Taxe d'apprentissage

 
Poursuivant sa politique de développement de ressources propres, l'École du Louvre mène une nouvelle campagne d'information sur la taxe d'apprentissage auprès des entreprises de son secteur et des sociétés liées aux domaines artistiques, culturels et patrimoniaux.
 
Cet impôt est versé par les entreprises pour financer le développement de l'enseignement et des formations professionnels, cependant chaque société contributrice est libre de choisir l'établissement d'enseignement bénéficiaire.
L'École du Louvre compte parmi les établissements habilités à percevoir cette taxe, pour les catégories cadres supérieurs et cadres moyens (B + C, et A par cumul).
 
Il s'agit donc, pour l'École du Louvre, de sensibiliser les entreprises redevables de cet impôt à lui verser cette contribution. Ces financements permettent d'assurer de nombreuses actions dans les domaines :
de l'enseignement,
des fonds d'aide aux élèves,
des programmes et échanges internationaux,
des équipements pédagogiques et techniques,
de la documentation et de la recherche...
 
Outre les objectifs financiers, non négligeables et désormais indispensables pour le développement de l'établissement, les actions de prospection menées autour de la taxe d'apprentissage sont autant d'opportunités pour :
mieux faire connaître l'école et ses formations auprès des entreprises de son secteur (marché de l'art, édition d'art, presse artistique, tourisme et ingénierie culturels, muséographie, patrimoine...),
renforcer l'ouverture de ses formations vers le monde professionnel,
développer un réseau de contacts utiles à l'orientation professionnelle et à la recherche de stages pour les élèves,
susciter des actions de partenariat et de mécénat...
 
Élèves, auditeurs, enseignants, professionnels des musées et du patrimoine, lecteurs de cette lettre d'information, si vous avez parmi vos connaissances ou vos proches des personnes occupant des postes dans des sociétés assujetties à cet impôt, pourriez-vous les sensibiliser à la démarche de l'École et les inciter à participer à notre projet pour que leur entreprise verse tout ou partie de cet impôt à notre établissement ? N'hésitez pas à nous faire connaître les éventuelles personnes ressources pour établir un premier contact.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Si vous souhaitez participer au développement de l'École du Louvre en versant tout ou partie de votre taxe d'apprentissage à l'établissement :
 
votre versement doit être obligatoirement effectué par l'intermédiaire d'un organisme collecteur (OCTA) avant le 28 février 2014,
(se renseigner auprès de votre service comptable ou de votre service des ressources humaines, vous trouverez également la liste complète des OCTA sur le site du ministère du travail)
 
l'École est habilitée à percevoir la taxe pour les catégories B et C, et A par cumul, ainsi, sur le bordereau de versement, indiquez les catégories d'habilitation et les coordonnées exactes de l'École. Si vous souhaitez augmenter votre contribution à l'École du Louvre en appliquant la règle du cumul, précisez-le sur le formulaire de votre organisme collecteur.
 
Pour en savoir plus : http://www.ecoledulouvre.fr/ecole-louvre/soutenir-ecole/taxe-apprentissage
Votre contact à l'École du Louvre : soutenirlecole@ecoledulouvre.fr

La Victoire, Jean-Joseph Perraud, © ML/École du Louvre




Travaux : création et réaménagement

 
Dans le cadre des opérations conduites par l'Ecole du Louvre pour améliorer les conditions d'accueil de travail et d'étude de ses publics et de ses personnels, deux opérations significatives sont programmées pour l'année 2014.
 
L'amphithéâtre Rohan dont l'École du Louvre a été dotée en 1994 lors des travaux d'aménagement du Grand Louvre fera l'objet d'une rénovation complète (été 2014) qui affirmera la vocation de salle de cours de cet espace de 600 places.
Le projet, confié à l'Agence BE Dufaÿ-architectes, concerne l'éclairage, les sols, la chaire, la scène, les sièges, l'accueil, l'acoustique du hall et la signalétique. Dans ce cadre, une étude spécifique a été menée pour l'ergonomie du bloc siège-écritoire, avec à bonne hauteur, des tablettes plus larges, de nouveaux sièges et un éclairage individuel adapté et moins consommateur d'énergie.
Des branchements électriques en plus grand nombre seront distribués dans les rangées pour alimenter simultanément davantage de PC portables et de tablettes.
Dans le hall, les conditions d'accueil seront sensiblement modifiées par un traitement acoustique complet, de nouveaux éclairages, une signalétique plus claire et un mobilier d'accueil plus ergonomique.
 
