Les Cahiers de l'École du Louvre

 
Fondés en 2012, les Cahiers de l'École du Louvre, revue de recherche semestrielle en ligne, accompagnent depuis cinq ans la restructuration et la rénovation du troisième cycle de l'École du Louvre ; ils sont l'organe de diffusion de la recherche conduite au sein de l'Ecole et notamment de celle pilotée par l'équipe de recherche permanente.
 
Ils publient des articles issus des travaux des élèves de deuxième et troisième cycles, ainsi que des recherches des enseignants et chercheurs permanents, invités et associés. Tous les domaines qui font l'objet d'un enseignement et de recherches y sont représentés : l'histoire de l'art, l'archéologie, l'épigraphie, l'histoire des civilisations, l'anthropologie, la muséologie... Cette richesse pluridisciplinaire, écho de la vocation de l'établissement, permet aux Cahiers de s'adresser à une large communauté savante. Publiés en français ou en anglais, les articles sont accompagnés d'un résumé et d'une courte biographie de l'auteur.
 
Aujourd'hui, nouvelle étape de leur développement : Les Cahiers de l'École du Louvre, jusqu'à présent exclusivement consultables sur le site de l'École, rejoignent Revues.org (1), la première des plateformes d'OpenEdition, qui a pour mission de promouvoir l'édition électronique des revues dans tous les domaines des sciences humaines et sociales.
 
En intégrant ce portail international et son volet d'édition, l'École du Louvre bénéficiera désormais d'une expertise technologique et d'un outil adaptés à une large diffusion, d'une plateforme ouverte et libre d'accès qui démultipliera son audience et la visibilité de son activité scientifique (2), sans compter la dynamique et l'attractivité qu'offre le regroupement des plus grandes institutions d'enseignement et de recherche.
 
Une réalisation qui démontre également, outre la vitalité de la recherche et du troisième cycle à l'École du Louvre, les nouveaux modes de collaborations transversales et de recherche de financement à laquelle le mécénat de la Fondation Daniel et Nina Carasso a apporté une contribution essentielle.
 
....................................................................................................................................................................................
 
1. Revues.org accueille aujourd'hui plus de 441 revues scientifiques en ligne, dont un tiers en accès libre intégral sur tous les formats de lecture.
2. Progressivement tous les anciens numéros seront ajoutés à cette offre en ligne.
 
Les Cahiers de l'École du Louvre ont bénéficié du soutien de Fondation Daniel et Nina Carasso
 
....................................................................................................................................................................................
 
Consultez le numéro 9 des Cahiers de l'École du Louvre
Le site OpenEdition
Le site Revues.org

 
Les Cahiers de l'Ecole du Louvre sur Revues.org




Soutenir l'École avec la taxe d'apprentissage

 
L'École du Louvre mène une nouvelle campagne d'information sur la taxe d'apprentissage auprès des entreprises de son secteur et des sociétés liées aux domaines artistiques, para-artistiques, culturels et patrimoniaux.
 
Cette taxe, versée par toutes les entreprises, permet de financer le développement de l'enseignement et des formations professionnelles et chaque société contributrice est libre de choisir l'établissement d'enseignement bénéficiaire. Il s'agit donc pour l'École du Louvre, qui compte parmi les établissements habilités à percevoir cet impôt, de sensibiliser les entreprises à lui verser leurs contributions. Autant de ressources qui permettent de financer de nombreuses actions dans les domaines :
de l'enseignement,
des fonds d'aide aux élèves,
des programmes et échanges internationaux,
des équipements pédagogiques et techniques,
de la documentation et de la recherche...
 
Donner un sens à son impôt...
 
Ainsi, élèves, anciens élèves, auditeurs, enseignants, professionnels des musées et du patrimoine, lecteurs de cette lettre d'information, si vous avez parmi vos connaissances ou vos proches, des personnes occupant des postes dans des sociétés assujetties à cet impôt, pourriez-vous les sensibiliser à la démarche de l'École et les inciter à participer à notre projet pour que leur entreprise verse tout ou partie de cet impôt à notre établissement ? N'hésitez pas à nous faire connaître les éventuelles personnes ressources pour établir un premier contact (soutenirlecole[a]ecoledulouvre.fr.)
 
