
En janvier 2018, l'Institut national du patrimoine accueille parmi sa nouvelle promotion d'élèves-conservateurs du patrimoine :
23 élèves-conservateurs d'État (16 hors spécialité « archives ») et 12 élèves-conservateurs territoriaux (10 hors spécialité « archives ») issus des concours externes et internes.
 
Sur les 13 lauréats (concours État (externe), hors spécialité « archives »), 9 ont été élèves de l'École du Louvre, soit 69% des lauréats ; tous étaient inscrits en classe préparatoire l'année dernière, soit 69% ; 1 était inscrit en classe préparatoire intégrée.
 
Sur les 7 lauréats (concours territorial (externe), hors spécialité « archives »), tous ont été élèves de l'École du Louvre soit 100% des lauréats, 3 étaient inscrits en classe préparatoire l'année dernière, soit 43% ; 2 étaient inscrits en classe préparatoire intégrée l'année dernière.
 
La spécialité « archéologie » n’a fait pas l'objet d'une ouverture de postes aux concours externe et interne en 2017 pour le recrutement dans le cadre d'emplois des conservateurs territoriaux du patrimoine.
 
....................................................................................................................................................................................
 
 

 
INSTITUT NATIONAL DU PATRIMOINE




Dix ans de partenariat avec le Wellesley College

 
L’École du Louvre a célébré, à la fin de l’année 2017, dix ans d’échanges estudiantins avec le Wellesley College (1). Ce programme de bourses, mis en place avec le soutien du Liliane Pingoud Soriano Curatorial Fellowship, permet chaque année à deux jeunes diplômées de réaliser un stage en conservation et de suivre des cours d’histoire et de muséologie dans l’établissement partenaire.
 
En 2017, Julia Bregeron (École du Louvre) a ainsi réalisé un stage au Davis Museum où elle a mené des recherches sur la collection de masques africains pour un projet de visite muséale en réalité augmentée. Ningyi Xi (Wellesley College) a été accueillie au service de développement des publics et éducation artistique et culturelle du musée du Louvre tout en suivant des cours à l’École du Louvre et le séminaire international d’été de muséologie.
Depuis 2007, onze étudiantes du Wellesley College et neuf élèves de l’Ecole du Louvre ont bénéficié de cet échange.
 
....................................................................................................................................................................................
 
1. Située près de Boston, cette université américaine, fondée en 1860, forme chaque année 2 400 étudiantes en sciences humaines, elle est régulièrement classée parmi les cinq meilleures universités en sciences humaines des États-Unis.
 
Le site du Wellesley College : https://www.wellesley.edu/
 

 
WELLESLEY COLLEGE




Télégrammes

 
De nouveaux cycles de cours en régions débutent au mois de janvier 2018 :
 
À Angers, salle Chanzy
Un art pour l’homme ? Les artistes allemands face à l’Histoire. 1905-1937
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mardis de 18h00 à 19h30,
à partir du 9 janvier 2018.
Association Angers Musées Vivants
S'inscrire en ligne

À Rennes, aux Presses Universitaires de Rennes
Francisco de Goya y Lucientes : des Jeux d’enfants aux Désastres de la guerre
Cycle thématique de 5 séances de 1h30, les mardis de 18h00 à 19h30,
à partir du 23 janvier 2018.
Presses Universitaires de Rennes
S'inscrire en ligne
 
....................................................................................................................................................................................
 
Salon des formations artistiques 2018
L’École du Louvre sera présente, sur le stand du ministère de la Culture, au Salon des formations artistiques 2018, les 27 et 28 janvier 2018 de 10h00 à 18h00 (Porte de Versailles-Pavillon 8, 75015 Paris).
 
....................................................................................................................................................................................
 
Prix de la Dame à la licorne
La société des Amis du musée de Cluny a créé le prix de la Dame à la licorne pour distinguer chaque année un ouvrage scientifique dont le thème principal relève des centres d’intérêt du musée national du Moyen Age : histoire de l’art, archéologie, musique, histoire du Ve siècle au XVe siècle.
Le Prix du dixième anniversaire a été décerné à Anne Ritz-Guilbert, historienne de l’art, enseignante (HDR) membre de l’équipe de recherche de l’École du Louvre pour son ouvrage La collection Gaignières Un inventaire du royaume au XVIIe siècle, paru chez CNRS Editions.
 
 
....................................................................................................................................................................................
 

De l'actualité et des télégrammes en continu sur
 
          





Informations pratiques

 
Venir à l'École du Louvre
Métro : Palais Royal, Tuileries, Pyramides
Ouvert tous les jours de 9h30 à 17h30 sauf samedi et dimanche
Téléphone : 01 55 35 18 00
www.ecoledulouvre.fr

 
Crédits photographiques :
photo 1 : Lola Meyrat/École du Louvre WIKICOMMONS
photo 2 : Princeton University Art Museum WIKICOMMONS
photo 3 : JERSEY HERITAGE COLLECTIONS/DR
photo 4 : ML/École du Louvre
photo 5 : Université de Madrid/DR
photo 7 : ROLANDSWERTH/BERLIN/DR
photo 8 : INP/DR
photo 9 : Wellesley College WIKICOMMONS