Par ailleurs, l'accessibilité des personnes en situation de handicap sera facilitée par la mise en place d'une boucle magnétique pour malentendants, par un nombre accru de places adaptées et par la motorisation des portes d'accès. Simultanément l'ensemble des équipements de sonorisation seront également remplacés.
 
Conduit par l'Ecole du Louvre qui sera assistée de l'Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la Culture (OPPIC), relevant du ministère de la Culture et de la Communication, cette opération débutera le 16 juin et s'achèvera en septembre 2014. Son coût (hors rénovation du son) est estimé à 1,4 million d'euros.
 
Outre cette opération, le mécénat de la Fondation Daniel et Nina Carasso qui soutient le développement de la recherche à l'Ecole du Louvre s'incarnera dans un nouvel espace d'une trentaine de mètres carré créé entre juin et septembre 2014 sous la voûte située dans le dégagement de l'amphithéâtre Goya (aile de Flore).
Destiné aux enseignants-chercheurs et leurs élèves pour des séances de travail ou des séminaires, ce local configuré en salle de réunion pourra accueillir jusqu'à 19 personnes.
Cohérent avec l'architecture des lieux et des autres salles de cours, le projet dessiné par l'Agence d'architecture Du Coeur à l'Ouvrage consiste à glisser cet espace sous la voûte, sans toucher aux murs, aux moyens de parois vitrées verticales et d'une structure de bois rappelant celle utilisée pour l'édification de la voûte elle-même.
Le coût total de l'opération est estimé à 200.000 euros environ.

Amphithéâtre Rohan et salle Daniel et Nina Carasso (images de synthèse)




Séminaire de muséologie brésilienne

 
L'accord de coopération signé entre l'École du Louvre et l'Instituto Brasileiro de Museus (IBRAM) établissait un programme d'échange d'étudiants stagiaires et d'enseignants entre les deux institutions.
 
Après l'accueil de stagiaires brésiliens en 2013 pour le Séminaire international d'été de muséologie, l'École du Louvre inaugure le premier Séminaire de muséologie brésilienne, du 20 au 24 janvier 2014
 
Conçu et dispensé par Cicero Antonio Fonseca de Almeida (1), professeur de Muséologie à l'Université Fédérale de l'Etat de Rio de Janeiro, professeur de Gestion des collections muséales à l'Université Candido Mendes, ce séminaire est ouvert aux élèves de seconde année de deuxième cycle et de troisième cycle de l'École. Il propose un aperçu de la création et du développement des musées au Brésil, du XVIIIe siècle à nos jours, une approche critique sur le champ scientifique de la muséologie brésilienne et un approfondissement du concept de muséologie sociale et son application au Brésil. La formation en muséologie sera également abordée, ainsi que les organismes et les lois relatives à la mise en place de politiques publiques pour le développement des musées.
 
A titre de réciprocité, l'IBRAM accueillera au Brésil un professeur de l'École pour un cours de Muséologie française dans l'une de ses universités partenaires.
 
1. Cicero Antonio Fonseca de Almeida est professeur de Muséologie à l'Université Fédérale de l'Etat de Rio de Janeiro et professeur de Gestion des collections muséales à l'Université Candido Mendes. Il a été directeur du Département des processus museaux à l'Institut Brésilien des Musées. Il consacre ses recherches à l'histoire des musées au Brésil, la muséologie sociale, la gestion des musées et au phénomène de la muséalisation. Il a publié de nombreux articles et livres sur l'histoire des musées et le collectionnisme.
 
 
En savoir plus : www.museus.gov.br/

Musée national des Beaux-Arts, Rio de Janeiro (membre du réseau IBRAM)




La bourse Grog-Carven

 
L'association Grog-Carven, créée pour pérenniser la mémoire de René Grog, exceptionnel donateur du musée du Louvre, et rappeler les donations de Madame Carven aux musées, s'emploie également à découvrir de jeunes talents dans les domaines de l'histoire de l'art et de la mode et à les encourager en leur attribuant des bourses.
 