Entreprises, si vous souhaitez participer au développement de l'École du Louvre en versant tout ou partie de votre taxe d'apprentissage à l'établissement :
 
votre versement doit être obligatoirement effectué par l'intermédiaire d'un organisme collecteur (OCTA) avant le 1er mars 2017 (se renseigner auprès de votre service comptable ou de votre service des ressources humaines)
 
l'École est habilitée à percevoir la taxe pour la catégorie B. Vous devez alors indiquez sur le bordereau de versements la catégorie d'habilitation et les coordonnées exactes de l'École.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Pour en savoir plus :
Le site impots.gouv.fr
La taxe d'apprentissage à l'École du Louvre
Votre contact à l'École du Louvre : soutenirlecole[a]ecoledulouvre.fr
Les entreprises qui soutiennent l'École du Louvre avec la taxe d'apprentissage

 
Raphaël, L'École d'Athènes, Vatican




Banque d'épreuves littéraires

 
Pour la rentrée 2017-2018, l'École du Louvre propose une nouvelle voie d'accès à ses formations pour les élèves de classes préparatoires aux grandes écoles ayant suivi pendant leurs deux années d'Hypokhâgne et de Khâgne l'option « Histoire des arts » : la Banque d'épreuves littéraires.
 
Ce nouveau mode d'accès, qui propose des épreuves communes pour l'admission dans des établissements d'excellence du supérieur, facilitera et clarifiera une admission qui ne pouvait se faire auparavant que sur examen de dossier par la commission d'équivalences. Ainsi, de manière plus objective, ce processus permettra un examen des élèves sur des données, un programme et des exercices identiques.
 
Les élèves de Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) souhaitant candidater par ce dispositif doivent s'inscrire via le site l'inscription de la BEL (www.concours-bel.fr) (1) et choisir la série Lettres et arts, spécialité Histoire et théorie des arts de l'ENS Lyon.
 
L'École du Louvre fixera l'admissibilité à partir des notes obtenues par les candidats aux épreuves écrites de la BEL, puis les candidats déclarés admissibles seront convoqués par l'École aux épreuves suivantes :
un oral d'histoire des arts ayant pour objectif de vérifier la culture générale du candidat dans ce domaine
un entretien individuel ayant pour objectif d'apprécier la motivation du candidat et l'adéquation de son profil avec le cursus envisagé.
 
....................................................................................................................................................................................
 
1. Pour la session 2017, la clôture des inscriptions est fixée au 10 janvier 2017, 17h00
 
Pour en savoir plus
Informations : bel[a]ecoledulouvre.fr

 
École du Louvre




Muséologie brésilienne

 
L'accord de coopération signé entre l'École du Louvre et l'Instituto Brasileiro de Museus (IBRAM) a mis en place un programme d'échange d'étudiants stagiaires et également d'enseignants entre les deux institutions. Dans ce cadre, l'École du Louvre propose, du 23 au 27 janvier 2017, un nouveau séminaire de muséologie brésilienne.
 
Conçu et dispensé par le professeur Mario Chagas (1) ce séminaire est ouvert aux élèves de deuxième et de troisième cycles de l'École. S'appuyant sur une expérience de terrain menée ces dix dernières années, ce séminaire cherchera à explorer les tendances actuelles de la muséologie sociale au Brésil. Ce nouvel élan dans la réflexion muséale implique la mise en œuvre de nouvelles poétiques et politiques des musées et de la muséologie.Seront présentés et discutés les exemples des musées et écomusées brésiliens suivants qui, chacun à leur façon, sont tous fortement liés à des communautés qui les utilisent comme outils de lutte pour leur (sur)vie : Museu da Maré, Museu Vivo de São Bento, Museu de Favela, Museu da Rocinha-Sankofa, Ecomuseu Nega Vilma, Museu do Horto, Ecomuseu Amigos do Rio Joana, Ecomuseu de Manguinhos et Museu das Remoções.
 
Séminaire de muséologie brésilienne :
Muséologie sociale au Brésil, poétiques et politiques à l'œuvre
fondées sur une expérience pratique
par Mario Chagas,
professeur, Universidade Federal do Estado do Rio de Janeiro,
Universidade Lusófona de Humanidades e Tecnologias,
président du MINOM (Mouvement international pour une nouvelle muséologie)
 
....................................................................................................................................................................................
 