Ainsi, la « bourse art » de l'association Grog-Carven est décernée tous les deux ans à des étudiants et jeunes chercheurs dans les domaines des arts décoratifs. Pour cette septième édition, elle a été attribuée à Florentin Gobier, élève de Master 2 à l'École du Louvre.
 
Le lauréat, ancien élève diplômé avec mention du cours d'« Histoire des arts décoratifs » a soutenu un mémoire de Master 1 sur « Le secrétaire/serre-bijoux commandé par l'impératrice Eugénie aux ébénistes lyonnais Daubet et Dumarest et présenté à l'Exposition Universelle de 1855 » (sous la direction d'Hélène Meyer) et mène en seconde année de deuxième cycle (Master 2) une étude sur « Le développement du mobilier en bois doré dans les intérieurs parisiens au XVIIe siècle » (sous la direction d'Yves Carlier).
....................................................................................................................................................................................
 
Composition du jury :
Madame Carven
 
Daniel Alcouffe,
conservateur général du patrimoine honoraire
 
Catherine Degueldre,
Association Grog-Carven
 
Anne Dion-Tenenbaum,
conservatrice en chef du patrimoine, département des objets d'art, musée du Louvre
 
Philippe Durey,
conservateur général du patrimoine,
directeur de l'École du Louvre
 
Anne Forray-Carlier,
conservatrice en chef du patrimoine, musée des Arts décoratifs, Les Arts décoratifs
 
Catherine Join-Dieterle,
conservatrice générale du patrimoine honoraire
 
Sophie Mouquin,
maître de conférences des Universités, directrice des études de l'École du Louvre

Madame Carven




« Cycle découverte » : Angkor

 
Après « Balthus » et « Léonard de Vinci », le cycle consacré à « Angkor » poursuit le nouveau programme des « cycles découverte » engagé à la rentrée 2013-2014. Ouvertes au plus large public, ces sessions sont proposées ponctuellement durant l'année autour de sujets thématiques d'archéologie et d'histoire de l'art en rapport avec l'actualité des musées et de la recherche. Chaque cycle de cinq séances (cinq lundis, de 19h00 à 20h30) comprend des cours magistraux et une visite d'application dans un musée ou un monument de Paris.
 
Cycle découverte :
Angkor et l'art khmer (IXe siècle-XIIIe siècle)
Une cité royale en Asie du Sud-Est

par Thierry Zéphir,
ingénieur d'études, musée national des arts asiatiques Guimet
 
Les 10, 17 novembre, 24, 31 mars et 4 avril 2014, de 19h00 à 20h30.
Une visite d'application : Les collections d'art cambodgien, musée national des arts asiatiques Guimet
 
Télécharger le programme et la fiche d'inscription
 
Information et tarifs   cycles.decouverte[a]ecoledulouvre.fr
 
....................................................................................................................................................................................
 
A la lumière des recherches archéologiques et historiques les plus récentes, ce cycle propose une introduction à l'art khmer - architecture, sculpture -, depuis les débuts de l'époque angkorienne jusqu'à son apogée sous le règne du grand roi bouddhiste Jayavarman VII (1182/3-1218 ?).
Au long de près d'un demi millénaire, suivant une chronologie centrée sur le développement du site d'Angkor, on découvrira l'art du Cambodge ancien, depuis son émergence au rang de première puissance économique et politique en Asie du Sud-Est continentale jusqu'à son crépuscule, au moment même où les destins de la région passent aux mains des peuples de l'actuelle Thaïlande.
Indépendamment de l'architecture qui constituera le fil conducteur du propos, une partie des cours portera sur l'étude de la statuaire du Cambodge ainsi que sur l'évocation de la mythologie indienne, rendue si vivante par les admirables bas-reliefs décorant les monuments khmers.





Conservateurs du patrimoine

 
Le 6 janvier dernier, l'Institut national du patrimoine a accueilli parmi sa nouvelle promotion d'élèves-conservateurs du patrimoine 29 élèves-conservateurs d'Etat (20 hors spécialité « archives »), et 16 élèves-conservateurs territoriaux (15 hors spécialité « archives ») issus des concours externes et internes.
 
Sur les 20 lauréats (concours Etat, hors spécialité « archives ») 17 ont été élèves de l'Ecole du Louvre, soit 85% des lauréats. Parmi eux, 11 étaient inscrits en classe préparatoire l'année dernière, soit 55%.
Pour la spécialité « musées » au concours externe (Etat), 100% des lauréats sont issus de l'École du Louvre.
 
Sur les 15 lauréats (concours Territorial, hors spécialité « archives ») 8 ont été élèves de l'Ecole du Louvre, soit 53% des lauréats. Parmi eux 4 étaient inscrits en classe préparatoire l'année dernière, soit 27%.
 
Parmi les lauréats du concours, 2 (1 en spécialité « monuments historiques-inventaire » et 1 en spécialité « archives ») sont issus de la classe préparatoire intégrée (CPI) créée en 2010 pour favoriser l'égalité des chances et la diversité dans le recrutement, par l'Institut national du patrimoine, l'École du Louvre et l'Ecole nationale des chartes, avec le soutien de la Fondation Culture & Diversité et de l'Agence pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (Acsé).
 
....................................................................................................................................................................................
 
Le site de l'Institut national du patrimoine
La classe préparatoire intégrée (CPI) de l'Institut national du patrimoine
La classe préparatoire de l'Ecole du Louvre





Programme « Égalité des chances », journée des métiers

 
Le 21 janvier 2014, l'École du Louvre accueille 130 lycéens (1), issus de l'éducation prioritaire ayant choisi les enseignements de détermination « Histoire des arts » et « Patrimoine », pour la désormais traditionnelle Journée des métiers organisée dans le cadre du programme « Égalité des Chances » mené avec la Fondation Culture et Diversité.
 
Il s'agit, pour cette première rencontre, de sensibiliser et d'informer les lycéens de Seconde, accompagnés de leurs professeurs, sur les différents métiers des musées et du patrimoine, avec :
 
une matinée consacrée à la présentation, en amphithéâtre, des principaux métiers et secteurs d'activité, complétée et enrichie par des rencontres, en petits groupes, avec des professionnels de la médiation, de la conservation, de la restauration et du marché de l'art (une découverte de la vie estudiantine à l'Ecole du Louvre est également proposée lors de séquences d'échanges avec les étudiants du Bureau des élèves).
 
une après-midi consacrée à la découverte des métiers, in situ, dans différents musées parisiens et proche banlieue (musée de l'Orangerie, musée des arts et métiers, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais, musée d'art et d'histoire de Saint-Denis, musée des années 30 de Boulogne-Billancourt).
 
1. Les lycées partenaires : Le lycée Van Gogh d'Aubergenville, le lycée Jules Uhry de Creil, le lycée Jean Vilar à Meaux, le lycée Robert Doisneau de Corbeil-Essonne et le lycée Evariste Galois de Noisy-le-Grand.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Le site de la Fondation Culture & Diversité
Le programme « Égalité des chances »

Les élèves du programme « Égalité des chances » au Château de la Malmaison, janvier 2013 © ML/École du Louvre




Télégrammes

 
Plus de 4200 personnes ont participé aux dernières Portes ouvertes de l'École du Louvre, le samedi 7 décembre 2013. L'École du Louvre remercie ses personnels, mobilisés pour cet événement, les associations, les enseignants, les professionnels qui ont témoigné de leurs expériences lors de tables rondes, le musée du Louvre, le musée d'Orsay, la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et les producteurs associés pour le programme audiovisuel proposé aux visiteurs.
 
....................................................................................................................................................................................
 
La cinquième cérémonie de remise de diplômes de fin d'étude (M2) s'est déroulée en décembre dernier à l'École du Louvre. La nouvelle promotion était parrainée par Jean-Luc Martinez, président directeur du musée Louvre.
 
....................................................................................................................................................................................
 
Les « Petits manuels de l'École du Louvre » sont toujours disponibles à la vente en ligne sur le site-boutique de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais.
 
Commander les ouvrages en ligne
 
....................................................................................................................................................................................
 
Cinquième cérémonie de remises des diplômes, décembre 2013, © ML/École du Louvre
 

De l'actualité et des télégrammes en continu sur
 
    





Informations pratiques

 
Venir à l'École du Louvre
Métro : Palais Royal, Tuileries, Pyramides
Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h00 sauf samedi et dimanche
Téléphone : 01 55 35 18 00
www.ecoledulouvre.fr