1. Mario Chagas, docteur en sciences sociales, est expert en muséologie et muséographie, et plus spécifiquement en muséologie sociale, éducation muséale et pratiques sociales liées à la mémoire au patrimoine. Il fait partie des fondateurs de la Politica Nacional de Museus (PNM), du Sistema Brasileiro de Museus, de « Pontos de Memória » et du programme national d'éducation muséale au sein de l'Institut brésilien des musées (IBRAM).
Il enseigne à l'École de Muséologie et en deuxième cycle de muséologie et patrimoine à l'Universidade Federal do Estado do Rio de Janeiro. Professeur invité à l'Universidade Lusófona de Humanidades e Tecnologias (ULHT), professeur associé au sein du programme de deuxième cycle de muséologie de l'Universidade Federal da Bahia, il est également membre du conseil consultatif du Journal de socio-muséologie de l'ULHT, coordinateur technique au Musée de la République, consultant et collaborateur au Museu da Maré, Museu de Favela, Museu Vivo do São Bento... Mario Chagas est par ailleurs président du MINOM (Mouvement international pour une nouvelle muséologie), organisation affiliée à l'ICOM (Conseil international des musées).
 
....................................................................................................................................................................................
 
Télécharger l'affiche
 

 
Mario Chagas




Transformations... journée d'étude

 
Prolongement du groupe de recherche et du séminaire d'« Histoire de la photographie » (1), cette nouvelle journée d'étude, ouverte aux élèves, étudiants, chercheurs, professionnels, collectionneurs et amateurs offre de découvrir les travaux de recherche les plus remarquables des élèves du séminaire de Master 2 et de Master 1 Histoire de la photographie, au regard d'études de chercheurs confirmés.
Elle s'interrogera sur les transformations que le travail archivistique et muséal offre aux fonds et aux objets photographiques qu'il distingue comme objets d'études. Transformation physique - de la plaque dans une boîte ou de l'épreuve dans un carton d'archive à l'ouvrage monté, parfois encadré -, transformation d'usage, transformation de statut - du document à l'œuvre, parfois.
Ainsi, le travail académique transforme le regard porté sur ces fonds, rend possible et suscite une analyse renouvelée des œuvres, des lieux et des collections auxquels ils étaient auparavant attachés. L'étude des fonds photographiques constitue alors une opportunité remarquable d'enrichissement pour l'histoire de la photographie, mais aussi de l'ensemble des disciplines archéologiques, historiques et artistiques, offrant de la sorte une transformation inédite des champs du savoir et de la connaissance.
 
Les différentes communications montreront des exemples divers, ceux des départements du musée Louvre, du musée d'Orsay, du musée des Arts décoratifs, de l'ECPAD et d'une collection privée.
 
Journée d'étude
Transformations
Avec le soutien de la Fondation d'entreprise Neuflize OBC
Le 19 janvier 2017, École du Louvre, amphithéâtre Michel-Ange.
Entrée gratuite dans limite des places disponibles
Inscription obligatoire sur : colloques[a]ecoledulouvre.fr

Télécharger le programme
 
Direction scientifique :
Dominique de Font-Réaulx,
conservatrice générale du patrimoine, musée du Louvre, directrice du musée national Eugène Delacroix
 
Avec la participation de : Anne Lacoste (musée de l'Élysée), Christine Vivet-Peclet (musée du Louvre), Marie Lamassa (École du Louvre), Aline Muller (École du Louvre), Linda Garcia d'Ornano (École du Louvre), Estelle Vaneeste (École du Louvre), Chiara Agradi (École du Louvre) et Dominique de Font-Réaulx (musée national Eugène Delacroix).
 
....................................................................................................................................................................................
 
(1) Le groupe de recherche de Master 1 et le séminaire de Master 2 consacrés à l'« Histoire de la photographie » s'organisent au contact de professionnels responsables de collections de photographies. Il explore les contours d'un champ d'étude qui relie les métiers de la conservation et la recherche en sciences humaines et sociales, en abordant les questions méthodologiques, historiques et esthétiques. Autour de la thématique de la collection, ils abordent l'ensemble de ses enjeux liés à sa constitution, à sa conservation, à son développement et à sa valorisation, dans les institutions publiques comme au sein des fondations privées.
 
Coordinateurs du groupe de recherche et du séminaire :
Dominique de Font-Réaulx,
conservatrice générale du patrimoine, musée du Louvre, directrice du musée national Eugène Delacroix,
et Michel Poivert,
professeur d'histoire de l'art contemporain et d'histoire de la photographie, Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne.
 
....................................................................................................................................................................................
 
La chaire d'« Histoire de la photographie » (premier cycle),
le groupe de recherche et le séminaire d'« Histoire de la photographie » (deuxième cycle)
La bourse d'« Histoire de la photographie » (troisième cycle)
bénéficient du soutien de la Fondation d'entreprise Neuflize OBC

 
John Beasley Greene, The Nile in front of the Theban Hills




Épatez la galerie

 
La nuit du 12 janvier 2017, de 18h30 à 22h00, le Palais de Compiègne ouvre gratuitement ses portes pour des visites originales menées par des élèves de l'École du Louvre et des étudiants de l'Université de technologie de Compiègne.
Chaque année, depuis désormais neuf ans, le Palais de Compiègne organise une nocturne destinée à encourager les publics de jeunes adultes mais aussi d'adolescents à découvrir ou redécouvrir leur patrimoine dans des conditions exceptionnelles. Grâce à la médiation d'étudiants, ils peuvent relire l'histoire du palais, de ses décors et de ses collections, selon l'approche et le discours d'interlocuteurs d'une même génération.
 
Pour cette nouvelle édition, ouverte également au plus large public, les étudiants proposent leur regard sur les collections du Palais de Compiègne autour du thème : tradition et modernité sous le Second Empire.
 
Des parcours seront également proposés dans le musée du Second Empire, le musée national de la Voiture et dans l'exposition Winterhalter, portraits de cour, entre faste et élégance.
 
Pour l'École du Louvre, cette opération de médiation s'inscrit dans un programme d'actions pédagogiques conçues comme des exercices d'application pratique des enseignements dispensés durant l'année.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Musées et domaine nationaux du Palais impérial de Compiègne
Place du Général de Gaulle. 60200 Compiègne
Téléphone : 03.44.38.47.00
Entrée gratuite le 12 janvier pour les moins de 30 ans (sur présentation d'un justificatif)
 
....................................................................................................................................................................................
 
 

 
Franz Xaver Winterhalter, L'impératrice Eugénie entourée de ses dames d'honneur




Éthique et patrimoine culturel

 
Ce nouveau volume de la collection « Droit du patrimoine culturel et naturel » rassemble les contributions du colloque international Éthique et patrimoine culturel, regards croisés organisé par l'Université Paris-Sud (Institut Droit Éthique et Patrimoine et Institut d'études en droit public) et l'École du Louvre, sous le patronage de la Commission nationale française de l'UNESCO, en octobre 2015.
 
Des rencontres qui ont réuni juristes, historiens de l'art, conservateurs, professionnels du patrimoine, du marché de l'art et du mécénat autour des enjeux de l'« artification », de la patrimonialisation des documents et des pratiques culturelles, du mécénat, de la restauration, de la numérisation, de la restitution des œuvres spoliées, des restes humains, de la sortie des collections... autant de démarches qui engendrent des questionnements éthiques.
 
Le droit ne permet plus aujourd'hui de répondre seul à toutes les problématiques du patrimoine culturel. L'internationalisation des relations, la complexification des situations et la diversité des enjeux historiques, politiques, diplomatiques, économiques, religieux, sont autant de raisons de faire appel à d'autres types de règles, plus souples et souvent mieux partagées, que sont les règles éthiques. Dans le cadre du patrimoine culturel, ce sont essentiellement les professionnels (conservateurs et directeurs de musées, acteurs du marché de l'art, archéologues, archivistes, bibliothécaires...) qui vont être les bâtisseurs de la norme éthique. Dans ce contexte, quel est le rôle de l'éthique? Quel est le lien entre éthique et déontologie ? Quelle approche faut-il avoir de ce concept ? Éthique individuelle ou collective ? Éthique de l'institution ? Éthique de la profession ? Éthique codifiée ou informelle ?
Les actes de ce colloque, reflet de la richesse des échanges qui ont eu lieu à cette occasion, témoignent de la diversité des questionnements et des recherches menées dans ces domaines.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Éthique et patrimoine culturel, regards croisés
Collection « Droit du patrimoine culturel et naturel »
 
354 pages,
ISBN : 978-2-343-10605-2
Prix : 36 euros
Direction scientifique : Géraldine Goffaux Callebaut (Université d'Orléans)
Éditions : L'Harmattan
 
....................................................................................................................................................................................
 
Avec les communications de : Philippe Durey (École du Louvre), Jacques Bittoun (Université de Paris-Sud), Véronique Magnier (Université de Paris-Sud), Daniel Janicot (UNESCO), Édouard Planche (UNESCO), Stéphane Duroy (Université de Paris-Sud), Nathalie Heinich (CNRS, Centre de recherche sur les arts et le langage), Baptiste Brun (Université de Rennes 2, École du Louvre), Catherine Chadelat (Conseil des Ventes Volontaires), Sophie Vigneron (Université du Kent), Dominique Jarrassé (Université de Bordeaux Montaigne), Gilles Ragot (Université de Bordeaux Montaigne), François-Julien Laferrière (Université de Paris-Sud), Janet Blake (Faculty of Law, Shahid Beheshti University, Téhéran), Philippe-Henri Dutheil (EY Société d'avocats), Géraldine Goffaux Callebaut (Université d'Orléans), Julien Chapuis (Staatliche Museen zu Berlin), Noëlle Timbart (Centre de recherche et de restauration des musées de France), Céline Castets-Renard (Université Toulouse Capitole), Emmanuelle Bermès (Bibliothèque nationale de France), Vincent Gautrais (Université de Montréal), Cristiano Therrien (Université de Montréal), Astrid Müller-Katzenburg (avocate, Berlin), Emmanuelle Polack (Institut national d'histoire de l'art), Michel Van Praët (Centre Koyré EHESS-CNRS-Muséum national d'histoire naturelle), Vincent Négri (Institut des Sciences sociales du Politique), Nicholas M. O'Donnell (Sullivan & Worcester LLP, New York), Marie Cornu (Institut des Sciences sociales du Politique), Jérôme Fromageau (Université de Paris-Sud), Claire Barbillon (Université de Poitiers, École du Louvre).





La collection Gaignières

 
Publié par CNRS éditions avec le soutien de l'École du Louvre « La collection Gaignières. Un inventaire du royaume au XVIIe siècle » est le livre d'une vie, celle de « l'antiquaire » François-Roger de Gaignières (1642-1715) qui, accompagné d'un copiste-paléographe et d'un dessinateur, a parcouru la France en se donnant pour mission d'enregistrer toutes les traces laissées par l'histoire de la noblesse et de la monarchie françaises.
 
Copiant et relevant des centaines de milliers d'actes, de titres, d'édifices et de monuments pour beaucoup aujourd'hui disparus, Gaignières et son équipe ont rassemblé une collection documentaire exceptionnelle et sans précédent : un « musée de papier », à ce jour inédit, qui offre un témoignage éblouissant des richesses patrimoniales de la France médiévale et moderne.
 
Anne Ritz-Guilbert (1) nous fait pénétrer au cœur de cette collection aujourd'hui dispersée en nous donnant à comprendre dans sa totalité l'architecture classificatoire de cet « inventaire du royaume » par lequel Gaignières inaugure une véritable pensée du patrimoine. En reconstituant le contexte intellectuel et matériel de cette formidable accumulation de dessins et de relevés, elle révèle également le rôle considérable et mal connu de la collection Gaignières dans la construction des savoirs historiques et des représentations imaginaires à travers lesquels les XIXe et XXe siècles ont forgé notre conception du Moyen Âge.
 
1. Historienne de l'art spécialiste du Moyen Âge, docteur HDR, Anne Ritz-Guilbert est enseignant-chercheur à l'École du Louvre et membre de l'équipe « Génétique et Histoire de l'art » de l'ITEM (ENS-CNRS). Elle est également responsable du programme de recherche Collecta, Archive numérique de la collection Gaignières.
 
....................................................................................................................................................................................
 
La collection Gaignières
Un inventaire du royaume au XVIIe siècle

Anne Ritz-Guilbert
 
Préface de Alain Schnapp
 
384 pages,
ISBN : 978-2-271-09164-2
Prix : 29 euros
CNRS Éditions
avec le soutien de l'École du Louvre

 
Collection Gaignières




Cycle découverte : Giotto

 
Les inscriptions ouvrent le 10 janvier pour ce nouveau cycle « découverte » consacré à Giotto. Destinées au plus large public, ces sessions sont proposées ponctuellement durant l'année autour de sujets thématiques d'archéologie et d'histoire de l'art en rapport avec l'actualité des musées et de la recherche. Chaque cycle de cinq séances (cinq lundis, de 19h00 à 20h30) comprend des cours magistraux et une visite d'application dans un musée ou un monument de Paris.
 
Cycle découverte :
Giotto : aux sources d'un humanisme pictural

par Cécile Bulté,
docteur en histoire de l'art
 
Les 27 février, 6, 13, 20 et 27 mars 2017, de 19h00 à 20h30.
Visite au département des peintures du musée du Louvre : samedi 25 mars 2017.
 
Fiche d'inscription disponible à partir du 10 janvier
 
Informations : cycles.decouverte[a]ecoledulouvre.fr
01.55.35.18.37
 
....................................................................................................................................................................................
 
Dans l'Italie du Trecento, Giotto di Bondone (1266 ou 67-1337) s'impose dès son vivant comme le créateur d'un nouveau langage pictural et d'une nouvelle vision du monde qui lui vaudront d'être considéré par les humanistes du Quattrocento comme le peintre d'une nouvelle subjectivité. De fait, alors que les artistes de son époque redécouvrent la peinture d'icône à la manière byzantine, le jeune peintre, formé dans l'atelier de Cimabue, réalise, vers 1290, à Assise, un premier cycle de fresques sur la vie de saint François qui bouleverse et dépasse ces canons byzantins. L'histoire religieuse y est mise en scène dans un temps contemporain et dans un espace en profondeur, témoignant de nouvelles expériences sur la perspective et la narration. Quant aux figures, tout autant elles aussi éloignées des personnages statiques et standardisés des icônes, elles sont animées de gestes, de regards et d'émotions d'une intensité inédite. C'est chez Giotto le point de départ d'une représentation des figures humaines de plus en plus singularisées et individualisées qui aboutira à la renaissance du portrait. Ce cycle propose de découvrir Giotto à travers l'ensemble de son œuvre, d'Assise à Florence, des retables aux cycles de fresques en passant par la mosaïque de la Navicella à Rome. Il sera l'occasion de comprendre, à travers des analyses détaillées, comment Giotto s'est imposé comme le fondateur de la modernité en peinture.

 
 
Giotto di Bondone, Ascension de Saint Jean l'évangéliste, chapelle Peruzzi, Santa Croce, Florence




Une nuit américaine... une nuit au musée

 
Le samedi 21 janvier 2017, de 18h30 à 22h30, dans le cadre de l'exposition « La peinture Américaine des années 30. The Age of Anxiety » présentée au musée de l'Orangerie, plus d'une douzaine élèves de l'École du Louvre, spécialisés en histoire de l'art du XIXe siècle et début XXe siècle participeront à une immersion dans l'Amérique des années 1930 à la rencontre des peintres, des écrivains, de la musique, du cinéma.
 
Cette soirée, proposée en dehors des heures d'ouverture au public, est destinée aux 18-30 ans, étudiants ou non. Ces visiteurs d'un soir, seront alors accueillis par les jeunes historiens de l'art de l'École du Louvre qui présenteront, commenteront, analyseront les œuvres exposées et répondront à leurs questions.
 
Après la découverte de l'exposition, les visiteurs pourront participer à :
un atelier « Rêve d'Amérique » où chacun pourra chausser sabots et lunettes en métal sans oublier la fourche et le tablier pour une photo à retravailler à la manière de Grant Wood et créer « son » American gothic où l'austérité n'est pas de rigueur ! (En continu de 19h30 à 22h00)
des projections de documentaires et films d'actualités d'époque dans l'auditorium (en continu de 19h30 à 22h00),
un concert de jazz des années 1930-1940.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Jardin des Tuileries. Place de la Concorde. 75001 Paris
 
 
Grant Wood, American gothic
 

De l'actualité et des télégrammes en continu sur
 
      





Informations pratiques

 
Venir à l'École du Louvre
Métro : Palais Royal, Tuileries, Pyramides
Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h00 sauf samedi et dimanche
Téléphone : 01 55 35 18 00
www.ecoledulouvre.fr

 
Crédits photographiques :
photo 1 : DR/Revues.org
photo 2 : Vatican/wikimedia commons
photos 3 : Ecole du Louvre
photos 4 et 5 : DR/Ibram
photo 6 : Metropolitan Museum, New York
photo 7 : Sstjean/Wikimedia commons
photo 9 : DR
photo 10 : The Yorck Project/Wikimedia commons
photo 11 : Google Cultural Institute/Wikimedia commons